Pass sanitaire : voici dans quel lieu il est toujours obligatoire et jusqu’à quand, les infos ici

Ces deux ans et demi de Covid-19 ont laissé des traces dans le moral des Français. Et pour cause, les obligations liées au pass sanitaire n'étaient pas très claires. Alors qu'une septième vague menace de gâcher notre été, où doit-on présenter ce fameux bout de papier ? Objeko vous explique tout dans les moindres détails !

Source : viepublique

Pass sanitaire : Traumatisé à l’évocation de la Covid-19 et surtout du pass sanitaire, vous avez besoin d’informations supplémentaires ? On vous dit tout !

Pass sanitaire : triste bilan pour la Covid-19 !

Deux ans jour pour jour après le premier confinement, le pass sanitaire disparait de la circulation. Souvent critiqué pour ses multiples paradoxes, on l’utilisait un peu partout. Que ce soit pour aller au restaurant, se divertir au cinéma ou dans une salle de sport ou voyager, il était difficile de reprendre le cours de sa vie sans. Encore stocké sur notre téléphone ou bien dans l’application tous anti-Covid 19, on redoute le moment où on devra le mettre à jour. Même si elle n’est pas tout à fait devenue obligatoire, cette quatrième dose (ou deuxième rappel) de vaccin commence déjà à faire jaser.

Jamais sans mon QR code !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par gouvernement (@gouvernementfr)

Pass sanitaire : Le gouvernement a beau avoir apaisé la situation, il estime que notre devoir est de « de protéger les personnes les plus fragiles » de la Covid-19. C’est pourquoi, on peut vous le réclamer si vous rendez visite à un proche à l’hôpital ou bien dans un EPAD. L’objectif est d’éviter de transmettre le moindre variant à des gens qui ont un système immunitaire faible. Actuellement, sans que le comité scientifique se l’explique vraiment, le nombre de cas recommence à repartir à la hausse. Certes, les experts ont déjà identifié le coupable. Seul point positif, le cousin d’Omicron semble engendrer moins de formes graves. Or, monsieur BA-5 se propage à la vitesse de la lumière. Et le moins qu’Objeko puisse dire, c’est qu’on ne peut plus se rattacher à l’espoir que les températures estivales faisaient fuir le virus.

Attention, en théorie, si vous avez un pépin de santé urgent à régler, vous n’avez pas besoin de présenter votre pass sanitaire à votre arrivée.  Or, comme toujours, le passage à la pratique est largement différent. Pour résumer, le gouvernement confie cette responsabilité au chef de service. En plein afflux de patients atteints de la Covid-19 ou non, ce n’est pas toujours évident pour le personnel soignant d’avoir le dernier mot. En somme, s’il considère que votre pathologie est suffisamment grave, il peut le réclamer… ou pas. Qu’il se rassure, il devra encore patienter quelques jours ! Remontant à juin 2021, cette mesure devrait disparaitre des radars.

Parlera-t-on de la Covid-19 en 2023 ?

Pour preuve, Elisabeth Borne n’en a pas parlé dans ses nombreux projets de loi. Après la défaite aux législatives, Emmanuel Macron convoque sa première ministre. Elle doit impérativement tenir compte des résultats et former son équipe avant l’été. Après moult hésitations, c’est désormais une mission accomplie ! Aussi, le dossier de la Covid-19 s’éloigne des mains de Brigitte Bourguignon. Ce transfert à François Braun fait déjà grincer des dents, surtout du côté des urgentistes.

Pass sanitaire : Comme l’atteste le tweet ci-dessus, un avant-projet de loi serait dans les tablettes de l’exécutif.  Visiblement, il s’agirait d’un énième » dispositif de veille et de sécurité sanitaire » valable jusqu’au printemps 2023. Afin de « se déplacer à destination ou en provenance du territoire hexagonal, de la Corse ou de l’une des collectivités » ultra-marines, on aurait besoin d’une preuve qu’on a son schéma vaccinal complet. Et attention, cela pourrait bientôt s’étendre « aux personnels intervenant dans les services de transport concernés« . Autrement dit, pilotes, contrôles, hôtesses et autres salariés de cette branche. Déjà qu’une grève secoue la profession, on se demande à quelle sauce on va être mangé à la rentrée. D’ici là, croisons les doigts que la Covid-19 nous laisse un peu de répit. Suite dans le prochain numéro d’Objeko ! S’il vous plait, prenez soin de vous et de vos proches. Ce n’est qu’ensemble que nous allons pouvoir enfin nous débarrasser de tout ce calvaire sanitaire !