Patrick Juvet : découvrez les plus grands amours de sa vie ! Incroyable surprise !

Le chanteur est ouvertement bisexuel depuis toujours, il ne s'en est jamais caché. Il parle d'ailleurs ouvertement de ses peines de cœur, notamment celle avec un garçon bien connu. Mais l'artiste a réussi à trouver l'amour avec l'attachée de presse Florence Aboulker, et à vivre pleinement sa sexualité sans se sentir freiné.

© Voici

Patrick Juvet nostalgique des années 70

Les années 70 sont généralement un puits sans fond de nostalgie pour tous ceux qui l’ont vécu. Ces années sont l’occasion pour le chanteur d’expérimenter, d’écouter son corps et ses désirs. « Dans les années 70, on se faisait quelqu’un tous les soirs, un garçon, une fille. Ma chance, sexuellement, c’est qu’avec les garçons, je suis très flirt, plutôt fleur bleue, je ne ressens pas le besoin de pénétration. Sinon je serais mort, comme tout le monde. » 

A ce moment-là, il rencontre des femmes, des hommes, et fait la rencontre d’une jeune actrice aujourd’hui bien connue, Mélanie Griffith. « Elle avait 19 ans et un petit côté garçon manqué. Elle tenait à tout prix à se marier. Sauf que le mariage ne m’intéresse pas ». C’est finalement à un autre acteur, Antonio Bandera, que la comédienne décide se marier. Avant ce mariage, elle met au monde Dakota Johnson, qui devient mondialement célèbre en jouant le rôle d’Anastasia dans l’adaptation cinématographique de 50 nuances de Grey

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SeO (@sergio.otero_seo)

Patrick Juvet, amoureux comblé et déçu ? 

C’est en tout cas ce que l’on peut penser en se plongeant dans la vie de l’artiste. Il est tombé amoureux au moins à deux reprises. D’une femme, et d’un homme. C’est avec l’attachée de presse Florence Aboulker qu’il connaît une belle relation. « Au début, elle ne m’attirait pas, mais elle avait une telle élégance, un tel charme, une telle intelligence…« 

C’est, d’après Patrick Juvet lui-même, le grand amour de sa vie, la femme qu’il a aimé plus que n’importe quelle autre personne jusqu’à ce qu’elle quitte ce monde en 2002. Pour autant, le chanteur est également tombé follement amoureux d’une autre personne : Jean-Michel Jarre. « Il me disait : ‘prend un appartement et puis on vivra ensemble… C’était le moyen de me faire chanter. […] Et moi, j’arrivai à chanter en pensant à lui ». Malheureusement, cet amour n’est pas réciproque. Jean-Michel Jarre se marie et Patrick Juvet ne partage plus que de l’amitié avec lui. 

Il a en tout cas toujours assumé sa bisexualité, malgré les critiques et injures homophobes : « On me traitait de ‘tapette’, je le vivais très mal, mais au lieu de rentrer dans le rang, j’en rajoutais. J’avais besoin de montrer que j’existais ». En 2012, il se lamente en disant que selon lui, les mentalités n’ont pas évolué à ce sujet : « Je suis surpris que ce sujet reste tabou. Depuis quarante ans, les mentalités n’ont pas évolué. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Olivier Jarreton (@olivier.jarreton)

Ses problèmes avec l’alcool ! 

Sa vie sentimentale est bien remplie, il connaît le succès en vendant plus de 25 millions d’exemplaires de ses chansons. Patrick Juvet a tout pour être heureux. Il sombre pourtant dans l’alcool, comme si la boisson pouvait réparer ce qui était brisé en lui. Il avait tout, et pourtant il n’avait rien. Il a pourtant réussi à s’en sortir ! 

« Quand on commence à trembler dès le réveil, à avoir besoin d’une bière ou de n’importe quelle boisson alcoolisée pour que ça passe, on a le choix entre continuer et sombrer ou se soigner et vivre. J’avais 32 ans et je n’avais pas de désir suicidaire. Il y a eu un long parcours à faire, avec forcément des rechutes plus violentes les unes que les autres. J’entendais les gens dire derrière mon dos : ‘C’est triste !’ Aux yeux de tous, j’étais foutu. Cela m’a pris dix ans pour m’en sortir. Et dix ans pour me stabiliser« .

Honnête, le chanteur a déjà évoqué sa chirurgie esthétique, les opérations qu’il a décidé de subir pour courir après une jeunesse perdue. Peu fier du résultat, il ne s’en cache pas : « C’est raté ! On ne voit que ça ! À l’époque, on utilisait du silicone, je suis allé voir plusieurs médecins depuis, mais c’est irrattrapable. On m’a conseillé dernièrement de me faire retendre le cou, mais est-ce que ça vaut la peine dans le fond ? Est-ce que ça me rendrait plus heureux ? Si demain on me propose le rôle de Dracula dans un film, ça pourrait être plus marrant avec ma tête, non ? ». 

Patrick Juvet est décédé le 1er avril 2021 suite à un arrêt cardiaque. Son corps sans vie a été retrouvé dans son appartement de Barcelone.