Patrick Poivre d’Arvor : cette raison pour laquelle il en voulait « à mort » à Yves Renier…

Dans les colonnes du journal "Le Parisien", un portrait de Patrick Poivre d'Arvor paraissait ce 26 juillet. Portrait intitulé "Les années PPDA : la double vie de Patrick". Une occasion de découvrir la colère du journaliste contre l'acteur Yves Renier...

© PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MICHAEL ESDOURRUBAILH-Patrick Poivre d’Arvor : cette raison pour laquelle il en voulait « à mort » à Yves Renier…

Patrick Poivre d’Arvor est devenu persona non grata depuis quelques mois maintenant. Et pour cause, bien qu’il s’en défende et que la présomption d’innocence prévale, le journaliste est accusé par plus de 20 témoignages. Des femmes l’accusent d’avoir abusé d’elles et une affaire judiciaire est en cours.

 

Ainsi, la presse ne manque pas une seule nouvelle information au sujet de PPDA. Même s’il s’agit d’un portrait de lui et de sa vie dans les colonnes du journal Le ParisienObjeko ne laissera pas passer ses lecteurs à côté. D’autant qu’il est question dans ce papier, d’une vieille rancœur de Patrick Poivre d’Arvor contre le comédien Yves Renier.

 

 

Ce comédien avait incarné le rôle ouvertement inspiré de Patrick Poivre d’Arvor dans un film de Camille de Casabianca, Pékin Central. Ce film avait donc mis PPDA dans une colère noire.

 

Patrick Poivre d’Arvor dans la tourmente

 

Depuis le mois de février 2021, la vie de PPDA a doucement commencé à basculer. Au départ le journaliste faisait face à une seule plainte, il ne s’inquiétait donc pas vraiment de son sort. En effet, la plainte en question serait classée sans suite puisque les faits qui lui sont reprochés étaient soumis à prescription.

 

Patrick Poivre d’Arvor avait donc pris le temps de se défendre publiquement, à la télévision et même de présenter son accusatrice comme une personne instable. Mais ce faisant, il présentait aussi une image archaïque, voire dangereuse, de son rapport aux femmes.

 

Son « dérapage » donnait donc de l’écho au témoignage de Florence Porcel et au fil des mois qui suivaient, ce de nombreux autres témoignages qui se faisaient jours. Patrick Poivre d’Arvor est à présent sous le coup d’une vingtaine de témoignages accablants.

 

 

Malgré tout, l’affaire n’est pas classée et la justice prend le temps d’enquêter. Depuis le mois de juin 2022, les investigations se sont étendues aux faits a priori prescrits dénoncés par Florence Porcel. En effet, Patrick Poivre d’Arvor a porté plainte pour dénonciation calomnieuse. Ce qui permettait à la justice de prendre en compte tous les témoignages des potentielles victimes qui l’accusent.

 

Malgré ce scandale, ce n’était donc pas ce dont traitait Le Parisien. Néanmoins, Objeko ne vous cache pas que le papier de nos confrères permettait encore une fois de présenter une facette de la personnalité de Patrick Poivre d’Arvor qui ne le mettait pas à son avantage

 

Une colère froide contre Yves Renier, les raisons

 

La réalisatrice Camille de Casablanca a fréquenté Patrick Poivre d’Arvor dans sa vie privée. C’est même cette relation avec le journaliste qui lui inspirait Pékin Central, son film sorti en 1986. Et le rôle de l’emblématique star du JT a été incarné par Yves Renier.

 

Or, la façon dont le comédien a interprété son personnage a eu le don de mettre PPDA hors de lui. « Il lui en aurait voulu ‘à mort’ de l’avoir singé en slip et chaussettes. », peut-on alors lire. Mais Yves Renier ne s’est jamais excusé, au contraire.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Yves Rénier (@yvesrenier)

 

Comme le précisent nos confrères chez Voici, le comédien enfonçait le clou en disait que Patrick Poivre d’Arvor n’avait pas d’humour.