Patrick Poivre d’Arvor visé par deux nouvelles enquêtes judiciaires pour viol !

Patrick Poivre d’Arvor est de nouveau sous le coup de la justice, l’étau se resserre.

© Gwendoline Le Goff / Panoramic / Bestimage

Patrick Poivre d’Arvor, l’emblématique présentateur du JT de 20H de TF1, se retrouve une fois de plus dans la tourmente. Alors que de nombreuses femmes l’accusent de viol, deux nouvelles procédures judiciaires viennent d’être lancées à son égard. L’équipe Objeko vous dit tout dans cet article. 

Patrick Poivre d’Arvor : le journaliste dans la tourmente

Patrick Poivre d’Arvor, surnommé PPDA, a été une figure emblématique et incontournable de l’information télévisée en France, au même titre que Jean-Pierre Pernaut. Élève surdoué et amateur de belles lettres, il poursuit de très brillantes études tout en commençant à publier des romans. Il en a écrit aujourd’hui une soixantaine. 

Patrick Poivre d’Arvor commence sa carrière à la radio à 23 ans. Quatre ans plus tard, il est déjà chez Antenne 2 et commence à apparaître en tant que journaliste remplaçant. Cependant, on le connaît surtout comme présentateur emblématique du JT de 20H de TF1, le rendez-vous incontournable. Il y reste de 1987 à 2008. Il se fait en effet remercier, après une entrevue désastreuse avec le président de la République Nicolas Sarkozy. 

Il continue toutefois de présenter des revues littéraires, à la radio et dans des magazines. Néanmoins, son passé le rattrape. Florence Porcel, écrivaine et vulgarisatrice scientifique accuse Patrick Poivre d’Arvor d’agression sexuelle en 2004 et 2009. Toutefois, l’affaire est classée sans suite. Malgré tout, cela permet de libérer la parole de nombreuses femmes, qui témoignent anonymement pour des faits reprochés similaires. Elles sont au total 27 à délivrer des témoignages sordides et accablants. Le présentateur a cependant toujours nié les faits. Il s’était même exprimé publiquement sur le caractère anonyme de ces accusations, et sur le fait que personne n’ose l’affronter. C’était sans compter sur le courage de ses femmes…

Les présumées victimes sortent de l’ombre

Avant de continuer, l’équipe Objeko tient à vous rappeler que Patrick Poivre d’Arvor est considéré comme innocent, jusqu’à preuve du contraire. Il est également à noter que, pour la majorité des cas, les faits sont prescrits, et ne peuvent donc pas être jugés. En France, la prescription pour des faits de viols est de 20 ans. Dans le cas de violences sur mineurs, la prescription est de 30 ans à partir de la majorité de la victime. 

Alors qu’elles restaient jusqu’à présent anonymes, sept victimes présumées du présentateur du JT de 20H de TF1 ont décidé de témoigner à visage découvert, dans un document choc de nos confrères de Libération. 

Le présentateur continue de nier les faits, rappelant également la prescription. Une autre victime présumée a aussi témoigné dans Sept à Huit. Elle était mineure à l’époque des faits. Le récit est glaçant : “Il m’invite à rentrer dans sa loge, à m’asseoir sur le canapé. ça commence par un échange normal. Il était assis à côté de moi sur le canapé et à un moment donné il a commencé à avoir des gestes déplacés.”

Dans mes souvenirs il commence par m’embrasser, ça, j’ai une image très nette sur le canapé où il est en partie sur moi […] je me retrouve sans le bas il me demande de m’allonger sur la moquette. Et là, il se met devant moi, il est comme moi c’est-à-dire qu’il a enlevé le bas, voilà, il est en ér*ction. Et là sans quoique ce soit d’autre en fait, sans sensualité, sans quoique ce soit d’autre, il me pénètre.”.

Patrick Poivre d’Arvor : Florence Porcel relance l’affaire

Patrick Poivre d’Arvor est plus que jamais dans la tourmente. Malgré la prescription des faits qui lui sont reprochés, sa réputation est désormais ternie à tout jamais. Un nouveau rebondissement vient toutefois de relancer l’espoir des victimes. Florence Porcel, dont les faits ne sont pas prescrits, relance l’enquête en se portant partie civile. Un juge d’instruction a annoncé avoir repris le dossier. Il pourrait donc y avoir de nouveaux éléments très bientôt. 

Patrick Poivre d’Arvor est également sous le coup d’une seconde accusation. Il s’agit cette fois-ci d’une femme l’accusant de viol lors du festival de Cannes en 1985. Malgré la prescription des faits, ceux-ci ont tout de même été confiés à la Brigade de Répression de la Délinquance contre la Personne, comme l’indiquent nos confrères de LCI. L’avocate de la plaignante, Me Laure Heinich, a déclaré à l’AFP : “Ma cliente reçoit comme l’expression d’une considération cette ouverture d’enquête alors que les faits sont prescrits, preuve que son courage n’a pas été vain”. Nous devrions donc en savoir plus sur l’avenir de Patrick Poivre d’Arvor dans les prochaines semaines. L’équipe Objeko vous tiendra informée des prochains rebondissements de l’affaire.