Patrick Sébastien se livre comme jamais sur ses dernières volontés

Lors d’une récente interview, Patrick Sébastien s’est confié sur le décès de son fils, mais aussi sur le jour de sa propre disparition. Des funérailles qu’il ne souhaite pas du tout conventionnelles…

Patrick Sébastien se livre comme jamais sur ses dernières volontés, "Une grosse fête"
TF1

Interrogé par les équipes de Sept à Huit, Patrick Sébastien se confie comme jamais. Après une vie et une carrière longue et intense, le célèbre animateur accepte effectivement d’évoquer ce parcours. Un entretien durant lequel il parle notamment du décès de son fils, mais également du jour de sa propre disparition. En effet, il semble avoir des souhaits bien précis concernant ses propres funérailles. Objeko vous explique tout dans les moindres détails.

Patrick Sébastien : le jour de sa mort sera un moment unique !

Une vie bien remplie

Face à Audrey Crespo-Mara, Patrick Sébastien accepte effectivement d’évoquer tous les sujets. Il parle notamment de son parcours à la télévision tout comme de l’arrêt de sa collaboration avec France Télévisions. Durant près de quinze ans, l’animateur fait ainsi les beaux jours du service public avec des émissions qui rassemblaient systématiquement un nombre impressionnant de téléspectateurs. Néanmoins, malgré ce succès populaire, la direction de la chaîne a décidé qu’il était temps d’arrêter. Un véritable crève-cœur pour celui qui a toujours été très proche de son public.

Avec des programmes comme Le plus grand cabaret du monde, Patrick Sébastien a effectivement émerveillé plusieurs générations avec des spectacles toujours hauts en couleur et un fil rouge qui était en vérité la bonne humeur. Cependant, le présentateur n’a pas toujours connu que des moments heureux dans sa vie. Lors de ce rendez-vous avec les équipes de sept à huit, il revient dans Sept à Huit sur le jour de la disparition de son fils. Le 15 juillet 1990, le jeune homme de 19 ans se tue dans un accident de moto. Un événement qui bien évidemment reste gravé à jamais dans la mémoire de Patrick Sébastien. Objeko vous en dit plus sur son sentiment même trente ans après cette disparition.

Un amour inconditionnel

Toujours très marqué par la mort de son enfant, Patrick Sébastien reconnaît qu’il n’est pas facile de survivre à un tel drame :  » On était très proches. On avait 16 ans d’écart, seulement. Je l’ai eu à 16 ans. Il voulait une moto. Et puis, il était assez prudent. C’était la nuit, c’était l’été. Il roulait vite. Ça fait partie de ma vie. On a ça tatoué tous les jours. Il n’y a pas un jour où je ne pense pas à mon fils, évidemment « . Il admet ainsi que ce deuil lui a fait changer sa manière d’appréhender la vie, mais également la mort :  » Quand tu te noies, le bâton qui passe, tu l’attrapes et tu essayes de sortir. Moi, je suis en survie. Je suis mort avec lui « .

Patrick Sébastien avoue ainsi que sa vie n’a plus jamais été réellement la même depuis le jour de la disparition de son fils. Même s’il continue aujourd’hui son parcours dans l’existence, il a pourtant parfaitement conscience qu’un jour, il retrouvera toutefois son enfant dans l’au-delà. Une perspective qui ne semble d’ailleurs pas du tout l’effrayer. Pour lui, le jour de sa propre mort ne se fera pas dans la tristesse :  » Mon enterrement, ça va être une grosse fête. J’ai demandé par testament à ce qu’il y ait des guirlandes sur mon cercueil, qu’il y ait des clowns « . Une sorte de pied de nez à la grande faucheuse et le souhait surtout que les survivants se souviennent de lui comme le symbole même de la joie de vivre.

Un cas loin d’être isolé

Si Patrick Sébastien a des souhaits bien particuliers pour le jour de ses funérailles, il n’est pourtant pas le seul à imaginer une telle fin. En effet, le présentateur connaît des personnes qui ont la même idée que lui sur le sujet :  » Ça peut paraître improbable, mais il y a des gens qui choisissent de diffuser ‘les sardines’ à fond en plein enterrement « . Avant de rajouter :  » En fait, on m’a envoyé les images d’une foraine qui avait 80 ans et qui a demandé à avoir ça. Et j’ai eu son fils au téléphone et qui m’a dit : ‘Ça a mis un peu de gaieté dans son départ, ce n’est pas la première fois’ « .

De toute évidence, Patrick Sébastien a véritablement tout parfaitement organisé pour que le jour de son enterrement se déroule comme une grande fête pleine de joie. Il souhaite en effet que ses proches gardent une image joyeuse de lui. Malgré toutes les difficultés et les épreuves traversées, Patrick Sébastien a effectivement toujours gardé cette bonne humeur. Celle qui lui a permis de traverser la vie avec le sourire aux lèvres. Amuseur public et vendeur de rêves, l’homme a ,semble-t-il , toujours préféré le rire aux larmes, la joie à la tristesse.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.