Patrick Sébastien viré : France Télévisons devra lui verser une somme colossale…

En 2018, une nouvelle surprenante joue le rôle de séisme dans le paysage audiovisuel actuel. Après 25 ans de bons et loyaux services, l'animateur Patrick Sébastien est remercié par France Télévisions. Son émission culte, Le plus grand cabaret du monde, ne ferait plus assez d'audience. Face au tribunal du commerce, il gagne son procès, mais pas la somme espérée.

© Guillaume Gaffiot/Bestimage

Le licenciement polémique de Patrick Sébastien 

En octobre 2018, la nouvelle tombe. Et quelques mois plus tard, dans les colonnes de TV Grandes Chaînes, l’animateur fait sa propre analyse de la décision de France Télévision: « Je n’ai jamais été quelqu’un de lisse. Et la télé d’aujourd’hui est une télé de cireurs de pompes et je ne suis pas un cireur de pompes ! Je vis cela comme un chagrin d’amour : on est triste de se quitter mais, après, on se rend compte que ce que l’on vit maintenant est mieux.

Delphine Ernotte est revenue par la suite sur cette éviction polémique afin d’y apporter un peu de nuances. Elle regrette que la vérité n’ait pas éclaté. Selon elle, la décision n’a pas été prise dans le dos de Patrick Sébastien, ils en ont discuté ensemble. Des discussions qui n’ont mené nulle part : 

« L’émission qui était formidable par certains côtés, vieillissait un peu. Pas tant les numéros qui étaient présentés que ce qui se passait autour. L’audience baissait fortement. On a donc demandé à Patrick Sébastien d’évoluer, de moderniser le concept, mais il a décliné. Patrick Sébastien est très doué, c’est un grand animateur, il sait repérer des talents incroyables. J’aurais sincèrement préféré qu’il nous dise : ‘OK, je comprends, on bosse’. On l’aurait toujours à l’antenne. »

Il réclame 26 millions d’euros 

Peu importe les propos de Delphine Ernotte, qui est pour rappel, la Présidente de France Télévisions, l’animateur attaque le groupe du service public « d’atteinte à l’image, mauvaise foi dans les négociations, abus de dépendance économique, menace de rupture des relations commerciales, rupture abusive de ces relations, soumission pour imposer la réduction du nombre des émissions produites et leur coût unitaire ».

En effet, lors de la dernière saison, cela n’a pas échappé aux fans : seules 8 émissions ont été produites (dont un best of) alors qu’il aurait dû y en avoir 17 (en comptant trois best of), comme les années précédentes. Le tribunal du commerce vient de juger l’affaire et Capital en a dévoilé le verdict. 

C’est une victoire pour Patrick Sébastien, mais une victoire en demi-teinte. Les juges condamnent en effet France Télévisions à verser 652 251 euros à la société de l’animateur pour « rupture brutale des relations commerciales ». C’est bien moins que la somme demandée par Patrick Sébastien de 26 millions d’euros. Malgré tout, puisque la « notoriété de Patrick Sébastien et les bons scores d’audience se sont maintenus dans le temps, le juge dénonce cette décision de baisser considérablement le volume de commandes. 

A quoi correspondent ces plus de 650 000 euros ? Tout simplement à la marge brute qui aurait été engrangée si la dernière saison avait eu autant d’épisodes que les précédentes. Mais tout n’est pas forcément fini. En effet, le groupe envisage déjà de faire appel de cette décision, tandis que les avocats de Patrick Sébastien n’ont pas réagit. 

Patrick Sébastien rancunier 

L’animateur vit mal cette éviction. Depuis, dans les médias, il n’hésite pas à dire tout le mal qu’il pense de la direction de France Télévisions et des décisions qui ont été prises, comme dans les colonnes de Paris Normandie : « Je constate un mépris croissant affiché des services publics pour tout ce qui contient le mot ‘populaire’, comme si c’était sale, un gros mot, presque ». L’animateur a l’habitude de dire ce qu’il pense et avoue ne plus être le bienvenu sur les chaînes du service public : « Je suis persona non grata sur le service public, y compris comme invité. Je ne peux pas venir y faire la promo de mon spectacle ».

Une chose est sûre, il ne comprend pas la décision de Delphine Ernotte. C’est pour lui un vrai manque de respect pour tous les fans du programme :  « Il y a des gens qui aiment ça. Il y a 2,5 millions de personnes qui me suivent et à ces 2,5 millions de personnes, on leur dit ‘Allez-vous faire foutre’ »