Paul Belmondo en deuil : le fils de Jean-Paul Belmondo dévasté par la mort de ce proche

En ce moment, Paul Belmondo enchaine les moments de joie et de malheur. Combien de temps va-t-il pouvoir encore tenir dans ses conditions ? Sans plus attendre, Objeko vous raconte tout les tenants et les aboutissants de ce nouveau drame !

© PEREZ DE PEDRO/MONCEAU FREDERIC/SIPA

Pas facile de perdre son père et son mentor en même temps ! Heureusement que Paul Belmondo a sa femme et ses fans sur qui il peut compter !

Paul Belmondo dans la tourmente !

Après un été chaotique, les Français tombent à la renverse en apprenant la mort de cette légende. Celui qu’on surnomme tendrement Belbel vient de s’envoler vers les étoiles. Le départ du père de Paul Belmondo traumatise les anonymes comme ceux qui ont la chance de le côtoyer. En écoutant certains témoignages, l’équipe d’Objeko a des frissons. Bienveillant, généreux, avide de partager ses connaissances, on ne compte plus les anecdotes positives à sujet. De sa famille à ses amis dans le monde entier, chacun salue à sa manière cet artiste au cœur d’or.


Et pourtant, il en a pris des risques incroyables pendant les tournages. Refusant de laisser une doublure le remplacer pour les cascades, il s’entraine pendant des heures en coulisses. Devenu un exemple pour plusieurs générations de comédien, son petit-fils avoir hérité de cette douce folie. D’une part, c’est son portrait craché. De l’autre, il semble avoir emmagasiné tous les conseils de son illustre aïeul. On a hâte de creuser pour voir le résultat ! Mais pour l’instant, concentrons sur Paul Belmondo.

En 6 mois, il n’y a eu que des rebondissements !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul Belmondo (@paulbelmondo)

Quelques semaines après l’enterrement et une poignée de jours avant Noël, la femme de Paul Belmondo crie son chagrin à qui veut l’entendre. Sur les réseaux sociaux, elle nous annonce le départ de cet être cher.  “Pour nous, tu faisais partie de la famille. Mon frère, l’oncle de mes fils et l’ami fidèle de Paul. J’avais 17 ans quand je t’ai connu, on ne s’est jamais, jamais quitté. On n’a pris que du bonheur tous ensemble. Vacances, fêtes, voyages, dîners… » Déplorant d’ignorer pourquoi ce sont les meilleurs qui partent en premier, elle rajoute. « Franchement suis vraiment fâchée, car j’avais encore besoin de toi et en plus personne désormais ne m’appellera “Luanina amore” [et ne] me fera rire comme toi. » 

Nostalgique du passé, elle nous précise que son optimisme légendaire lui manque déjà. Malgré les galères, il parvenait « à prendre la vie toujours avec le sourire. Tout allait toujours bien quoiqu’il pouvait arriver. » Lassée de ce 2021 qui lui a volé tous les gens qu’elle aime, elle lui fait une double promesse. Celle de continuer à « avancer » et qu’un jour, « [ils se] retrouverons” !  Six mois plus tard, le fils de Paul Belmondo met un peu de baume au cœur à son entourage. La cigogne vient de lui offre le plus beau des cadeaux : Vahé !

Soudain, Paul Belmondo s’effondre !

Très vite, nos confrères de Gala s’organiser pour aller à la rencontre de la mamie comblée. Ne dit-on pas que les futures générations donnent des forces ? En tout cas, celle qu’on devrait apprendre à surnommer Nona a repris des couleurs. Cette anecdote ne devrait laisser aucun fan de cette génialissime famille indifférent. « Quand les gens me demandent de nos nouvelles, je m’amuse à leur répondre : « Paul Belmondo est grand-père et moi je suis… la fille au pair italienne ». Des étoiles dans les yeux, elle rappelle qu’elle vient de souffler sa 51éme bougie. « Se sentant encore jeune« , elle refuse d’enfiler le costume Mamie Nova. Par contre, ce minuscule bout de chou pourra toujours compter sur elle pour lui faire de délicieux petits plats !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul Belmondo (@paulbelmondo)

Juste avant de prendre des vacances bien méritées, Paul Belmondo va subir un énième coup du sort. Avec le décès de cet homme qui lui a tout appris, il va avoir du mal à recharger ses batteries. À presque un an d’intervalle, avouez que ça fait bizarre de revoir ce prénom… “Au revoir Jean-Paul, grâce à toi je suis devenu pilote de F1, te voilà parti trop vite. RIP Jean-Paul Libert” A peine plus jeune que lui, il ne pas s’empêcher de se rappeler de tous ces moments joyeux passés en sa compagnie. S’il accepte de le laisser s’envoler, c’est comme si derrière sa carrière professionnelle s’envolait en fumée. Et ça, les admirateurs de la première heure ne le permettront pas ! Suite dans le prochain numéro d’Objeko et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Merci à nos confrères de Gala