Paul El Kharrat “isolé dans sa loge”: Il dévoile l’envers du décor du “Club des Invincibles”

Samedi 5 juin 2021, Paul El Kharrat joue dans l’émission « Le Club des Invincibles » sur France 2. Mais il s’isole beaucoup !

Paul El Kharrat "isolé dans sa loge" : il dévoile l’envers du décor du "Club des Invincibles"
© TF1

Paul El Kharrat a toujours eu un comportement à part. Dès son plus jeune âge soit ses 3 ans, ses parents avaient remarqué que Paul El Kharrat était « différent » des autres garçons. Mais ils n’ont pu donner un nom à cette particularité qu’à ses 16 ans lorsque le diagnostic de son autisme fût tombé. Et ce fût un véritable « soulagement » autant pour Paul que pour sa mère Sophie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul El Kharrat (@paul_el_kharrat)

« En ce qui me concerne, j’ai été soulagée parce que Paul est différent depuis qu’il a trois ans. Donc quand à 16 ans, on finit par mettre un nom sur cette différence, on est soulagés » , confiait-elle sur le plateau des Douze Coups de Midi.

Avant de poursuivre : « Après, ça ne veut pas dire que c’est plus facile mais au moins, on sait de quoi il s’agit et ce qu’on peut embrayer derrière pour mieux l’accompagner. Le plus dur, c’est de le voir se débattre dans l’incompréhension des codes sociaux qui gèrent notre société. Quand on n’est pas armé pour comprendre, c’est dur, il faut lui expliquer ».

Des agressions difficiles à supporter

Sauf que Sophie tout comme son fils ne baissait pas les bras pour autant. Paul El Kharrat a toujours pu compter sur l’appui de sa famille. Sa maman est très fière du parcours et de l’exploit réalisé par son fils dans les 12 coups de midi. « (Il) a eu ce courage d’aller contre toutes ses angoisses : le public, les lumières, les yeux fixés sur lui, le bruit, la musique… c’est autant d’agressions qui sont difficiles à supporter pour lui » , indiquait-elle en mai 2019 sur TF1.

Avec ses 152 victoires dans le jeu télévisé présenté par Jean-Luc Reichmann, le jeune homme originaire de Grenoble avait empoché près de 700 000 euros. Mais il avait également reçu de nombreux cadeaux !

« J’ai placé les 471 850 euros pour plus tard. Quant aux cadeaux, on en a revendu la plupart, à commencer par les voitures : je n’ai toujours pas mon permis. Mais j’en ai gardé quelques-uns… » avait-t-il expliqué dans les colonnes de Télé-Star. Paul El Kharrat avait enchaîné 152 participations dans cette émission quotidienne du mois d’avril 2019 au mois d’octobre 2019. Il se classait ainsi 3ème maître du jeu, derrière le célèbre Eric qui dénombre 199 victoires et 921 316 euros de gains.

« Je voulais expliquer aux gens comment fonctionne un Asperger »

Et s’il publiait dans la foulée un livre, c’était pour revenir sur cette incroyable expérience. Mais aussi pour faire connaître sa maladie. Paul El Kharrat est en effet atteint du syndrome d’Asperger : « Je voulais expliquer aux gens comment fonctionne un Asperger. Avec les obstacles que l’on doit surmonter. Au risque de rester en rade sur le côté de la route. », confiait-t-il à nos confrères de Télé-Star.

« Le bruit, les projecteurs, le public… »

Rien de prédestinait Paul El Kharrat à connaître un tel succès. Et surtout, à se montrer aussi à l’aise sur le plateau. Voici ce qu’il révélait récemment au magazine Gala : « Deux ou trois semaines avant, je n’en aurais pas été capable. Je ne parle pas de mon niveau culturel, mais psychologique. J’étais en permanence agacé, énervé, en grosse dépression« . C’est cette question qu’il essaye d’aborder dans les médias pour sensibiliser le grand public à sa maladie. Comme il le raconte à Télé-Star, ses débuts sous les projecteurs n’avaient rien d’évident : « Il y a beaucoup de sollicitations sensorielles : le bruit, les projecteurs, le public… Il fallait prendre tout ça en considération et garder une certaine distance pour ne pas passer à côté des questions ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul El Kharrat (@paul_el_kharrat)

On comprend maintenant pourquoi aujourd’hui, même après sa grande expérience télé, il a toujours autant de mal avec les autres. TV Magazine sur ses difficultés à s’intégrer parmi ses coéquipiers.  « Ça a été un réel entraînement pour arriver à se comprendre et à échanger avec les autres ‘Invincibles’«  a ainsi reconnu le candidat du Club des Invicibles.

« C’est arrivé qu’il y ait eu des incompréhensions ou des mésententes, qu’on ne soit pas d’accord avec les réponses à donner. C’est d’ailleurs pour ça aussi qu’à certains moments, j’ai perdu un peu pied », a-t-il poursuivi.

Marie-Christine, grande championne de « Tout le monde veut prendre sa place » casting a « regretté qu'[il] se soit isolé dans sa loge plutôt que de partager avec ses coéquipiers et ainsi faire plus ample connaissance » peut-on lire. Mais il y a des choses qu’on ne change pas…

 

 

 

 

 

 

 

 


Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.