Paul El Kharrat (Les 12 coups de midi) révèle l’attitude des gens face à l’autisme…

Paul El Kharrat n’est pas né de la première pluie. Maintenant quand il dit quelque chose, on le prend très au sérieux. Ce n’a pas été toujours le cas. Objeko vous dit tout sur ces fauteurs de trouble qui auraient pu ruiner sa carrière.

Paul El Kharrat (Les 12 coups de midi) révèle l’attitude des gens face à l’autisme…
© Sipa

Pour la première fois, Paul El Kharrat tient à raconter son parcours du combattant. En effet, pas simple de gérer sa notoriété et l’autisme.

Paul El Kharrat, plus cash que jamais !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul El Kharrat (@paul_el_kharrat)

Sur les deux photos, on découvre les visages radieux des parents de Paul El Kharrat. Depuis toujours, ce sont ses plus dévoués soutiens. Il faut dire que l’ex-candidat de Les 12 coups de midi a vraiment eu du mal à canaliser son stress pendant les tournages. D’abord effrayé par les caméras, il devait absolument se concentrer pour trouver les bonnes réponses aux questions compliquées de Zette.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul El Kharrat (@paul_el_kharrat)

La timidité n’était pas le seul frein qui l’empêchait d’atteindre les sommets. Très vite, les téléspectateurs découvrent que Paul El Kharrat a le syndrome d’Asperger. Certes, le nom autisme effraie puisqu’il y en a de différentes formes. Dans cet article, Objeko vous racontait justement la méthode d’Hélène de Fougerolles pour que sa fille Shana ait une enfance / adolescence comme les autres. En utilisant sa notoriété de comédienne et son courage de maman, elle a redoublé d’efforts pour ne jamais la laisser dans un coin. N’en déplaise aux sceptiques, l’ex-maitre de Midi a, lui aussi, sa propre stratégie pour parvenir à réaliser ses rêves.

Tout ce qui ne tue pas Paul El Kharrat…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul El Kharrat (@paul_el_kharrat)

Dans le jeu de TF1, Paul El Kharrat commence à avoir confiance en lui. Au fur et à mesure des émissions, il aborde ce sujet douloureux. Peu à peu, les préjugés à son encontre s’envolent au même titre que ses complexes. Pour autant, la mémoire du candidat suscite l’admiration du public. Devenu une légende, il n’hésite pas à revenir défier ses camarades à chaque fois Jean-Luc Reichmann le sollicite !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul El Kharrat (@paul_el_kharrat)

D’ailleurs, ce féru d’histoire a tellement fait parler de lui que Laurent Ruquier lui propose d’intégrer la joyeuse bande de Les Grosses Têtes. Gare à celui ou celle qui n’est pas dans l’équipe de Paul El Kharrat. Même le spécialiste Franck Ferrand a du mal à répondre aussi vite que lui. Que ce soit sur les ondes de RTL ou des émissions spéciales sur France Télévision, les sociétaires s’amusent autant que les téléspectateurs. Pourvu que ça dure !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul El Kharrat (@paul_el_kharrat)

En librairie, on peut toujours commander les livres de Paul El Kharrat. Comme son nom l’indique, Ma 153e victoire est une autobiographie. Avec le recul, le candidat analyse en détail son expérience auprès de l’équipe de Jean-Luc Reichmann. Ensuite, dans Crimes et mystères de Paris, il met une nouvelle fois en valeur ses connaissances d’historien. Plus que jamais, il ignore les critiques. Il semble déterminé à rester dans la lumière. Comment compte-t-il s’y prendre maintenant pour apaiser les tourments de ceux qui souffrent également d’autisme ?

…le rend plus fort !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul El Kharrat (@paul_el_kharrat)

Si on avait dit à Paul El Kharrat qu’il ferait un jour l’Olympia, il n’y aurait jamais cru. Grâce à l’association Diversiday, il est l’un des invité phares de Uniques. Sur son compte Instagram, il nous raconte les coulisses de son intervention sur scène. Honoré par le soutien de ses followers, il déclare que cela n’a pas été une mince affaire. « Le poids des regards sur moi n’a pas été chose aisée, mais j’ai surmonté cette appréhension et cette angoisse pour m’exprimer de manière profonde et sincère. Merci à tous de m’avoir épaulé dans cette tâche et bravo aux organisateurs« .

Pour rencontrer Paul El Kharrat en chair et os, il faut maintenant se rendre dans la Manche et plus précisément dans la ville de Saint-Lô. Pour information, la conférence a pour thème « Asperger : ma différence, ma force ! » Plus que jamais, il a préparé son intervention avec soin. Il sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur. Face à nos confrères de Ouest-France, il nous raconte son ressenti. « À chaque fois, j’ai parlé de mon parcours, du jeu, de ma vie, de mes obstacles. Je suis très content qu’on vienne m’écouter, me poser des questions, et surtout être attentifs à mes propos. Je reste fidèle à moi-même, comme j’ai toujours été, avec les difficultés et la complexité liées au syndrome« .

Et maintenant ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul El Kharrat (@paul_el_kharrat)

Selon Paul El Kharrat, il y a un avant et un après ses conférences. « Je me rends compte de l’attitude et des comportements des gens après mes explications. Ça ne veut pas dire que les efforts sont entièrement satisfaisants. » Il met dans l’eau dans son vin en estimant qu’il « essaye de s’accommoder de menus détails qui peuvent être améliorés pour rendre notre existence plus agréable ». Après tout, qui mieux que lui pour représenter les patients et leurs familles ? Personne ! On lui souhaite encore beaucoup de succès et Objeko vous dit à bientôt pour de nouvelles aventures !

Merci à nos confrères de Ouest-France

Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.