Pékin Express: Le très dur retour à la vie réelle, les candidats évoquent leur grande déprime

La fin des grands jeux d’aventures marque aussi bien les téléspectateurs que les participants, mais aussi les équipes techniques. Le retour au quotidien reste souvent une période de déprime. Les candidats de Pékin Express expriment leur sentiment de grand vide.

Pékin Express : le très dur retour à la vie réelle, les candidats évoquent leur grande déprime
© M6

Tous les participants à de grands jeux d’aventure télévisés vous le diront : l’expérience les marque à jamais ! Il est vrai que les épreuves et les difficultés rencontrées durant les tournages laissent souvent des traces. Notamment pour les candidats de Pékin Express : la route des 3 continents qui paraissent avoir mal vécu leur retour à la réalité. Des sentiments sur lesquels Objeko revient aujourd’hui pour vous.

Pékin Express : la route des 3 continents : des candidats et des équipes totalement retournés

Des moments hors norme

Dans ce genre de programme, comme Pékin Express ou encore comme Koh-Lanta, les candidats doivent faire face à des situations de vie extraordinaires. Totalement déconnectés d’une certaine réalité, ils sont néanmoins plongés face à des épreuves dont ils ne pouvaient imaginer la difficulté. Bien sûr, certains se préparent psychologiquement, et même physiquement à endurer de nombreuses contrariétés. Mais pendant plusieurs semaines, ils sont soumis à une véritable pression des éléments. Leur vie est comme suspendue dans les airs ou entre parenthèses. Lorsqu’ils reviennent à la vie réelle, ou du moins à leur quotidien, ils doivent ainsi faire face à une certaine dépression.

Comme un plongeur qui aurait été longtemps en apnée, ils retrouvent dès lors une manière de vivre qui leur avait échappé. Dans cette nouvelle saison de Pékin Express la route des 3 continents certains candidats en ont fait la terrible expérience. Tout d’abord, il y a eu Jonathan et Aurore qui ont dû faire face à une situation des plus terribles. Au point de devoir arrêter l’émission. En effet, les deux candidats ont été impliqués dans un terrible accident de la route qui a coûté la vie à un autre conducteur. Sur une petite route de Turquie, deux véhicules sont ainsi en rentrées en collision avec de terribles conséquences. Déjà perturbés par les circonstances, le retour chez eux a une fois de plus été très compliqué. Objeko vous explique pourquoi.

Comme dans une bulle hors du temps

En effet, les candidats de Pékin Express se sont rendus compte qu’ils étaient totalement en décalage avec ce qui se passait dans la réalité. Une sensation ressentie par d’autres candidats, comme Crisoula. Dans une interview accordée au Parisien, le mardi 20 avril, elle explique comment elle a dû prendre conscience que le monde avait changé durant son aventure. ” Quand on est rentrées la première fois à cause de la pandémie, nous y étions contentes, mais nous ne savions pas ce qui se passait en Belgique. Ça a été un gros choc de rentrer et d’être confinées directement “.

Sa nièce Jenny, l’autre candidat du duo de Pékin Express a ressenti les mêmes problèmes. ” D’un côté, on était heureuses de retrouver toute notre famille et nos proches, malgré le confinement. De l’autre, on avait un petit pincement au cœur de se dire, le jeu se termine “. Il s’agit effectivement d’un dur retour à une certaine réalité après avoir été comme en apesanteur durant de longues semaines. Une situation difficile parfaitement décrite par Arnaud qui revient sur les épreuves traversées. Objeko vous explique tout.

Un véritable décalage

Arnaud, le candidat de Pékin Express, explique effectivement que tous les participants vivent une véritable déchirure entre l’aventure et le retour à la vie normale. Il semble même difficile d’expliquer aux proches l’intensité des événements. Seuls, les autres aventuriers paraissent être en capacité de comprendre et de ressentir le décalage qui existe. ” Psychologiquement, ce n’était pas facile puisque personne n’a partagé ce qu’on a vécu. C’est plus facile d’en discuter avec les autres binômes, ceux qui étaient là sur le tournage pour se remémorer l’expérience de fou qu’on a vécu “.

Mais si les candidats de Pékin Express connaissent un véritable black-out lorsqu’ils quittent l’aventure, même les équipes techniques doivent vivre également avec cette rupture très compliquée. D’ailleurs, cette dernière saison semble en avoir été la preuve flagrante. Audrey Carlotti, journaliste de Pékin Express depuis cinq ans, livre d’ailleurs un témoignage éloquent sur le sujet. ” L’aventure est si intense et si loin de notre quotidien que souvent les mots ne suffisent pas. La vérité, c’est qu’on vit plusieurs vies lors d’un tournage de Pékin Express ! “. Un sentiment partagé par Christophe Bonnet, l’un des cameramen du célèbre programme. ” Cette émission procure tellement une énorme dose d’adrénaline que c’est très dur une fois que le tournage est terminé de retrouver une vie normale “. Il précise d’ailleurs qu’après son retour des émissions, il a du mal à trouver le sommeil. ” Il m’arrive encore très souvent de rêver de Stéphane Rottenberg ou de mes candidats ! “. Des moments marquants pour les téléspectateurs, mais également pour tous les participants de l’aventure…


Avatar

Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.