Familles nombreuses : découvrez quelle était la profession de Rofrane Bambara

En acceptant de figurer au casting de Familles nombreuses, Rofrane Bambara n'imaginait pas ce qui l'attend au tournant. À cause de la notorité, elle doit revoir sa copie. En exclusivité, elle dévoile enfin les coulisses de son virage professionnel. Aïe, ça pique !

© Instagram / mumofquad
Publicités

À peine a-t-elle signé à TF1 que Rofrane Bambara cogite. Et si le quotidien de sa tribu changeait ? Elle n’imaginait pas à quel point !

Panique à bord sur la planète de Rofrana Bambara !

Comment définir l’émission Familles nombreuses ? La question demeure un mystère. À l’heure où Objeko publie ces lignes, Amandine Pellissard lance une action en justice contre TF1. Agacée par le montage et de ne jamais avoir signé le moindre contrat, elle sollicite la bienveillance des sages des prud’hommes. Quant au dossier déposé au pénal, il est nettement plus complexe que prévu. Si vous voulez savoir les tenants et les aboutissants de ce sombre dossier, notre équipe vous suggère de lire cet article. Ce qui est évident c’est qu’il ne s’agit que de la pointe visible de l’iceberg. Qu’on aimerait muter en minuscule souris pour découvrir ce qui se trame dans la tour de TF1 ! Après avoir eu connaissance de cette double plainte, le public se demande si elle va influencer les autres participants tels que Rofrane Bambara. Sans plus attendre, nous faisons le point sur sa situation. Accrochez-vous, nous rentrons dans une zone de turbulences !

Rien ne va plus chez Rofrane Bambara !

Face aux quadruplés de Rofrane Bambara, on ne peut avoir que de l’empathie ou de la bienveillance. En effet, après quelques alertes à l’école et dans le quotidien, le verdict tombe. Il semblerait que les petits princes soient atteints du syndrome d’Asperger. Au début dépitée par ce diagnostic, elle s’organise pour qu’ils ne souffrent pas trop du regard des autres. Quant aux filles, pas question de les rejeter. Récemment, son instinct de mère la pousse à entreprendre des investigations. Prête à tout pour le confort et le bien-être de ses enfants, elle s’y consacre c*rps et âme.

Sur les réseaux sociaux, l’épouse de Naser nous raconte ce qui se passe lorsque l’équipe technique de Familles nombreuses s’absente. Satisfaits, les fans apprécient avoir cet accès VIP. D’ailleurs, ils se privent pour régulièrement lui faire des interrogatoires dignes d’un film policier. Sollicitée de toute part, Rofrane Bambara doit se rendre à l’évidence. Dans de telles conditions, impossible de reprendre son activité professionnelle. Entre la jalousie des collègues et les réflexions des clients, elle doit impérativement rebondir avant de sombrer la tête la première. Soudaine, elle a une idée de génie !

Un bilan fracassant

Lorsque Rofrane Bambara découvre les réseaux sociaux, et notamment Instagram, c’est une révélation. Attention, au début, elle précise à nos amis de Télé-Loisirs que son objectif n’est pas de démarcher des entreprises afin de faire quelques partenariats rémunérés. Consciente qu’elle est le chef d’orchestre d’une famille atypique, elle aimerait avoir des conseils ou se « calquer sur [l’] organisation » des autres. Or, avec l’émission en fond, elle constate que sa communauté s’agrandit. Dans sa messagerie, ces fameuses sociétés qu’elle fuyait comme la peste prennent les devants. Obligée de reconnaître que cet argent met un peu plus que du beurre dans les épinards qu’elle osait penser, elle range ses préjugés au placard. Après avoir longtemps pesé le pour et le contre, elle ne peut plus garder ce secret pour elle. « Cela fait quatre ans que j’en ai fait mon travail et que je ne suis plus téléprospectrice »

Par contre, pas question de jouer avec ses followers. Préférant toujours être honnête y compris quand ça peut blesser, Rofrane Bambara ne porte jamais de gants. Autrement dit, les hater n’ont pas le droit de citer sur son compte. Contrairement à Camille Santoro qui subit régulièrement les foudres de ses détracteurs, il ne semble pas né celui qui fera du tout à la chérie de Nasser. En coulisses, elle boit du petit lait. « Je mesure la chance que j’ai d’en faire mon travail. J’ai une flexibilité horaire pour m’occuper » des ses quatre trésors. Lucide et prudente quant au fait que tout peut basculer, elle profite de chaque seconde en compagnie des siens. C’est tout ce que l’on souhaite.

Merci à nos confrères de Télé-Loisirs
Publicités