Françoise Hardy : découvrez qui est « la cochonne », sa grande amie sulfureuse et dévergondée

Entre Françoise Hardy et sa confidente, le torchon brûle ! Et pour cause, pas du tout sur la même longueur d'onde sur les conquêtes masculines, l'une se range, l'autre les enchaine ! On fait le point !

© Noémie Koskas

La vie de Françoise Hardy ressemble à un film. En plus de sa carrière, elle a croisé la route de cette curieuse séductrice. Qui est-elle ?

Françoise Hardy, plus cash que jamais

Malgré sa santé vacillante, Françoise Hardy va bientôt souffler sa quatre-vingtième bougie. Chez Objeko, on a une réelle affection pour cette femme. Symbole de toute une époque, un célèbre magazine vient de lui décerner la 163e place dans son classement des légendes de la chanson. Figurez-vous qu’une certaine Céline Dion n’y ait même pas. Face à ce paradoxe, certains estiment que les nombreux rebondissements sanitaires la diva canadienne lui a porté préjudice. Or, on se rend compte que ce n’est pas le cas avec la mère de Thomas !

Depuis trois ans, Françoise Hardy multiplie les séances de chimiothérapie. Face à son calvaire, ses fans paniquent. Ne pouvant plus s’exprimer oralement, elle rédige de longues mails à nos confrères. Qu’on se le dise, personne ne l’oublie. Au contraire, un parfum de nostalgie s’empare régulièrement de ses admirateurs. En somme, on salue l’ensemble de ses performances vocales ! Mais il y en a deux à qui elle manque particulièrement. D’une part, la professeur de chant mythique de La Star Academy a énormément de mal à se passer de sa confidence Françoise Hardy. De l’autre, une célèbre voisine déplore de ne plus raconter toutes ses aventures rocambolesques avec la jet-set !

Une copine pas comme les autres

Face à cette personne haute en couleur, Françoise Hardy semble bien terne. En effet, élevée par une femme de ménage, son amie développe rapidement un certain don pour les arts manuels. Ça sera d’abord la couture puis la peinture ! En grandissant, elle se rend compte que la gent masculine fait souvent la cour. Qu’à cela ne tienne, elle va profiter de sa plastique de rêve pour croquer la vie à pleine dents. Si vous voulez en savoir plus sur les soirées mémorables de cette étrange femme, nous vous invitons à feuilleter son autobiographie.

Après la Suisse, elle pose ses valises dans le 14e arrondissement. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Françoise Hardy est sa voisine de palier. Pendant des décennies, elle va recevoir du beau monde. Autour de sa table, il y a souvent le poète Serge Gainsbourg, le discret Etienne Daho, le Don Juan Johnny Depp, le couple mythique Vincent Cassel et Monica Bellucci et indéboulonnable Dave. Au petit matin, il y a toujours de l’ambiance. Mais cette fois, c’est dans sa chambre à coucher que ça se passe. C’est l’évidence, il y a en permanence un homme sous la couette. Ici, Objeko pense notamment à Iggy Pop ou à David Bowie.

Ah si Françoise Hardy en avait la force, elle en balancerait des choses ! Afin de résumer son CV amoureux long comme un bras, cette femme de petite vertus écrira. « Je n’ai été call-girl que pendant cinq ans, alors que tout le monde en parle comme si j’avais fait ça toute ma vie. C’est un lord anglais, ministre aussi, qui m’a conseillé de me faire payer. Jusqu’à sa mort, il m’a donné de l’argent.«