Sophie Marceau : son fils Vincent dévoile de rares photos de lui, il est canon !

Sophie Marceau a de quoi être fière ! En effet, son aîné semble avoir trouvé sa voie. Comme ses illustres parents, la caméra, c'est son jouet préféré. Objeko vous dit tout !

© Femina
Publicités

Si on lui avait prédit que son fils ferait du cinéma, Sophie Marceau n’y aurait pas cru. Et pourtant, aujourd’hui, la relève semble assurée !

Sophie Marceau, épanouie comme jamais !

Chez Objeko, on a la curieuse impression que le temps n’a pas de prise sur Sophie Marceau. Plus les années passent, plus elle a l’air de rajeunir. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle assume totalement les répercussions de sa carrière d’enfant star. Comment oublier le sourire timide de Vic Berreton ? C’est mission impossible ! Du reste, des décennies après, elle a un regard bienveillant pour l’ado qu’elle était et la mère qu’elle est devenue.

Il y a quelques années, Sophie Marceau tombe le masque. Quand nos confrères lui demandent de définir sa complicité avec sa princesse et son adorable chevalier, elle souligne ce paradoxe. Cet instinct pour les « protéger »  va de pair avec le fait qu’ils ne pourront pas malheureusement pas esquivé les « douleurs et doutes« . Pire encore, ces fameuses angoisses sont « nécessaires pour grandir ». En tout cas, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle met un point d’honneur à être présente en coulisses. Même s’il y a deux papas différents, elle rivalise d’ingéniosité pour être « cette figure rassurante [et] stable ». Y est-elle parvenue ? La réponse, Objeko vous la donne tout de suite !

Une brève recherche sur la Toile de quelques secondes suffit pour tomber à nez à nez avec le profil Instagram de l’aîné de Sophie Marceau. Comment se fait-il que la cadette ait pour le moment choisi de garder ses distances ? Le mystère reste entier ! Dissimulé sous un pseudonyme amusant (veryzoo), Vincent Żuławski assume pourtant pris le meilleur des deux. C’est parti, on vous raconte tout dans les moindres détails.

Tel père, tel fils

En pleine adolescente, Sophie Marceau croise la route de son premier amour. Incapables de zapper cet échange de regard, ils vont atteindre la majorité de la comédienne avant d’entamer une romance. Pendant une décennie et demie, la passion va rythmer le quotidien de ce duo incontournable du septième art. Lorsque son géniteur rend son ultime souffle, Vincent a l’impression que le ciel lui tombe sur la tête. Il n’oubliera jamais l’une de leurs dernières conversations. « J’ai entendu le timbre de sa voix et j’ai compris. Il était un homme fier et sans concessions. Je savais qu’il n’allait pas se soigner, qu’il allait foncer vers la mort. Il est resté libre jusqu’au bout ».

Juste avant le second confinement, il présente son premier court-métrage Heurte. Ce huis clos dramatique raconte le conflit entre ces deux jeunes radicalement différentes. Plus que jamais, le cinéaste en herbe fait une critique acerbe de la société, et plus largement du qu’en-dira-t-on. Il en sait quelque chose. À cause de son statut de fils de Sophie Marceau, on ne lui a pas toujours déroulé le tapis rouge.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vincent Zulawski (@veryzoo)

Fan de littérature, une nouvelle de Guy de Maupassant l’inspire pour un autre projet. Cette fois, c’est un curieux mélange entre le théâtre et le cinéma. Quand le jury du festival de Cabourg le contacte, il voit enfin la lumière au bout du tunnel. Quel juste retour des choses pour celui que Sophie Marceau a porté pendant neuf mois !


Depuis l’enfance, Vincent a gravé des souvenirs de son père. Nul doute qu’ils continueront à le hanter et à l’inspirer.  Un geste banal, comme celui de « boire un thé dans sa maison de Varsovie » lui met les larmes aux yeux. Et pour cause, il y a « habité« . Précisant que « cet endroit était à son image », il n’oubliera jamais cette « gigantesque bibliothèque [ses] toiles et milliers de DVD ». On comprend alors d’où lui vient cette furieuse *nvie de se dépasser, prouver, mais surtout de profiter de chaque seconde de bonheur que la vie lui réserve. Pourvu que ça dure !

Merci à nos confrères de Elle et de Paris-Match
Publicités