Stella Belmondo dévoile les grosses difficultés de sa nouvelle vie à Londres, « Un choc »

Diplôme en poche, Stella Belmondo quitte sa zone de confort pour s'installer à Londres. Une nouvelle vie pas toujours évidente, comme elle le confie dans les colonnes de "Paris Match".

©JACOVIDES-MOREAU-Stella Belmondo dévoile les grosses difficultés de sa nouvelle vie à Londres, « Un choc »
Publicités

Stella Belmondo est la dernière des enfants de Jean-Paul Belmondo. Elle est aussi la fille de Nathalie « Natty » Tardivel. Du haut de ses 19 ans, elle commence seulement à voler de ses propres ailes. Et elle ne pourra malheureusement plus compter sur son père pour l’accompagner dans sa prise d’indépendance.

 

Un an après le décès de Jean-Paul Belmondo, Stella Belmondo accepte de répondre aux questions des journalistes de Paris Match. Elle ne pourra pas éviter de parler de sa relation avec son père, Objeko ne vous le cache pas. Cependant, elle va aussi pouvoir évoquer sa toute nouvelle vie, parfois difficile à assumer.

 

En effet, Stella Belmondo est partie s’installer à Londres pour poursuivre ses études. Un choix qui demandait une bonne dose de courage et qui est, encore aujourd’hui, parfois difficile au quotidien. Pour tenir le coup, la jeune étudiante pense à ce que son père aurait fait à sa place.

 

Stella Belmondo vole de ses propres ailes en Angleterre

 

La benjamine de Jean-Paul Belmondo est venue au monde alors qu’il avait déjà 70 ans. Malgré tout, Stella Belmondo ne pouvait pas être « prête » à perdre son père à seulement 18 ans. De plus, Objeko vous l’accorde, quelque soit l’âge, personne n’est jamais prêt à accepter que la mort s’invite chez soi.

 

Mais Stella Belmondo a fait preuve d’un courage exemplaire. Car plutôt que de se morfondre, elle fait honneur à son père en allant de l’avant. Puisque comme elle le confie dans les colonnes de Paris Match, c’est pendant qu’elle s’installait à Londres que Jean-Paul Belmondo trépassait.

 

La jeune étudiante avait besoin de changer d’air, de renouveau et de défi. Et c’est donc tout à son honneur d’avoir réussi à se lancer un tel challenge et à ne pas y renoncer. Comme elle l’explique chez nos confrères, il était temps qu’elle ose sortir de sa zone de confort.

 

Une décision lourde de conséquences

 

« J’ai passé toute ma scolarité, de la moyenne section de maternelle jusqu’au bac, dans une école privée bilingue. Je parle anglais couramment. J’ai également appris l’italien et le chinois. Depuis un an, je poursuis un double cursus dans une université à Londres, en business management et en relations internationales. », indiquait Stella Belmondo.

 

« Tout quitter pour m’installer dans une ville ou je ne connaissais personne, étudier dans une immense université a été un choc. Il a fallu que j’apprenne l’autonomie, faire les courses, la cuisine, ce qui est formidable en soi. Mais c’est arrivé au moment même où je perdais mon père. », précisait ensuite Stella Belmondo avec émotion.

 

Cependant, Objeko vous le disait, c’était ensuite en pensant à son père qu’elle trouvait la force de continuer. « Cela a été très dur. Je me suis posé la question d’abandonner, mais j’ai tenu pour lui, en pensant à lui, parce que je sais qu’à ma place, il n’aurait jamais renoncé. », ajoutait enfin Stella Belmondo.

 

Le témoignage de la fille de Jean-Paul Belmondo est bouleversant. Pour le découvrir en intégralité, il faudra néanmoins se reporter au numéro du 6 octobre dernier de Paris Match.

Publicités