Perte de cheveux et grisonnement : la principale cause ENFIN trouvée et dévoilée

Évitez la chute de cheveux en prenant en compte ce signe avant-coureur !

© Curology / Unsplash

Votre chevelure perd-elle de sa superbe ? Vous commencez à avoir des cheveux blancs ? Si l’âge est bien entendu un facteur important à prendre en compte, ce n’est pas le seul ! De nouvelles recherches scientifiques ont mis en évidence un facteur clé dans la perte prématurée de cheveux, et leur décoloration. L’équipe de rédaction Objeko vous dit tout dans cet article

Le stress : facteur clé de la perte de cheveux

La perte de cheveux, ou encore les cheveux qui commencent à virer poivre et sel, cela peut être stressant. C’est d’autant plus le cas lorsque l’on est jeune, ce qui peut entraîner des complexes. Bien sûr il y a des solutions telles que les teintures, les toupets, ou encore les perruques, mais cela n’empêche pas une conscience de soi qui peut grandement peser sur le moral. 

Toutefois, il semblerait que l’inverse soit aussi exact. Le stress favoriserait l’apparition de cheveux blancs, et la perte prématurée de la chevelure. La capillarité est différente chez les hommes et chez les femmes. Ces dernières ont tendance à moins perdre leurs cheveux avec l’âge, contrairement aux hommes qui se dégarnissent pour beaucoup autour de la trentaine. Pourtant, ces derniers sont disposés à pousser indéfiniment, grâce à des cellules souches présentes dans le follicule. Dans des périodes d’inactivité capillaire, votre parure peut se dégarnir, ce qui est tout à fait naturel. Chaque cheveu est alors remplacé pour un nombre de fois limité, de 20 à 25 fois pour les femmes, et moins pour les hommes. 

Toutefois, le stress a tendance à bloquer la pousse capillaire, ce qui peut entraîner une chute prématurée. La production de mélanine, qui colore la fibre capillaire, peut elle aussi se retrouver bloquée par le stress. Vos cheveux repoussent ainsi blancs. C’est un syndrome bien connu des personnes ayant eu un stress immense ou un événement traumatique. 

Une santé du cheveu en berne pendant la crise sanitaire

La crise sanitaire mondiale, liée à la COVID-19, a eu de nombreuses conséquences néfastes. Tout d’abord, n’oublions pas les plus de 6 millions de personnes décédées de la maladie autour du globe, dont plus de 135 000 rien que sur notre territoire français. 

Les morts directes liées à la COVID-19 ne sont malheureusement pas les seuls ravages causés par la maladie. Il y a eu de nombreux dommages collatéraux, notamment dans les hôpitaux qui ont dû faire le choix entre qui peut être sauvé, ou pas. Il y a également eu un très fort impact sur l’économie, avec une inflation record couplée à une perte d’emploi sans précédent. Entre rigueur économique, confinement, et couvre-feu, il y avait de quoi se faire des cheveux blancs. Et effectivement, ce fut le cas. 

La santé capillaire a décru considérablement au cours des deux dernières années, pour de nombreuses personnes. En effet, tout le stress accumulé pendant la pandémie s’est accumulé et a eu des effets indésirables sur vos cheveux, comme nous l’avons décrit précédemment. Si tel est votre cas, ne vous en faites pas, vous n’êtes pas tout seul dans ce cas !

Un bon indicateur pour d’autres problèmes de santé

Si l’on sait désormais que le stress peut conduire à une perte de cheveux, ou à une chevelure grisonnante, on peut utiliser ces signes pour s’inquiéter pour sa santé. En effet, il peut parfois être difficile de se rendre compte de son propre état de santé mental. Un problème capillaire soudain doit donc vous mettre la puce à l’oreille. Surtout que le stress peut conduire à de nombreux risques collatéraux. Notamment, des risques cardiovasculaires plus élevés, à court terme comme sur le long terme. 

Toutefois, ne paniquez pas ! Il est relativement simple de régler ce genre de situation. Si le stress causé par une situation financière est peu évitable, vous pouvez toujours rebalancer votre vie en mangeant mieux et plus équilibré, et en pratiquant une activité sportive ou même du yoga. Cela vous permettra de vous détendre, et de retrouver une meilleure santé cardiovasculaire. Pour ce qui est de vos cheveux, le fait de se dégarnir n’est pas nécessairement définitif. De nombreux traitements existent pour renforcer votre crinière et votre cuir chevelu. Pour ce qui est des cheveux blancs, une bonne vieille couleur peut faire l’affaire. Toutefois, cela a un charme très appréciable, vous pourriez bien vous y habituer !

Vous l’aurez compris, le maître mot est de se relaxer un maximum et de prendre soin de soi. Alors que nous sortons semble-t-il enfin de la crise sanitaire, et malgré une situation géopolitique tendue, il est plus que jamais temps de prendre soin de sa santé mentale.