Philippe Etchebest très ému, dévoile ce jour où il est allé chercher son fils adoptif à l’orphelinat !

A chacune de ses apparitions, les murs tremblent. En effet, lorsqu’il s’agit de soutenir un restaurateur en détresse ou bien de goûter un plat, il ne laisse rien passer. Ce que vous ignorez, c’est que les apparences sont trompeuses. Cette merveilleuse anecdote va vous le prouver !

Philippe Etchebest : ému, il nous dit sur cette minute qui a changé sa vie !
© Frederic DIDES/SIPA

Pudique sur sa vie privée, Philippe Etchebest va accepter de se confier au micro de Bernard Montiel. On vous dit tout sur ce rare témoignage !

Philippe Etchebest, un hypersensible à la carapace en titane

Cette vidéo est tout simplement incroyable. Mis à part son sourire, on ne reconnait pas Philippe Etchebest. D’ailleurs, aujourd’hui, on l’identifie grâce à son crâne chauve. Dès lors, on ne savait pas qu’il était brun de naissance. Dans ses émissions, il se donne à fond pour ceux qui lui font confiance. Beaucoup plus discret sur son quotidien, il vient tout juste d’accepter de nous en dire un peu plus. On fait le point sur ses révélations extraordinaires.

Un air de déjà-vu

Depuis un an et demi, Philippe Etchebest ne lâche rien. En effet, à l’instar de nombre de ses collègues, il doit affronter la pandémie. On le sait, les nerfs des restaurateurs sont mis à rude épreuve. On ne compte pas les suicides ou encore ceux qui ont déposé le bilan. Tout ce petit monde attend patiemment de pouvoir rouvrir et recevoir les gourmands. Donc, sur les réseaux sociaux ou bien à la télévision, il n’hésite pas à interpeller le gouvernement de façon virulente. On ne le changera pas vu que c’est comme qu’il est. Le pire, c’est qu’il assume !

Capture écran (c) M6 (c) Objectif Top Chef

Cependant, Objeko se demande si tout cela ne cache une immense fragilité. Lorsqu’il découvre de nouveaux talents, il a du mal à dissimuler sa joie. Alors, quand il se retrouve face à Théo, c’est un moment collector. Dès les premières minutes de la séquence, il se rend rapidement compte de l’affection de ses parents. Il va saisir qu’il a de nombreux points avec eux. Non, pour une fois, il met le contenu de son assiette. Adopté par ce couple, le candidat a vraiment eu une enfance heureuse. Mais en coulisses, le meilleur Ouvrier de France sait à quel point c’est un parcours du combattant pour accueillir un petit être à la maison. Voici comment il résume sa propre histoire « C’est dur, c’est compliqué, mais c’est une belle aventure. Pour nous, c’était long. De l’agrément jusqu’à la fin, ça a duré cinq ans »

Comme si on y était …

Il y a un peu plus de cinq ans, Philippe Etchebest nous offrait des confidences incroyables sur son fils adoré. Tout a commencé par l’appel tant attendu de l’ambassade du Mexique. Avec son épouse chérie Dominique, ils prennent le premier avion. Cher lecteur d’Objeko, on sent les larmes qui montent sans qu’on puisse les contrôler. D’ailleurs, il s’adresse à vous dans son autobiographie et nous « laisse imaginer la force explosive de ce cocktail d’émotions ! » Plus que toutes les récompenses qu’on a lui a décerné le long de sa carrière, cette « journée inoubliable » est dans le top 3 de ses plus beaux souvenirs.

 

Pour essayer d’y voir plus clair, Bernard Montiel a invité Philippe Etchebest. Et là, il va nous surprendre. Sur les ondes de RFM, les auditeurs découvrent la musique qui a tout changé. « J’adore cette chanson » De nouveau, il va aborder ces minutes qui ont tout remis en question. Si certains associent des odeurs aux souvenirs, le chef a une tendresse particulière pour ce tube des Beatles. Il nous précise qu’il était en fond « dans le dortoir des petits bébés » de l’orphelinat mexicain.

C’est dans la ville de Pachuca que Philipe Etchebest va rencontrer Oscar-Louis. Aujourd’hui, le petit bébé a bien grandi puisque c’est un adolescent et qu’il est bientôt majeur. Plus que jamais, en ces temps difficiles, veut lui transmettre ses valeurs ainsi que sa passion pour le patrimoine culinaire Français. Après tout, nul doute qu’il en est l’un de ses plus célèbres ambassadeurs. Mais dans cet entretien radiophonique, c’est avant un homme sensible et donc un père amoureux de son fils qui prend la parole. C’est tellement beau de l’entendre parler avec son cœur ! Il faudrait que cela arrive plus souvent !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.