Plomberie, électricité… : voici pourquoi les prix de vos travaux flambent, on vous dit tout

Plomberie, électricité, maçonnerie… Ces corps de métiers sont indispensables. Chaque Français, à un moment ou à un autre, se retrouve avec le besoin immédiat de joindre un artisan. Mais depuis quelques mois, les factures sont de plus en plus importantes. Pourquoi les services proposés par les artisans français sont de plus en plus chers ?

© lefigaro

Travaux : La situation géopolitique à l’origine de la hausse des prix

Travaux : Si les artisans sont souvent dans l’obligation d’augmenter les prix, c’est qu’ils mettent de leurs côtés bien plus d’argent pour s’approvisionner. Le prix des matières premières augmentent. Dès lors, impossible pour eux de survivre sans faire cette augmentation. Fatah, plombier-plaquiste, parle d’une situation d’autant plus difficile que, non seulement les prix augmentent, mais ils sont aussi très instables :

« On ne peut plus s’engager sur des prix. Pour les matières premières, on n’a plus aucun prix fixe. On va chez nos fournisseurs un jour et on ne sait même pas les prix que l’on trouvera le lendemain. Et encore, quand on ne nous parle pas de pénurie à venir... », explique celui qui est dans ce secteur depuis plus de dix ans, sans jamais avoir été victime d’une telle situation.

Comme l’explique Jean-Christophe Repon, le président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) au Monde des artisans, cette situation est la conséquence du « contexte économique et géopolitique« . Ce dernier « reste une source de très grandes inquiétudes pour les entreprises artisanales du bâtiment. Elles sont impactées par les conséquences de la guerre en Ukraine, comme beaucoup, notamment en termes d’approvisionnements et de prix« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par lesventes (@lesventes_ca)

Travaux : De grosses augmentations dans le prix du service

La moyenne qui a été relevée sur les quatre premiers mois de 2022 montre une augmentation nette et claire. « La menuiserie-serrurerie enregistre l’envolée la plus significative (+21,5%), suivie par la maçonnerie (+19,4%), la couverture-plomberie-chauffage (+17%), et l’aménagement-décoration-plâtrerie et l’électricité (+16,4%)« .

Pour autant, les artisans ne gagnent pas mieux leur vie. C’est ce qu’explique Fatah : « Sans gagner plus, mes devis sont 30 à 40 % plus chers« . En outre, il n’oublie pas de souligner que la hausse du prix des carburants agit également négativement sur l’état de ses comptes : « Les gros arrivent toujours à négocier leurs fournitures, mais les indépendants payent le prix fort. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mediapart (@mediapart)

Inflation : les solutions apportées par l’État pour lutter contre l’inflation

Du fait de l’inflation, il manquerait actuellement (d’après la moyenne obtenue par une étude) 490 euros aux Français pour boucler convenablement les fins de mois. Une somme importante qui prouve à quel point la situation est difficile à gérer (voire impossible) pour des millions de personnes en France.

L’État a donc des aides à mettre en place, pour aider les plus fragiles à traverser cette période de crise, héritée par le covid-19, et alourdie par la guerre en Ukraine. Le gouvernement d’Emmanuel Macron semble commencer par la suppression de la contribution à l’audiovisuel français, cette taxe de 138 euros payée chaque année par les personnes possédant une télévision :

« La contribution à l’audiovisuel public sera supprimée de manière pérenne dès cette année et le financement de l’audiovisuel public sera assuré dans le respect de l’objectif à valeur constitutionnelle de pluralisme et d’indépendance des médias », indique le gouvernement, dans la retranscription d’une communication du ministre de l’Économie Bruno Le Maire à l’occasion du conseil des ministres.

Travaux : Actuellement, une ristourne de 15 à 18 centimes est appliquée dès le passage à la pompe pour les automobilistes. Mais cette aide sera supprimée dès le 31 juillet. Elle sera remplacée par une aide qui se veut plus juste et qui concernera uniquement ceux qui roulent le plus.

En outre, un chèque d’un montant de 60 euros et envoyé aux ménages les plus touchés par l’inflation est envisagé. Il permettrait de payer ses courses.

Aujourd’hui, les espoirs d’une partie de la population reposent sur les législatives. En effet, le candidat Jean-Luc Mélenchon est passé à quelques centaines de milliers de voix du second tour. La gauche s’est donc unie (mieux vaut tard que jamais) afin que le parti ait le plus de sièges parmi les députés. Si cela arrive, alors le gouvernement sera en cohabitation, cela signifie que le président et le premier ministre n’appartienne pas au même bord politique.