Pôle emploi : l’assurance chômage universelle, un rendez-vous manqué ?

Pôle Emploi est un organisme qui permet d'apporter plusieurs choses aux demandeurs d'emploi. Mais une réforme ne semble pas avoir eu l'effet escompté !

© Arnaud Le Vu/Hans Lucas via Reuters Connect

C’est une réforme qui faisait partie du programme du président actuel Emmanuel Macron durant son premier quinquennat. mais il semblerait que selon plusieurs sources, cette réforme n’ait pas eu les résultats escomptés pour Pôle Emploi. Une explication s’impose et nous allons vous la fournir. 

Le chômage proposé par Pôle Emploi 

De nombreuses aides sont actuellement disponibles grâce à l’organisme Pôle Emploi. Ce dernier existe depuis de nombreuses années, permettant plusieurs fonctionnalités. 

En effet, c’est un organisme qui a pour but premier d’aider les personnes à trouver du travail. Sous forme de rendez-vous ou de job dating, ce dernier peut trouver un travail adapté à tous les types de profil. 

Pôle emploi va intensifier le contrôle des chômeurs | Les Echos

Ainsi, il faut savoir que plusieurs millions de personnes sont inscrites sur ce site, permettant de bénéficier des avantages présentés. 

Mais une autre aide est également très utilisée, même si elle est sujette à controverses. En effet, on va parler de l’aide au chômage de Pôle Emploi qui s’obtient en ayant travaillé un certain nombre d’heures. 

Mais cette aide est très variable et semble souvent remise en question par les différents candidats politiques. Ces derniers souhaitent changer à la fois son droit d’acquisition mais également le calcul du montant de cette aide. 

Le président actuel Emmanuel Macron avait également apporté sa pierre à l’édifice en proposant une réforme sur cette aide. Mais cela n’a pas eu l’effet escompté et aurait même aggravé la situation de certaines personnes. 

Plusieurs spécialistes se sont exprimés sur ce sujet !

Un rendez-vous raté pour l’assurance-chômage universelle de Pôle Emploi ! 

C’est lors de son ascension au pouvoir de 2017 que le candidat à l’élection présidentielle Emmanuel Macron avait précisé une réforme de cette aide au chômage proposée par Pôle Emploi. 

Mais au-delà des promesses effectuées, il semblerait que la situation soit aujourd’hui bien différente de ce qu’il souhaitait. 

Plus précisément, il semblerait que l’assurance-chômage ait grandement raté sa cible pour plusieurs raisons ! 


Pour commencer, Stéphanie Villers, économiste spécialiste en macro précise la chose suivante : « Elle devait être l’une des mesures iconiques du quinquennat Macron mais elle n’a jamais su trouver sa place« . Une mise en bouche sur cette aide proposée par Pôle Emploi qui précise déjà plusieurs faits marquants. 

Ainsi, il faut savoir que Emmanuel Macron souhaitait mettre en place une indemnité pour les entrepreneurs, intermittents et indépendants qui ne cotisent pas. Mais également l’attribuer aux personnes qui souhaitent démissionner de leur travail. 

Le site de la campagne du candidat proposait également la chose suivante : « Nous mettrons en place une assurance-chômage pour tous, parce que dans un monde qui se transforme, le chômage ne peut plus être un risque contre lequel certains se couvrent à titre individuel, et d’autres par des garanties collectives« .

Economies : des milliers de postes dans le viseur à Pôle emploi - Le Parisien

Mais le projet a perdu en ampleur et en crédibilité à cause de diverses raisons. La réforme finale, fixée mi-2018 dans la loi Avenir professionnel et entrée en vigueur le 1er novembre 2019 ne promet pas non plus de belles choses. 

En effet, les personnes qui ont travaillé plus de 5 ans d’affilée et qui souhaitent faire une reconversion professionnelle, ne pourront toucher que deux ans de chômage. Et cela monte à trois ans pour les personnes de plus de 50 ans.

De nombreux soucis !

Cette réforme devait également être approuvée par l’Unédic mais cela n’est pas au goût de tout le monde, comme le précise ce spécialiste de Pôle Emploi : « Quelle est la crédibilité de l’Unédic pour valider un projet professionnel ? Cela nuit à la réforme. L’idée de base était d’encourager la création d’initiatives en responsabilisant les personnes, pas en les infantilisant à leur demander des comptes« .

Et cette réforme devrait ne pas connaître un avenir certain et prometteur, puisque la situation est assez difficile, comme le précise Stéphane Villier : « Avec le coronavirus, et désormais l’incertitude économique liée à la guerre en Ukraine, la période n’est pas propice aux abandons de poste et aux initiatives professionnelles« .

Pôle Emploi - Ales.fr

De plus, cette réforme proposée par Pôle Emploi n’a pas eu l’occasion de toucher un grand public. Ainsi, il faut savoir que depuis sa mise en place, seulement 14.000 personnes ont pu en profiter sur 2,2 millions de demandeurs d’emploi. 

Un gros souci pour Emmanuel Macron qui n’aura pas réussi à convaincre avec cette réforme. Elle qui était pourtant prometteuse et semblait plaire à de nombreuses personnes, n’a pas eu l’effet escompté. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pôle emploi (@poleemploi)