« Pour moi 21 cm, c’est la taille d’un livre »: Anne-Elisabeth Lemoine réplique face à une blague mal placée d’Augustin Trapenard

Sur le plateau de C à vous, Anne-Elisabeth Lemoine et Augustin Trapenard ont fait un concours de blagues de mauvais goûts !

© France 5

Anne-Elisabeth Lemoine: Augustin Trapenard débarque sur la plateforme BrutX. Il officie aux manettes de la nouvelle émission Plumard. Le concept ? Il reçoit un auteur ou une autrice pour s’entretenir dans un canapé. « Il y a plume dans plumard. Donc c’est l’écrivain. Et puis il y a l’espace du canapé lit, sur lequel je lis tous les jours. Et c’est très important pour moi. De parler de littérature à partir d’un espace intime. », présente-t-il ainsi aux journalistes de France Info.

Anne-Elisabeth Lemoine: « Pour la toute première émission, on s’est mis sur un rond-point. »

Et ce canapé, « C’est un décor, une sorte de malle de Mary Poppins, de chasse aux trésors et peut aller partout. Pour la toute première émission, on s’est mis sur un rond-point. »

Mais s’il devait être interviewé, Augustin Trapenard préfererait partir « en Auvergne, à côté des chevaux. Je viens de là, mes deux parents sont auvergnats et c’est très important pour moi la nature, les animaux, le parfum, le toucher… »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Augustin Trapenard (@atrapenard)

Florence Aubenas est ainsi la première invitée à inaugurer sa nouvelle émission. « J’avais envie d’un invité que je n’avais jamais rencontré, confie-t-il. La beauté d’un entretien, cela repose aussi sur la surprise, et l’électricité qu’il y a quand on ne s’est pas rencontré, cela donne des entretiens souvent plus intéressants que quand on refait un artiste des années plus tard. », poursuit-il auprès de nos confrères de France Info.

Anne-Elisabeth Lemoine: « Ce défi-là m’habite perpétuellement. »

« Je réfléchis toujours à la façon dont on va mettre en images, ajoute-il également. Quand j’ai commencé la TV, mon producteur était Renaud Le Van Kim à Canal+ et c’est encore lui qui me produit à BrutX. Et il m’a dit : tu vas faire quelque chose de difficile : tu vas parler de livres à la TV, c’est-à-dire là où il n’y a pas d’images. Ce défi-là m’habite perpétuellement. Comment inventer de nouvelles façons de raconter et de montrer également. »

L’animateur garde en tous cas de très bons souvenirs.« Bernard Pivot a toujours été d’une grande bienveillance à mon égard. Un jour, il m’a fait un compliment, il m’a dit : ce que vous avez fait dire à Le Clézio, c’est exceptionnel, je n’ai jamais réussi. Cela avait fait mon mois, mon année. Et là, comme un clin d’œil d’amitié, je lui ai demandé de participer. » , fait-il également part sur le site de France Télévision.

« S’il n’explose pas, c’est que l’émission est ratée. »

Et sa façon de travailler en surprend plus d’un ! « Une bonne interview part d’un point et arrive à un autre et à l’intérieur, c’est le bordel. J’ai un conducteur extrêmement écrit et il explose à chaque émission. S’il n’explose pas, c’est que l’émission est ratée. Un bon entretien, c’est où il y a des surprises, des éclats, quelque chose que vous n’aviez pas prévu et qui nous trouble. »En décembre 2020, Augustin Trapenard quittait le groupe Canal+ sans regret. « J’étais très intéressé d’aller sur une plateforme de streaming, reprend-il, d’aller explorer de nouveaux territoires de narration, de mise en images, d’autres usages, d’autres publics. C’est cela notre métier. », a ajouté le présentateur de Boomerang sur France Inter.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Augustin Trapenard (@atrapenard)

Ce qui lui plaît en effet, sur la plateforme BrutX, c’est de ne plus suivre les formats de la télévision. On « ne parle pas de programmes, mais d’épisodes d’une série de rencontres littéraires. Parce que le premier épisode avec Florence Aubenas, il fait 30mn, le second avec Chloé Delaume, il pourra faire une heure et quart. Il n’est pas formaté de la même façon et c’est important pour penser l’art de l’interview et la rencontre avec un écrivain. »

«  Vous pensez qu’à ça ? »

Mardi 1er juin, sur le plateau de C à vous, la discussion a vite dérapé. « Je lis dans mon lit, dans ma baignoire ou sur mon canapé, moi je lis couché« , a expliqué l’animateur. « La jouissance, vous pensez qu’à ça parce que les noms de vos émissions, c’est ‘Plumard’, ’21 cm’, vous avez un peu l’esprit mal placé?« , s’est alors en effet amusée, taquine, la chroniqueuse de l’émission.

« Je trouve hyper intéressant que vous me disiez cela, pour moi 21 cm, c’est la taille d’un livre« , a ensuite rétorqué le critique littéraire. « Vous y voyez ce que vous voulez, a-t-il en effet poursuivi pour sa défense. « Moi je ne vois pas de connotation se*uelle à plumard ».

Il n’en fallait pas plus pour faire hurler de rire Anne-Elisabeth Lemoine. Elle s’est ensuite en effet exclamée : « je concède que depuis longtemps la littérature m’habite » ! Un grand moment d’émotion !