Pourquoi certains ne sont pas touchés par le Covid alors qu’ils vivent avec une personne infectée ?

Une récente étude tente d’expliquer pourquoi certaines personnes ne sont pas positives au covid-19, alors qu’elles sont entourées de personnes infectées.

© DR

Covid: Une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique « Nature » nous explique pourquoi certains individus ne contractent par le virus même s’ils vivent avec une personne infectée. Ne vous inquiétez pas, dans cet article, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts à tout savoir ? Eh bien, allons-y.

Covid: Une découverte importante pour des chercheurs

Il ne se passe pas un jour sans qu’une étude ne se fasse pour comprendre le Covid. Cette fois-ci, les chercheurs ont observé plusieurs foyers où des cas de Covid avaient été décelés. Ensuite, ils ont analysé si la contamination s’était propagée aux autres membres de la famille. Il s’est avéré que ce n’était pas toujours le cas et que certains individus continuaient à présenter des tests PCR négatifs. Mais pourquoi donc ? Eh bien, c’est très simple. Les sujets qui ne sont pas tombés malades comportaient déjà un nombre élevé de cellules immunitaires.

Et cette découverte s’explique probablement par le fait que les patients avaient été infectés par un autre coronavirus auparavant, comme un rhume. Cela suggère donc que les cellules que l’on développe grâce à d’autres virus permettent de protéger contre l’infection de covid-19 : »Nous avons découvert que des niveaux élevés de lymphocytes T préexistants, créés par le corps lorsqu’il est infecté par d’autres Covid humains comme le rhume, peuvent protéger contre l’infection au COVID-19« .

L’importance de la vaccination

Evidemment, même si les chercheurs estiment que cette découverte est importante dans la lutte contre le Covid, ils continuent à souligner l’importance de la vaccination. Pour eux, il n’y a pas mieux, pour le moment, pour se protéger : »Cela reste le meilleur moyen de se protéger contre le Covid-19« . De plus, les personnes qui lisent cette étude, ne doivent pas penser que ceux qui ont attrapé un rhume récemment, est automatiquement protégé. En effet, ils rappellent que les Covid ne représentent que 10 à 15 % des rhumes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Datagora (@datagora.fr)

Pour autant, cette étude pourrait être intéressant pour les chercheurs. En effet, elle pourrait être d’une grande aide pour la conception de futurs vaccins. Elle nous apprend notamment que les lymphocytes T s’attaquent aux protéines situées à l’intérieur du Covid et non pas à la protéine « spike », située à l’extérieur. Alors que pour le moment, les vaccins visent justement cette fameuse protéine, on pourrait voir des vaccins plus performants voient le jour grâce à cette découverte. C’est déjà pas mal, n’est-ce pas ?

Un vaccin Pfizer adapté à Omicron bientôt prêt

Covid: Le patron du laboratoire Pfizer a assuré lundi qu’une version du vaccin contre le Covid-19 adaptée au variant Omicron sera au besoin prête en mars : »Je ne sais pas si on en aura besoin, je ne sais pas si, ni comment il sera utilisé, mais nous seront prêts » a déclaré Albert Bourla sur la chaîne financière américaine CNBC. Il a également indiqué que la fabrication de doses de ce nouveau vaccin, qui devrait également être efficace contre les variants déjà connus, avait démarré. Reste à savoir maintenant s’il sera utile ou non. Réponse dans les prochaines semaines.