Pourquoi les maladies virales font leur grand retour ? Gastro, rhumes, angines, les cas se multiplient

On parle tellement de covid-19 depuis 2019 qu’on en avait presque oublié l’existence d’autres virus très communs. Mais avec les gestes barrières et les confinements, ces virus ont eu une année difficile, eux qui ne pouvaient pas s’exprimer aussi facilement qu’en temps normal. Mais avec le retour à des jours qui ressemblent à ceux qu’on vivait avant la crise sanitaire, les gastros, rhumes et angines sont à la fête. On vous explique pourquoi il va falloir se méfier cette année de ces virus.

Pourquoi les maladies virales font leur grand retour ? Gastro, rhumes, angines, les cas se multiplient
© pixebal

Pourquoi les maladies virales font leur grand retour ? Les gestes barrières pour se protéger du covid-19

Très rapidement, le gouvernement a expliqué aux citoyens qu’il existait des gestes barrières à respecter pour limiter au maximum les risques d’attraper le covid-19. Le port du masque est sans doute celui qui a le plus impacté notre quotidien. Mais c’est aussi une mesure qui prouve son efficacité. Il était vivement conseillé de se laver la main régulièrement. A défaut d’avoir du savon sur soi, le gel hydroalcoolique était de rigueur. On demandait également aux personnes dans les files d’attente de respecter un mètre de distance les unes des autres. 

Il fallait tout simplement éviter la proximité, les effets de groupe, pour que le virus de la covid-19 ne puisse pas se propager facilement. Et le confinement s’est finalement imposé comme la seule alternative efficace le plus rapidement possible. En France, deux confinements ont été imposés. Le premier, strict, de mars à mai. Et le second, plus souple, d’octobre à novembre.

 

Les retours des virus classiques de l’hiver 

En France, chaque année, la gastro et la grippe touchent des millions de français, sans parler des rhumes et autres angines. Mais en hiver 2020, aucune épidémie n’a été constatée. Vous l’avez sûrement remarqué autour de vous. Peu de personnes ont été touchées par ces maladies. Et pour cause, puisque tous les français portaient des masques et respectaient les gestes barrières, ces maladies-là n’avaient pas autant l’occasion de s’exprimer et de se développer. 

Mais aujourd’hui, où en sommes-nous ? Une très grande majorité de français sont vaccinés, et dans les lieux où le pass sanitaire est imposé, le masque, lui, ne l’est plus. Mais qui dit vacciné contre le covid-19 ne dit pas immunisé contre toutes les maladies qui existent. Et alors que les français reprennent leurs habitudes, comme celle de se faire la bise pour se saluer, les maladies virales sont à la fête. 

De plus, moins de personnes sont en télétravail aujourd’hui. Le lieu de travail est propice au développement de maladies puisqu’on y croise différentes personnes chaque jour, dans des espaces clos. Or, on sait que 80% des microbes se transmettent par le toucher (d’après l’Institut national de la prévention et d’Éducation pour la santé). Si les français sont plus proches, se lavent moins les mains, il est donc tout à fait logique de voir une explosion des cas. 

Les français ont moins peur du covid 

Si les citoyens respectent moins les gestes barrières, c’est d’abord parce qu’ils sont lassés par toutes ces restrictions et obligations. Et aussi parce qu’ils ont désormais moins peur du covid. Pendant des mois, le covid a inquiété des millions de personnes qui craignaient pour leur vie. Mais aujourd’hui, avec le vaccin et la lassitude, la peur a plus ou moins disparu. Pour rappel, 71.6% des français ont reçu les deux doses de vaccin (74.7% une seule). C’est grâce à cette large campagne de vaccination que la vie peut reprendre son cours normal. 

Une baisse du système immunitaire des français peut-elle expliquer également une reprise épidémique forte de maladies virales classiques ? En effet, puisque les français se sont protégés avec les gestes barrières, leur système immunitaire n’a pas été confronté à des virus. En d’autres termes, il n’a pas eu l’occasion de se défendre. De plus, avec les confinements, la fermeture de salles de sport, les français ont manqué l’occasion de booster leur système immunitaire. Mais les médecins l’affirment, cela n’a pas un rôle important chez l’adulte. Mais chez l’enfant en revanche, on s’attend à une épidémie de bronchiolites cet hiver, comme l’explique Santé Publique France. 

Cette épidémie serait « de plus grande ampleur que celle observée chaque année » à cause d’une « moindre stimulation immunitaire induite par la faible circulation du virus« . Même si le covid fait moins peur, respecter les gestes barrières reste, quoi qu’il arrive, la meilleure façon pour ne pas tomber malade.

 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.