Pouvoir d’achat : cette aide que vous oubliez de demander quand vous êtes à la retraite

En ce moment, le pouvoir d'achat est au centre des détats. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si les partis politiques veulent trouver la bonne recette en premier. Et si la solution se trouvait dans le versement de cette aide ?

© ALAMY

Cette crise a des répercussions sur le budget. Ah s’ils avaient entendu parler de cette aide avant, le pouvoir d’achat irait mieux !

Avancée de taille pour les victimes du pouvoir d’achat !

Cet extrait d’Astérix en est la preuve. Dans le monde entier, la France a une réputation étrange. D’un côté, on nous reproche les lourdeurs administratives. Sans mode d’emploi, il est impossible de se repérer parmi les nombreux formulaires CERFA. De l’autre, les multiples aides versées peuvent mettre du beurre dans les épinards. À cause de cette inflation sans précédent, les brillantes idées (chèque alimentaire, bouclier tarifaire, opération à prix coûtant, suppression de la TVA, etc.) des différents partis politiques ne conviennent pas pour stabiliser le pouvoir d’achat. Pire encore, la colère grandit dans les foyers aux revenus modestes. Comment expliquer cette pénurie de produits de première nécessité sans sombrer dans le pessimisme ?

Une chose est sûre. Si vous avez enfin franchi le cap de votre soixante-quatrième année, vous pourriez prétendre au versement de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées. Chez les concernés, le terme titille la curiosité à en provoquer parfois le malaise. De fait, ces jeunes retraités ne considèrent absolument pas comme des seniors. Oui, à cause des oscillations du pouvoir d’achat, ils ont bien remarqué qu’ils avaient des difficultés à joindre les deux. Objeko fait le point sur les conditions à remplir. Si vous suivez à la lettre tous nos conseils, vous pourriez avoir de belles surprises !

Enfin une bonne nouvelle qui concerne le pouvoir d’achat

Chaque année, le seuil minimum évolue. Pour une personne qui vit seule, c’est pratiquement 917 euros contre 1424 euros pour des tourtereaux. En ce qui concerne les nouveaux arrivants dans l’hexagone, vous devez attester de votre présence depuis au moins deux trimestres. Grâce à ses 6 applications, nous tentons de donner un second souffle à notre pouvoir d’achat. Si vous faites partie des 321 200 heureux élus qui n’en soupçonnaient même pas l’existence de cette allocation, ne nous remerciez pas. Foncez vous renseigner auprès des autorités compétentes.

Tout ce que vous avez à faire, c’est de prendre un rendez-vous auprès de l’antenne locale de Sécurité sociale la plus proche de chez vous. Eh oui, avouez que ça serait trop simple l’État versait cette aide automatiquement à ceux qui en ont besoin pour ne pas être à découvert le 10 du mois. Alors qu’un énième variant de la Covid-19 semble jouer les prolongations dans notre quotidien, vous pouvez tout à fait vous inscrire en ligne ! Ouf, au moins avec ça, le pouvoir d’achat devrait revenir au galop !

Un mode de calcul simple mais efficace

Ceux qui n’ont aucune notion en économie redoute le mode de calcul de cette allocation. Pourtant, selon les informations glanées par l’équipe d’Objeko, il n’y a rien de plus simple. Ce fameux pouvoir d’achat que tout le monde pleure a l’air bien fade à côté. Après avoir additionné vos revenus sur le dernier trimestre, vous devez soustraire le résultat au montant minimum cité en préambule de cette enquête. Après avoir sondé cette catégorie de la population, les spécialistes estiment que les jeunes seniors passent à côté d’au moins 200 euros.

En cas de décès, comment doivent réagir les héritiers ? Fière ou embarrassée, le défunt n’a pas précisé à son entourage familial ou amical qu’elle recevait régulièrement cette somme d’argent. En clôturant le compte bancaire, les proches réalisent avec émotion que malgré les épreuves liées au pouvoir d’achat, l’État n’abandonne jamais ses concitoyens. Cependant, vous devez avertir les agents responsables de l’ASPA de stopper les virements. Bien organisés, ils ont tout à fait le droit de réclamer le trop-perçu… et parfois avec des intérêts ! La suite, on vous la racontera dans le prochain numéro d’Objeko. D’ici là, prenez soin de vous… À bientôt pour de nouvelles aventures !

Merci à la DREES et à nos confrères de TF1 Info !