Pouvoir d’achat : faites très attention à vos salaires, vous pouvez être très surpris !

Avec l'inflation en hausse constante et les salaires qui peinent à suivre, les saisies sur salaire sont de plus en plus fréquentes...

© publicsenat

Le pouvoir d’achat est un sujet central pour les citoyens. En effet, son pouvoir d’achat détermine son niveau de vie. Puisque sa définition exacte dit que ce pouvoir correspond au volume de biens et services qu’un revenu permet d’acheter. Or, plus le temps passe et plus le pouvoir d’achat des Français est en berne.

La guerre en Ukraine et l’inflation en hausse de ces derniers mois n’arrangent d’ailleurs rien à l’affaire. La guerre a fait flamber les prix des énergies notamment. Mais nous sommes encore à l’aube de l’étendue des conséquences économiques de ce conflit armé qui se joue en Europe. Ajoutez à cela l’inflation qui bat des record, qui ne cesse de grimper et qui impacte les produits de première nécessité, vous obtiendrez un pouvoir d’achat dans un très mauvais état.

La situation est telle que les saisies sur salaires se multiplient en France. C’est pourquoi Objeko vous invite à faire preuve de vigilance. Il semblerait que plus personne ne soit à l’abri de se retrouver endetté…

Le pouvoir d’achat dégringole

Ce sont les rédaction de France Info et des journaux télévisés de France Télévisions qui tiraient dernièrement la sonnette d’alarme. En effet, les saisies sur salaires se multiplient à grande vitesse. Et les employeurs sont dévastés de devoir couper une partie de leurs paies de leurs employés.

D’une part, ils trouvent aberrants de plonger dans les problèmes financiers de leurs salariés. De savoir qu’ils coupent une partie des revenus de leurs travailleurs. Puisqu’ils se sentent forcément responsables et coupables d’aider l’Etat à récupérer le règlement des dettes qu’ils accumulent. C’est même d’autant plus gênant que les salariés s’endettent parce qu’ils n’ont pas été en mesure de régler les frais de cantine des enfants ou la facture d’électricité du mois.

La situation empire pour le pouvoir d’achat des Français et ce sont évidemment les plus bas revenus qui trinquent les premiers. le prix de l’essence à la pompe, les prix des aliments de base dans les supermarchés… Tout est en train de s’envoler. Mais les salaires mettent du temps à augmenter en fonction de l’inflation. D’autant que celle-ci a été beaucoup plus importante que ce que les prévisions annonçaient.

C’était donc inévitable, le pouvoir d’achat des Français dégringole. Ainsi, le volume de biens et services qu’un revenu permet d’acheter est beaucoup moins important. Or, les lecteurs d’Objeko le savent bien, les manifestations des gilets jaunes avaient pour but de dénoncer cette crise sociale déjà à l’œuvre. Une crise telle qu’elle poussait les plus petits salaires à se contenter d’un repas par jour par exemple. Ou encore à limiter leurs recours à l’électricité quand bien même l’absence de chauffage pouvait les mettre en danger.

Finalement, cette crise sociale ne s’est pas résolue, elle a simplement fait moins de bruit pour laisser toute la place à la crise sanitaire qui arrivait. Mais maintenant que la pandémie est plus calme, il est temps de prendre le problème du pouvoir d’achat à bras le corps. Et de le faire avant qu’il ne soit trop tard. Les saisies sur salaires qui se multiplient ne sont finalement qu’un énième signal pour alerter les Français et les autorités compétentes de l’ampleur de la crise à venir.

Des saisies sur salaire de plus en plus nombreuses dans les entreprises

En effet, les personnes qui se retrouvent avec des saisies sur salaires ne sont pas forcément des personnes qui gèrent mal leurs budgets. Ce sont des personnes dont le pouvoir d’achat a été trop fortement réduit. Et des personnes qui deviennent donc incapables de payer leurs factures. Cela même si elles réduisent leurs frais au plus bas. En somme, elles tombent sous le seuil de pauvreté alors qu’elles travaillent.

Les saisies vont ensuite régler leurs dettes mais rien ne dit que ces dernières ne vont pas s’accumuler. Car avec un salaire réduit, leur pouvoir d’achat dégringole encore un peu plus dangereusement. le minimum vital qui reste sur leurs fiches de paie est de 575,52 euros. Soit seulement 25 euros de plus que si elles étaient sans emploi, inscrites au RSA.

Le pouvoir d’achat est donc plus que jamais un enjeu primordial. Une action rapide est nécessaire. Sans quoi la France s’engage dans une course vers une crise économique sans précédents. Or, avec l’absence de majorité parlementaire du groupe du président et de son gouvernement, difficile de croire à ce que les lois seront votées rapidement pour que le pouvoir d’achat des Français soit revalorisé… Objeko vous le disait, soyons donc attentifs à nos salaires, de mauvaises surprises pourraient nous y attendre…