Pouvoir d’achat : voici toutes les aides mises en place pour faire face à l’inflation

Qui dit rentrée scolaire, fiscale, dit aides sociales. En effet, le gouvernement propose plusieurs mesures pour aider les Français.

© finidemepriver-Pouvoir d’achat : voici toutes les aides mises en place pour faire face à l’inflation

Pouvoir d’achat : une rentrée coup de pouce pour aider les Français

L’inflation bat toujours des records, mais le gouvernement a bûché pendant l’été pour trouver des solutions aux Français.  En effet, plusieurs dispositifs ont été votés pour augmenter le pouvoir d’achat des contribuables. On vous fait le récapitulatif !

La somme de la prime Macron est triplée

Première bonne nouvelle, la prime Macron en faveur du pouvoir d’achat a été triplée. Pour rappel, cette dernière est exonérée d’impôt sur le revenu ainsi que de cotisations et contributions sociales. Les sociétés pourront offrir jusqu’à 3 000 euros à leurs employés et jusqu’à 6 000 euros pour les entreprises qui possèdent un système d’intéressement ou de participation.

Cette aide exceptionnelle sera conservée dans le milieu privé, une sorte de « prime de partage de la valeur », mais uniquement exonérée de cotisations sociales, avec toujours les mêmes montants indiqués ci-dessus. Pour les sociétés de moins de 50 salariés, celles-ci pourront proposer des accords d’intéressement par décision unilatérale. Avant, ce dispositif était réservé aux entreprises de moins de 11 salariés.

Une réduction sur le carburant de 30 centimes d’euros

Étant donné que le carburant est toujours hors de prix, la réduction à la pompe va être maintenue. Les automobilistes gagneront 30 centimes le litre en septembre-octobre. Ensuite, 10 centimes le litre en novembre-décembre. De plus, le mardi 23 août, on a appris qu’un décret va donner une aide financière pour les petites stations-service. De quoi booster le pouvoir d’achat des Français.

Hausse des retraites de 4% et du pouvoir d’achat

Les retraités seront contents d’apprendre que leurs pensions sont revues à la hausse de 4% ainsi que les pensions d’invalidité des régimes de base. Ce coup pouce a été mis en place au 1er juillet donc vous recevrez les fonds rétrospectivement. Elle vient s’ajouter à la hausse de 1% datant de janvier. Ainsi, on se rapproche du pourcentage de l’inflation qui tourne autour des 6%.

De plus, les aides familiales, minima sociaux, revenu de solidarité active (RSA), allocation aux adultes handicapés (AAH) et allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), sont aussi augmentés de 4%. Pour rappel, certaines d’entre elles avaient déjà eu une revalorisation de 1,8% en avril.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

A post shared by Allan Barte (@allanbarte)

Retour d’une prime inflation de 100 euros

À partir du 15 septembre, 10,8 millions de familles modestes recevront un coup de pouce de 100 euros et ensuite 50 euros par enfant à charge. Cette « aide exceptionnelle de solidarité » concerne les bénéficiaires des minima sociaux et les élèves boursiers. Mais, pour précision, elle n’est pas à confondre avec l’allocation de rentrée scolaire (ARS).

L’allocation de rentrée scolaire pour les budgets modestes

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) est versée en deux fois. Avant et après la rentrée. Celle-ci a été augmentée de 4% : 376,98 euros par enfant de 6 à 10 ans, jusqu’à 411,56 euros de 15 à 18 ans. La seconde partie doit être payée le 15 septembre. Une nouvelle aide qui va dans le sens de la loi sur le pouvoir d’achat.

Deadline pour débloquer votre épargne salariale et gagner en pouvoir d’achat

Le parlement veut permettre aux salariés de débloquer leur épargne salariale à titre exceptionnel. Cette démarche est possible jusqu’à décembre sans dépasser 10 000 euros.