PPDA, accusé de viols: Cette terrible expertise psychologique met en doute Florence Porcel

Alors que Florence Porcel avait déposé plainte contre Patrick Poivre d’Arvor, le journaliste a bénéficié d’un classement de cette affaire. L’expertise psychologique de la plaignante qui a été dévoilée en partie par le Journal du dimanche n’a pas du tout plaidé en sa faveur.

PPDA, accusé de viols : cette terrible expertise psychologique met en doute Florence Porcel
© ABACA

Accusé depuis plusieurs mois d’agressions physiques et d’abus sur Florence Porcel, Patrick Poivre d’Arvor a bénéficié d’un classement dans cette affaire il y a peu. Visiblement, la justice a effectivement été dans l’impossibilité de démontrer que l’ancien journaliste de TF1 avait bien commis ces faits. Dans un article publié ce dimanche 18 juillet, Le Journal du dimanche livre de plus amples informations sur ce verdict. En effet, l’examen psychologique de la plaignante aurait véritablement eu une importance capitale dans cette décision. Objeko vous en dit plus.

Affaire PPDA : des témoignages en faveur de la star du petit écran

Rappel des faits

Au début de cette année 2021, Patrick Poivre d’Arvor se retrouvait dans l’œil du cyclone. En effet, plusieurs femmes affirmaient haut et fort que l’ancien présentateur du journal télévisé de la première chaîne aurait abusé d’elles. Parmi ces accusatrices, Florence Porcel décrivait un véritable prédateur. L’écrivaine a effectivement déclaré à de nombreuses reprises que PPDA n’avait pas hésité à la forcer à avoir des rapports non consentis. Elle expliquait ainsi s’être retrouvée dans le bureau du journaliste dans lequel celui-ci se serait montré très entreprenant. Malgré son refus de passer à l’acte, PPDA l’aurait forcée.

Depuis le début de cette affaire, l’ancien compagnon de Claire Chazal doit donc faire face à de nombreuses critiques et à un véritable déferlement de haine à son encontre. En effet, de nombreux témoignages ne manquent pas de l’accabler et de le décrire comme un homme loin d’être respectueux envers la gent féminine. Si les récits des plaignantes sont assez évocateurs, il restait néanmoins à la justice de se prononcer. Dans le dossier qui l’oppose à Florence Porcel, un virage important vient de se produire. Le vendredi 25 juin 2021, les juges se sont effectivement prononcés avec un classement suite en faveur de PPDA. De toute évidence, certains éléments ont fait pencher la balance. Objeko vous révèle lesquels.

PPDA: Un témoignage important

Pour faire la lumière sur toute cette affaire, de nombreux proches et collègues de PPDA ont été entendus. Parmi ceux-ci, les enquêteurs ont notamment auditionné Dominique Ambiel, président et fondateur de la société A Prim Groupe, et producteur de l’émission littéraire Vive les livres sur CNews. À l’époque des faits dénoncés par Florence Porcel, l’homme de médias avait effectivement un bureau qui offrait une vue imprenable sur celui de Patrick Poivre d’Arvor. Il aurait pu donc être un témoin privilégié des actes répréhensibles éventuellement commis dans ce lieu. Cependant, il n’en est rien.

Face à la justice, Dominique Ambiel se serait bel et bien montré formel sur le sujet. Il n’aurait jamais assisté à la moindre scène d’abus dans le bureau de PPDA. Il précise d’ailleurs que la configuration des lieux lui a permis de voir tout ce qu’il se passait à l’intérieur. En effet, il n’existait pas de mur, mais seulement des surfaces vitrées. Comme le rapporte le Parisien, ce témoin apporte un récit qui pourrait disculper PPDA. Cependant, ce n’est bien évidemment pas la seule raison qui a permis au juge de livrer ce verdict. D’autres éléments ont effectivement permis de ne pas condamner le journaliste.

Une bonne actrice ?

Dans cet article publié par Le Journal du dimanche 18 juillet, les journalistes du quotidien livrent quelques extraits du rapport publié après l’audition de Florence Porcel par les experts psychologiques. Lors de cet entretien, l’écrivaine ne semble effectivement pas avoir convaincu ses interlocuteurs. ” Elle se met à pleurer, mais cela semble joué. Elle n’a aucune larme. À aucun moment, le discours de Florence Porcel n’évoque une contrainte. Son discours est assez froid et distant, comme si elle maîtrisait la situation (…) je ne constate pas de stress “. Un avis très tranché de la part de l’expert mandaté par le tribunal.

Selon le professionnel, Florence Porcel ” ne présente aucun symptôme psychotraumatique “. Visiblement déçue par cet avis et par ce verdict, l’écrivaine a décidé de réagir. Le 25 juin dernier, elle s’est ainsi constituée partie civile et a déposé une nouvelle plainte. Ses avocats semblent d’ailleurs faire confiance sur la suite des événements, car selon eux, tout le dossier n’a pas été étudié de près, il reste encore de grandes zones d’ombre. ” La décision du parquet de Nanterre n’est qu’une étape de la procédure. Elle n’ébranle en rien la détermination de Florence Porcel à voir mener des investigations approfondies par un juge indépendant. C’est pourquoi Florence Porcel a décidé de déposer une plainte avec constitution de partie civile “. En définitive, il s’agit donc d’un dossier qui pourrait encore connaître de nombreuses suites et qui n’est pas encore clôturé.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.