PPDA accusé de viols : une plaignante prend la défense du journaliste

Présente sur le plateau de TPMP ce 17 novembre, Alessandra Fra s’est confiée sur les accusations dont fait l’objet Patrick Poivre d’Arvor. Si la jeune femme est une victime présumée du journaliste, elle choisit pourtant de prendre sa défense.

PPDA accusé de viols : une plaignante prend la défense du journaliste
© TMC

Invitée sur le plateau de TPMP, une victime présumée de PPDA décide de s’expliquer. Lors de cette séquence, Alessandra Fra choisit effectivement de prendre la défense du célèbre journaliste pour minimiser le comportement qu’il a eu envers elle. Malgré ses accusations, elle semble ainsi aujourd’hui prendre sa défense. Objeko vous propose donc de revenir sur cette séquence qui bien naturellement n’est pas passée inaperçue.

PPDA : l’une de ses accusatrices prend publiquement sa défense dans TPMP

Rappel des faits

Au début de l’année, Florence Porcel accusait PPDA d’avoir abusé d’elle à plusieurs reprises il y a plusieurs années. Dans la foulée, d’autres femmes s’étaient fait connaître de la justice pour affirmer, elles aussi, avoir subi les mêmes actes de la part de l’ancien présentateur du journal télévisé de TF1. Parmi celles-ci, Alessandra Fra avait ainsi déclaré au magazine Closer avoir rencontré la star alors qu’elle n’était encore âgée que de 21 ans. « De retour à Paris, je tombe sur son livre Elle n’était pas d’ici, en lien avec le suicide de sa fille Solenn, dix ans plus tôt. Je lui ai écrit un mot maladroit, partageant mon bouleversement, sans lui demander de rencontre ».

Toujours selon Alessandra Fra, PPDA lui aurait pourtant proposé un rendez-vous quelque temps plus tard. Vers 15 h, l’écrivaine se rendait donc dans les bureaux du journaliste sans se douter de ce qui allait suivre. Au début, ils continuent à échanger « des petits mots » au point qu’une deuxième rencontre est programmée. Mais, ce jour-là, tout va basculer. Il se serait effectivement jeté sur elle en glissant sa main dans sa culotte et en la forçant à poser ses lèvres sur les siennes : « (…) Je n’ai pas du tout envie qu’il me touche… Je le repousse, il s’arrête. Furax, il me lance : « Ça ne vous fait pas plaisir que je vous touche ? ».

Une scène violente

Si bien évidemment Alessandra Fra a été déstabilisée par cet événement, elle acceptera pourtant de rencontrer une troisième fois PPDA. Cependant, la situation va encore empirer : « Il est horriblement tendu, hurle de rage et nie tout. Il me paraît menaçant, le poing serré (…) et là, il fonce sur moi et pose ses mains autour de ma gorge. De longues secondes, je me débats. Je lui dis ‘Vous me faites peur’, il me répond ‘Tant mieux !‘ ». Des faits que la jeune femme a donc relatés à plusieurs reprises, mais sur lesquels elle choisit aujourd’hui de revenir pour apporter un éclairage quelque peu circonstancié.

Invitée sur le plateau de Touche pas à mon poste ce 17 novembre 2021, Alessandra Fra a effectivement fait marche arrière. Face à Cyril Hanouna et à ses chroniqueurs, elle tient ainsi à prendre publiquement la défense de PPDA. Pour elle, il existe un amalgame entre des gestes déplacés et une véritable situation d’abus. Selon ce nouveau témoignage, PPDA aurait en effet dépassé les bornes sans pour autant ne rien commettre de répréhensible. Une intervention qui a semblé surprendre l’animateur lui-même.

Des précisions importantes

Selon Alessandra Fra, PPDA n’est donc pas coupable d’abus vis-à-vis d’elle. Alors que Cyril Hanouna lui demande si elle le soutient dans son combat pour démontrer son innocence, elle n’hésite pas, une seule seconde à répondre par l’affirmative : « Mon expérience a prouvé que quand j’ai refusé, il s’est arrêté. Il n’a pas fait preuve de violence. Il n’a pas été brutal ». Un avis qui semble pour le moins être clair malgré ses premières déclarations. Quant à son sentiment concernant les autres plaignantes, l’invitée de TPMP ne tarde pas à répondre : « Certains témoignages évoquent plutôt des comportements inappropriés ». Une manière d’affirmer que PPDA a peut-être tendance à se montrer pressant avec la gent féminine sans pour autant commettre des actes qui pourraient tomber sous le coup de la justice.

Afin d’éclaircir sa vision des choses, Alessandra Fra ajoute : « Il ne faut pas confondre des comportements inappropriés et un viol. Si on commence à amalgamer les deux, on ne va pas s’y retrouver ». En tout cas, voilà une prise de parole qui ne sera pas passée inaperçue et qui tranche littéralement dans cette affaire. Alors que sept présumées victimes paraissent vouloir continuer leur combat pour faire éclater la vérité, la jeune écrivaine reçue par Cyril Hanouna semble, elle de son côté, se désolidariser des autres plaignantes. Des déclarations qui, en résumé, vont dans le sens de ce que PPDA a toujours affirmé. À savoir qu’il n’a jamais forcé qui que ce soit à avoir une relation avec lui. Il est donc à noter que pour Alessandra Fra, l’ancienne star de la première chaîne n’est coupable de rien à l’exception de certaines maladresses.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.