Prenez garde à cette arnaque qui imite la police pour vous dérober votre pass sanitaire

Un grand nombre d’internautes indiquent avoir reçu un mail venant soi-disant de la police, leur demandant un cliché de leur carte d’identité et de leur pass sanitaire. Objeko vous donne tous les détails au sujet de cette arnaque.

Prenez garde à cette arnaque qui imite la police pour vous dérober votre pass sanitaire
© Markus Winkler / Unsplash

Les arnaques sont nombreuses sur Internet. Tandis que le pass sanitaire est obligatoire pour se rendre dans les restaurants, les bars, les théâtres et les cinémas, les escrocs essayent de s’engouffrer dans cette brèche-là. Ainsi, les journalistes du site Numerama alerte contre une arnaque de type phishing, qui est courante en ce moment.

Une arnaque de type phishing

Des internautes ont indiqué avoir reçu un mail qui pouvait ressembler à un courrier officiel de la police nationale, avec un logo, leur disant « qu’une enquête de suspicion de fraude au pass sanitaire et utilisation de pass sanitaire sans en être propriétaire », allait être réalisée à leur encontre.

À moins de prouver l’authenticité de ce document, en mettant en réponse à ce mail, « une capture d’écran du pass sanitaire, une photo du pass sanitaire version papier, ou une version pdf de votre pass sanitaire, ainsi que la photo recto verso de la carte d’identité au même nom que le pass sanitaire et une photo selfie tenant la carte d’identité ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Dr Hill (@dr_hill_sanitaire)

 

Le mail indique que la peine encourue « pour faux ou usage de faux », qui peut aller jusqu’à trois années d’emprisonnement et 45.000€ d’amende, d’après l’article 441-1 du Code pénal. Si cette dernière mise en garde est réelle, l’objet du mail ne l’est vraiment pas. « C’est un phishing, mais la manière dont il utilise la charte graphique de la police et les mêmes mots fait que le mail ressemble totalement à un vrai », explique un internaute au site Numerama.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Si vous recevez ce mail, il ne faut pas y répondre. Pensez à vérifier sa provenance. Les mails officiels utilisent la plupart du temps une adresse se finissant par « interieur.gouv.fr ». De plus, le nombre de fautes de frappe ou d’orthographe peut aussi vous mettre la puce à l’oreille. Les pass sanitaires font donc l’objet n’un trafic. En effet, certaines personnes qui ne se sont pas faites vaccinées, veulent continuer à aller au restaurant et fréquenter les lieux de culture.

Certaines personnes sont donc prêtes à acheter jusqu’à 500€ un faux pass sanitaire. Récemment sur le plateau de TPMP, une personne a évoqué le sujet en témoignant de manière anonyme. Certains ont même révélé que des médecins acceptaient de faire de faux pass et dire que la vaccination avait été faite.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Catherine Campioni (@cathcampio)

 

Ces dernières semaines, les anti vaccins manifestent tous les samedis dans les rues. On trouve de nombreux complotistes dans les rangs des manifestants. Certains ne rejettent que le pass sanitaire. La question que beaucoup de monde se pose est : quand ce pass sanitaire ne sera plus obligatoire ?

Arnarque, Internet : royaume des arnaques

Certaines personnes profitent de la faiblesse des internautes pour les arnaquer. Ainsi, depuis certains pays d’Afrique, certains pratiquent des escroqueries bien rodées comme les brouteurs. Des hommes se font passer pour des femmes célibataires et tentent de séduire des hommes. Ils entament de longs échanges et tentent de séduire des personnes seules, parfois fragiles et isolées.

Au fil du temps, ils demandent de l’argent. Certains perdent de grosses sommes. Les brouteurs affichent souvent leur train de vie sur les réseaux sociaux après avoir arnaquer une personne. La police est souvent démunie face à cette situation. Les enquêtes sont longues et aboutissent rarement.

Il existe d’autres arnaques liées à l’usurpation d’identité. Certaines personnes se font passer pour une personne et contracte des prêts bancaires. Les conséquences pour les personnes bernées peuvent être lourdes. Il faut être très méfiant et ne pas hésiter à aller déposer plainte auprès de la police. Ces dernières années, les forces de l’ordre sont maintenant habituées à gérer ces plaintes. Des policiers sont présents sur le net et les réseaux sociaux pour traquer les fraudeurs qui sont de plus en plus nombreux et de plus en plus astucieux.

Dans les semaines et mois à venir, Objeko ne manquera pas de vous alerter au sujet des différentes arnaques qui se développent ces derniers temps.


Pierre Lefort

Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 15 ans déjà.