Prestations sociales : le versement automatique des aides bientôt testé par le gouvernement

Emmanuel Macron l'avait promis, eh bien début 2023, ce sera chose faite...

©AFP-Prestations sociales : le versement automatique des aides bientôt testé par le gouvernement
Publicités

Il y a quelques heures ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, Jean-Christophe Combe, a annoncé plusieurs grandes mesures à venir. Parmi elles, le versement automatique des aides sociales. Comment ça va fonctionner ? Eh bien, nous allons le voir tout de suite. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Publicités

30% des Français ne réclament pas leurs aides

Faciliter les démarches administratives des Français ? Oui, c’est possible. C’est en tout cas l’objectif affiché du gouvernement. En effet, il y a peu, Jean-Christophe Combe, le nouveau ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, a ainsi dévoilé plusieurs mesures très attendues. Et notamment, le versement automatique des aides sociales. Il faut dire que c’est quelque chose d’important pour de nombreuses personnes.

Concrètement, les personnes pouvant bénéficier de quelque chose, vont recevoir automatiquement les aides auxquelles ils ont le droit. Il faut dire qu’actuellement, pas moins de 30 % des personnes qui ont le droit à des aides ne les réclament pas. C’est ce qu’on appelle le taux de non-recours : »La digitalisation, c’est bien mais quand vous ne rentrez pas dans une case cela devient un parcours du combattant déshumanisant ».

Publicités

Une généralisation du dispositif en 2024 ?

Pour arriver à une automatisation, le gouvernement va lancer, début 2023, des expérimentations. Elles s’intituleront territoires zéro non-recours. Et cela concernera une dizaine de territoires : »Nous allons faire appel à la volonté d’une dizaine de territoires où on mobilisera tous les acteurs concernés« . Le gouvernement se donne deux ans pour avoir de premiers résultats de ce projet. L’objectif visé est une généralisation du dispositif en 2024.

Prestations sociales: dans un premier temps, cette expérimentation devrait porter sur le Revenu de solidarité active (RSA), la prime d’activité et les Aides personnalisées au logement (APL). D’après les dires du ministre, cela concerne globalement 90 % des allocataires, soit près de 20 millions de Français. Par ailleurs, le versement automatique des droits sera également un moyen pour l’État de lutter contre la fraude : »Cela va permettre de sécuriser le système et aussi de réduire les coûts des recouvrements des indus en cas d’erreurs de calcul« .

 Prestations sociales : une mise en place progressive du dispositif

Evidemment, la mise en place de l’expérimentation sera progressive. Il faut dire que ce n’est pas aussi simple que cela de mettre tout ça en place. Selon Jean-Christophe Combe, cela implique de lourds travaux : »C‘est un sujet complexe qui implique de lourds travaux techniques pour harmoniser les ressources et permettre la récupération des données auprès des employeurs et des administrations ». Reste à savoir maintenant, comment tout cela va se dérouler. Nous vous tiendrons évidemment informé.

Publicités

Publicités