Prime inflation de 100 euros, supprimée ? : le Sénat prend une décision radicale !

Depuis qu'elle a été annoncée par le gouvernement, la prime inflation fait la polémique. Aussi, nous avons décidé de donner le point des différents acteurs de la scène politique. C'est parti, suivez le guide !

© AFP

Un mois après son annonce, la prime inflation provoque la polémique. De leur côté, les Français s’impatientent. Qui aura le dernier mot ?

Tout sur la prime inflation !

Depuis que Jean Castex en a parlé, la prime inflation revient dans toutes les conversations. Personne ne comprend qui aura le droit à ce fameux chèque de 100 euros. Aussi, le Sénat décide de s’emparer du projet du Premier ministre. Il faut dire que la crise sanitaire a laissé d’importants stigmates dans l’âme de la planète. Malgré les mesures exceptionnelles prises par Bruno Le Maire, la stratégie du quoiqu’il en coûte n’a pas visiblement pas suffit. Pour une majorité de ménages, c’est toujours autant compliqué de joindre les deux bouts. Le pire dans tout ça, c’est que même Olivier Véran redoute une cinquième vague de l’épidémie. Quand on regarde ce qui se passe en Europe, il y a de quoi se poser des questions. Aujourd’hui, Objeko met les pieds dans le plat et vous donne l’avis de l’opposition. À quelques mois de l’élection présidentielle, les partis ont conscience qu’ils vont devoir rivaliser d’ingéniosité pour convaincre. L’objectif est de frayer un chemin jusqu’au perron de l’Élysée !

Ni pour…

Capture d’écran (c) Public Sénat

C’est au Sénat que tout va jouer. Comme le prouve cet extrait d’entretien avec le président du groupe Les Républicains, la prime inflation est loin de faire l’unanimité. Selon Bruno Retailleau, il faut la supprimer purement et simplement. Pourquoi un tel rejet de la part de l’opposition ? Où sont les belles promesses de faire bloc contre la pandémie et la crise économie ? Est-ce cela ne rajoute pas encore un peu d’huile sur le feu ?

Mais il n’est pas seul à n’être pas favorable à la prime inflation. Le rapporteur général de la commission des finances, Jean-François Husson n’y va pas quatre chemins. Selon lui, elle pèserait trop lourd dans la balance des finances publiques. Actuellement, malgré le bien-fondé de la proposition, la France ne peut plus se permettre ce genre de promesses. C’est pourquoi, après un vote au Sénat, le projet finit disparaitre totalement des radars. Anéanti par cette décision, le gouvernement ne compte pas se laisser faire. Qui va avoir le dernier mot dans ce vaste débat ?

…ni contre, bien au contraire !

Pour vous faire un bref rappel des faits, Jean Castex pensait vraiment que la prime inflation allait convaincre et qu’il y aurait un consensus autour d’elle. Celle qu’il qualifiait alors « aide exceptionnelle » destinée à « préserver le pouvoir d’achat des Français« . Plus spécifiquement, il ciblait les plus « vulnérables » et les classes moyennes. Depuis la crise des Gilets Jaunes, Emmanuel Macron et ses équipes redoutent un retour de la gronde sociale. C’est pourquoi, les grandes enseignes alimentaires avaient même fait un geste sur le prix du carburant. Comme le raconte cet article d‘Objeko, Casino, Leclerc et Intermarché avaient rassemblé leurs forces pour effectuer une vaste opération à prix coûtant.

Dans leur argumentaire au Sénat, le groupe Les Républicains reste droit dans ses bottes. Selon l’opposition cette prime inflation est totalement déconnectée de la réalité. En illustrant ses propos par cet exemple, elle persiste et signe. « Une infirmière à domicile, qui a besoin de son véhicule plusieurs fois par jour, touchant 2 005 euros net, sera exclue de son bénéfice« . Ils n’ont pas ce cas par hasard. En ciblant un personnel soignant, il nous rappelle à quel point notre système hospitalier doit également être repensé et réformé en profondeur.

Il y aura-t-il une prime inflation à Noël ?

Que tous les favorables à la prime d’inflation se rassurent. Il se pourrait que la mesure soit adoptée par l’Assemblée nationale. Grâce la navette, on a déjà vu des choses évoluer en quelques semaines seulement. Suite au prochain numéro ! En attendant, la rédaction vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’années et sera toujours là pour informer sur l’actualité. À bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Merci à nos confrères du journal La Dépêche