Prime inflation : les oubliés devraient ENFIN percevoir l’aide de 100 €, les infos ici

Certaines personnes éligibles à la prime inflation de 100 euros accordée depuis la fin d'année 2021 par le gouvernement n'ont pas pu toucher cette aide. Il s'agit surtout des autoentrepreneurs au RSA ou inscrits à Pôle emploi. Mais la situation pourrait changer dans les prochains jours. Objeko vous donne tous les détails à ce sujet.

© foot-euro-2020

Les autoentrepreneurs qui touchaient le RSA ou inscrits à Pôle emploi à la fin de l’année 2021 devraient toucher l’aide liée à l’inflation, indiquent les journalistes de Capital. Jusqu’à présent, près de 38 millions de personnes ont déjà pu profiter de cette aide exceptionnelle qui a donné un peu d’oxygène à des personnes impactées par cette crise économique.

Prime inflation : une aide qui concerne les autoentrepreneurs

Cette aide a été établie par le gouvernement à la fin de l’année 2021 dans le but de soutenir le pouvoir d’achat des individus touchant moins de 2 000 nets par mois. Les autoentrepreneurs devaient à la fois justifier que leurs revenus n’excédaient pas ce plafond mais également qu’ils avaient réalisé au moins 900 euros net de chiffre d’affaires entre le 1er janvier et le 30 septembre 2021.

 

Souci : pour les autoentrepreneurs au RSA ou inscrits à Pôle emploi, la prime inflation devait être donnée par les CAF et Pôle emploi, deux organismes qui ont refusé à cause de leur double statut. La mise en place d’un site consacré aux réclamations, à la fin du mois de mars 2022, n’a pas permis de débloquer les versements. « Une nouvelle instruction a été donnée cette semaine aux services pour permettre le bénéfice de ce droit parce qu’il est vrai que le montage est complexe », a indiqué le cabinet du ministre des Comptes publics.

Les Français face à l’inflation

Ces derniers temps, on a pu constater que la question du pouvoir d’achat était essentielle. Beaucoup de Français ont de mal à boucler les fins de mois. Les individus qui se retrouvent à découvert tôt sont pléthoriques. Avec le phénomène de la hausse des prix, les tarifs de nombreux produits fondamentaux ont augmenté. De plus, la situation internationale a causé une hausse de prix des matières premières comme le blé ou l’huile de tournesol.

Par ailleurs, les prix des carburants ont aussi connu une hausse forte. Les personnes qui touchent de petits salaires sont confrontés à ce souci. Il faut en permanence comparer les prix et faire des arbitrages au niveau des dépenses. C’est le cas des personnes qui vivent dans les zones de grande banlieue. Beaucoup de personnes se sont implantés dans des lieux à l’écart des centres-villes pour payer moins cher leur maison mais ils se retrouvent confrontés à un problème, celui de financer les déplacements en automobile.

 

Ce n’est pas simple dans les zones isolées. La voiture est incontournable et cela représente un poste important dans le budget des foyers. Gérer un budget est délicat. Pour les personnes qui vivent en calculant à l’euro près, être confronté à une forte hausse des prix est douloureux. Ainsi, le gouvernement veut prendre en compte cette situation. Il faut savoir que dans d’autres pays, l’inflation est encore plus forte. En France, elle est assez limitée et se situe à peu près à 5%.

Comme les prix augmente, le SMIC va connaître une hausse. Mais de nombreuses personnes sont en situation de souffrance économique et sociale et doivent solliciter l’aide d’association pour s’en sortir. La question de la répartition des richesses est devenue un enjeu fort. Certains partis politiques protestent sur la manière dont les richesses générées par les salariés sont restituées. La question de la juste répartition entre capital et travail. De nombreux économistes ont déjà eu l’occasion de plancher sur ce sujet qui est très épineux.

Durant la crise Covid, de nombreux étudiants étaient obligés d’aller solliciter l’aide d’association pour pouvoir se nourrir. On a pu voir ses images de files d’attente pour récupérer un paquet. D’ailleurs, il y a aussi eu de nombreux cas de dépression. Des tentatives de suicide plus importantes que d’habitude ont été enregistrées. Même les enfants ont été touchés. Dans les semaines et mois à venir, Objeko ne manquera pas de vous parler de l’actualité politique et sociale.