Prime inflation : voici quand l’aide de 100€ sera versée aux retraités, le point ici

La prime inflation est versée pour le dernier mois aux retraités, qui attendent ces cent euros supplémentaires depuis octobre 2021, mois durant lequel Jean Castex a fait savoir que ce versement concernait 38 millions de français. Entre les couacs, les arnaques, et la date de versement inconnu, on fait le point avec vous.

© DR

Les retraités sont les derniers concernés par la prime inflation 

La prime inflation a commencé à être versée en décembre. Les étudiants boursiers ont été les premiers à la recevoir, le 13 et 14 décembre. Les travailleurs indépendants ont par la suite été concernés, le 20 décembre, avant qu’elle ne soit versée aux salariés du secteur privés comme publics fin décembre. C’est désormais au tour des retraités. D’après le calendrier mis en place par le gouvernement, c’est en effet en février que ces derniers doivent la recevoir. Cependant, aucune date précise n’a été communiquée. Tout ce que nous savons, c’est que les retraités percevront directement cette somme de cent euros sur leur compte, sans avoir aucune démarche administrative à faire (et uniquement s’ils sont éligibles). Le versement est fait directement via la caisse de retraite.

On rappelle qu’aucune démarche n’est demandée. Une arnaque circule en effet actuellement et a été rapidement repérée par la Caf qui signale aux français de ne pas croire un mail indiquant qu’une prochaine prime de 387 euros sera versée sur leur compte s’ils remplissent un formulaire. 

Que faire si on a reçu la prime deux fois ? 

La mise en place du versement de la prime ne se passe pas de quelques couacs. Certains bénéficiaires ont eu l’heureuse surprise de constater avoir reçu non pas cent euros, mais deux cent. Ce sont notamment les auto entrepreneurs qui sont concernés. Et cela concerne des milliers de bénéficiaires. Pour Actu Toulouse, un jeune homme confie l’avoir reçu en double, et ne compte pas la rembourser : « Ça m’a surpris. Mais franchement, 100 euros en plus… Je ne vais pas cracher dessus. Surtout quand je vois le prix de l’essence ! Mais tant qu’ils ne viennent pas me le réclamer, je ne rembourserai pas !« .

S’il s’agit d’une erreur de l’État ou de la Caf en votre faveur, cette prime reçue en deux fois n’est pas un don. Vous devez en effet la rembourser. Comment faire alors ? Il suffit de se rendre sur le site des impôts, dans la rubrique Particulier, et d’utiliser le portail de remboursement. Il a été ouvert suite aux nombreux versements en double, le 1er février 2022. Vous pouvez également contacter le Service des Impôts des Particuliers. 

Les Français ne sont pas convaincus par la prime inflation 

Comme son nom l’indique, cette prime a été mise en place suite à la forte inflation. L’augmentation des prix de l’essence et de l’électricité a notamment conduit l’État à prendre cette décision. Pour autant, nombreux sont les français (et les opposants au pouvoir) à considérer que cette prime n’est pas à la hauteur, et que d’autres décisions doivent rapidement être prises pour protéger le pouvoir d’achat des français. 

Pour Sudouest.fr, un français explique à quel point il trouve l’idée de la barre des 2000 euros (il faut gagner moins pour la toucher) bancale : « Je fais 500 kilomètres par semaine pour me rendre au travail. Je vis en zone rurale, 35 kilomètres aller/retour pour faire mes courses. Mes frais d’essence ont augmenté de 60 euros par mois, je ne peux pas covoiturer. Et comme je gagne 2 100 euros… De toute manière, 100 euros ne compenseraient même pas deux mois de hausse des frais d’essence. Sans commentaire« .

Ce choix de ne verser la prime qu’aux personnes qui gagnent moins de 2000 euros par mois pose en effet question et trouve vite ses limites, comme l’indique un autre français interrogé : « 120 km par jour pour aller bosser, un seul salaire de 2 100 euros dans le foyer et je n’y ai pas droit… Deux retraités touchant chacun 1 900 euros y auront droit. Cherchez l’erreur… ».

Du côté de l’opposition, les critiques se sont rapidement faites entendre. Marine Le Pen indique que cette prime ne répond pas à la détresse des français. Elle propose de baisser la TVA à 5.5% pour favoriser le pouvoir d’achat. Damien Abad (LR) parle de « chèques cadeaux » pour « acheter la paix sociale« . L’écologiste Sandrine Rousseau caricature cette prime sur Twitter ainsi : « Cent balles et un mars. Et circulez, il n’y a rien d’autre à voir« .