Prime Pepa : 400 euros pour aider les Français, des millions sont concernés…

Le gouvernement redouble d'efforts pour aider chacun d'entre nous. On vous explique tout sur cette aide. Est-ce que vous pouvez y prétendre ?

© Capture Facebook

Comme vous le savez, dans un mois, les élections présidentielles vont avoir lieu. Et il va falloir prendre une décision dans les urnes. En attendant, les syndicats de l’Orne ont pris la parole pour déclarer leur mécontentement et essayer de redonner un peu de pouvoir d’achat aux Français. Le coût de la vie augmente dans tous les domaines, mais bien sûr, les salaires stagnent. Quand est-il du point d’indice, des pensions, des aides sociales, des minimums sociaux et de la prime pepa ? Ainsi, dans un communiqué officiel, ces organisations demandent une revalorisation générale des revenus ou encore « l’augmentation des allocations et minima sociaux ou encore la revalorisation des pensions de retraite ». 

Prime Pepa : tout savoir sur cette aide !

La Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, se nomme prime pepa ou encore prime Macron. Sa mise en place date de fin 2018 juste après les manifestations des gilets jaunes. L’objectif était de mettre un peu de beurre dans les épinards pour les habitants de l’hexagone.

Sa mise en place date de 2019

Pour rappel, cette prime pepa a permis de verser près de 2,2 milliards d’euros à 5 millions de salariés en 2019. En effet, chacun a reçu en moyenne un montant de 400 euros, ce qui n’est pas négligeable. Par ailleurs, depuis le premier versement en 2019, elle a été reconduite tous les ans. Alors, en 2022, les sociétés vont devoir une nouvelle fois verser à leurs employés cette prime pepa. À savoir, cette dernière est défiscalisée et exonérée des cotisations sociales. Une bonne nouvelle ! De plus, le calendrier de versement est assez large. Celui-ci a commencé depuis le 1er juin 2021 et la deadline de fin de versement est fixée au 31 mars 2022.

Par ailleurs, on se demande si cette prime pepa est obligatoire ? Et bien, sachez que non ! Il n’y a aucune obligation légale pour les entreprises. Bien sûr, il existe d’autres moyens pour motiver les salariés : intéressement, participation, ticket-restaurant, etc. Chacun est libre de mettre en place ou non des dispositifs pour ses salariés.

Quelles sont les conditions de versement en 2022 ?

Pour les sociétés qui sont favorables et qui ont décidé de mettre en place cette prime pepa, voici les règles à respecter. Tout d’abord, l’entreprise concernée peut choisir de la verser à tous les salariés de l’entreprise, quel que soit le revenu de chacun. Par ailleurs, elle peut aussi décider de la verser uniquement aux rémunérations les plus modestes. Par exemple, cela correspondrait à un salaire en dessous de 3 fois la valeur annuelle du SMIC en place. Ainsi, depuis le 1er janvier 2022, cela représente à un revenu maximum mensuel de 4 809,45 euros brut.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Akoneo Conseil (@akoneo_conseil)

En dehors des salariés, la prime pepa peut être touchée par les apprentis, les intérimaires ou encore les agents publics. C’est le cas également des travailleurs handicapés qui ont un contrat de soutien et d’aide par le travail dans des établissements spécialisés (Esat). Par ailleurs, cette prime pepa est assez souple pour les entreprises, car elles peuvent modifier le montant selon leurs propres critères. Par exemple, le salaire, la classification, l’ancienneté ou encore le temps de travail. De plus, ces critères doivent être évalués sur les 12 mois avant le versement.

Quelques précisions !

Par ailleurs, les congés parentaux, maternité, paternité ou encore adoption sont pris en compte comme s’il s’agissait d’un temps de travail effectif. La prime pepa ne sera donc pas diminuée sur ces motifs d’absence. Une autre chose importante à souligner, c’est que cette prime ne doit pas remplacer les augmentations de salaire ni les primes d’objectifs prévus dans le contrat de travail.

Quelle est la somme maximale de la prime pepa en 2022 ?

Cette prime pepa est exonérée jusqu’à 1000 euros jusqu’au 31 mars 2022. Par contre, cela concerne les entreprises qui répondent aux deux critères suivants. Celles qui ont un minimum de 50 salariés et qui n’ont pas d’accord d’intéressement. Par conséquent, si l’entreprise accorde une prime exceptionnelle d’une somme supérieure à 1 000 euros (ou 2 000 euros par rapport aux critères précédents), le surplus sera soumis à l’imposition ainsi qu’aux autres cotisations habituelles.

 

Par contre, si l’entreprise fait le choix de la prime pepa à l’ensemble de sa masse salariale, l’exonération s’appliquera uniquement sur les primes des salariés qui touchent plus de 3 fois le SMIC annuel et dans les 12 derniers mois.