Prime pouvoir d’achat : voici qui est concerné par l’aide de 6 000€ promis par Macron !

Le pouvoir d’achat est au cœur de la bataille présidentielle

© Lena Balk / Unsplash

Prime : Le pouvoir d’achat est le fer de lance de cette élection présidentielle. À l’aube du second tour, Emmanuel Macron enchaîne les mesures phares, dont une prime de 6000 €. Nous vous donnons tous les détails sur cette prime et sur les français concernés dans cet article.

Prime Pouvoir d’achat : fer de lance de la campagne présidentielle

Il est impossible que vous ayez échappé à cette campagne présidentielle. Le premier tour a été serré. Notamment entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. C’est finalement la candidate du Rassemblement National qui rejoint le président sortant Emmanuel Macron pour ce second tour. Tous les deux ont beaucoup de points communs. Et en particulier leur programme centré autour du pouvoir d’achat des français.

Il faut bien le reconnaître, ces dernières années n’ont pas été tendres avec les cagnottes de nos concitoyens. La crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19 a privé de nombreux français de leurs emplois, tandis que d’autres ont vu leurs revenus baisser. En encore, c’est sans compter l’inflation record que subit le pays. Le prix du carburant et des énergies est au plus haut, et les finances des citoyens au plus bas. 

Si le pouvoir d’achat est en berne en France, le gouvernement Macron a tenté d’endiguer le problème en proposant de nombreuses primes. Nous avons eu droit ainsi au chèque énergie, à la prime Macron, ou encore plus récemment une prime au carburant. Malgré tout, l’inquiétude des français reste grande, et les candidats à la présidentielle ont sauté sur l’occasion pour grappiller quelques voix. 

Prime de 6000 € : les français concernés

Face à la candidate du Rassemblement National Marine Le Pen, Emmanuel Macron fait des pirouettes. En effet, sa victoire est loin d’être assurée. De nombreux électeurs ont déclaré qu’ils allaient lui faire barrage, ou encore s’abstenir. Lui qui pensait obtenir un barrage républicain face à l’extrême droite, le voilà dans de beaux draps. Ainsi, afin d’aguicher l’électorat de Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron mise tout sur le pouvoir d’achat. 

Espérant que nous oubliions les 5 années de révoltes qui viennent de s’achever, le président candidat vient de faire une promesse absolument folle. Il veut ainsi augmenter le plafond de sa prime au pouvoir d’achat de 1000 € à 6000 €. Et ce, dès cet été !

Interrogé par nos confrères de France Bleu le 14 avril, il a ainsi déclaré : 

Je veux mettre en place le dividende salarié […] c’est-à-dire faire que lorsqu’une entreprise marche, elle verse des dividendes à ses actionnaires [et à ses salariés]. Quand il y a des dividendes, il doit y avoir en contrepartie soit de l’intéressement participation, soit le versement d’une prime de pouvoir d’achat. Cette prime de pouvoir d’achat, on l’a créée il y a trois ans. Elle est plafonnée à 1.000 euros. Ce que je veux pouvoir faire dès cet été, c’est la porter jusqu’à 6.000 euros sans charges pour l’employeur, et sans impôt pour le travailleur, le salarié. Ce qui va permettre de faire en sorte que lorsque les actionnaires s’enrichissent parce que l’activité est bonne, le patron soit obligé de verser soit un intéressement participation, soit la prime pouvoir d’achat jusqu’à 6.000 euros.”.

Si l’idée est belle et pourrait fortement gonfler le pouvoir d’achat des français concernés, reste à voir si les entreprises joueront le jeu…

D’autres promesses pour augmenter le pouvoir d’achat

Cette nouvelle prime au pouvoir d’achat pourrait concerner tous les français qui gagnent moins de trois fois le smic mensuel. Cela représenterait plus de 4 millions de travailleurs. Emmanuel Macron ne s’arrête cependant pas là. Le président candidat enchaîne les promesses électorales. 

Toujours concernant le smic, il annonce également une revalorisation record atteignant les 2,4 á 2,6 % cette année. Cela a pour principe d’éponger une partie de l’inflation, bien que cela contribue aussi à l’alimenter. Ce qu’il oublie de préciser, c’est que cette revalorisation du smic est automatique, et non de son plein chef. 

Alors qu’il souhaite nous faire travailler plus longtemps, le président Macron essaie de faire de l’œil aux personnes déjà retraitées. Les plus de 65 ans représentent après tout une grande partie de son électorat. 

Ainsi, leur pouvoir d’achat devrait augmenter de 4% cette année. C’est un geste bienvenu, sachant que l’Agirc-Arrco a réévalué ses pensions en dessous du seuil de l’inflation.  La pension minimum de carrière complète passera aussi de 980 euros à 1.100 euros par mois : « Ce que je veux qu’on puisse faire, c’est qu’on passe cette retraite minimale à 1.100 par mois. Pourquoi ? Parce que c’est ce qui permet de vivre dignement et je crois que c’est ce qu’on doit à nos aînés. ». Reste à savoir si tout ceci n’est que parole en l’air ou pas…