Prince Harry : Voici comment il a appris le décès du prince Philip, incroyable mais vrai…

Entre le Prince Harry et sa famille en Angleterre, la distance ne résume pas qu'en kilomètres. Depuis plusieurs années, il en a gros sur le cœur. Aussi, lorsqu'il apprend la mort de son illustre grand-père, ce n'est qu'une douleur de plus qui se rajoute aux autres. Et si c'était celle de trop ?

© Backgrid UK / Bestimage

Depuis le décès de son grand-père, le Prince Harry est inconsolable. De fait, sa famille ne l’a pas ménagé en lui annonçant la nouvelle !

La double peine du Prince Harry

Juste avant son centième anniversaire, le Prince Philip tire sa révérence. Pour le monde entier, c’est une onde de choc. Sur toute la planète, on l’aimait tant le voir aux côtés de son époux, la reine Élisabeth II. Ce couple-là semblait indestructible. Sans doute plus populaire que son fils, le prince Charles, il laisse tout un peuple orphelin. À plusieurs heures d’avion de lui, il y en a un autre qui a bien du mal à gérer la chose. C’est le prince Harry. En tant que petit-fils du défunt, il se doit forcément de se rendre à la cérémonie.

L’effet d’une bombe à retardement

Comme toujours dans ces moments-là, l’organisation protocolaire britannique est mise en avant. En effet, tout semble être réglé au millimètre. Cependant, en coulisses, il y a quelques détails que l’on tient à vous apprendre cher lecteur d’Objeko. Et notamment comment le prince Harry a appris la terrible nouvelle. À jamais fragilisé depuis la mort de sa mère, c’est un hyper sensible. Actuellement en pleine remise en question et déballage d’informations compromettantes sur sa famille dans les médias, on se demande alors si tout cela n’a pas été prémédité ? Si c’est le cas, pas sûr que le papa d’Archie le leur pardonne !

Capture d’écran (c) Twitter (c) RoyalCrown__

Comme on le voit sur ce cliché, la ressemblance entre le Prince Harry et son grand-père est flagrante. On pensait que son côté roux venait de Lady Di. Il n’en est rien ! Ce sont nos confrères de TMZ qui vont jeter un pavé dans la mare. En effet, ils affirment que le frère de Williams a su un peu près une heure avant la presse. Malgré la distance qui sépare la Californie de l’Angleterre, on trouve cela un procédé extrême pour ne pas dire pathétique !

La faute au décalage horaire ?

Tout d’abord, c’est une question de décalage horaire. On estime que le prince Philip a rendu son dernier souffle en début de matinée. Or, dans la demeure de Meghan Markle, il est un peu près trois heures du matin. Comment faire pour ne pas troubler le sommeil d’une femme enceinte et d’un enfant en bas âge ? De plus, ce genre d’appels en pleine nuit peut traumatiser tous les membres d’une famille.

Et pourtant, la sonnerie a bien retenti ce soir-là. Mais comme le Gaston de Nino Ferrer, le « téléfon qui son, y’a personne qui y répond » ! Quelques minutes après, c’est le Shérif de Santa Barbara qui toque à la porte des anciens membres de la famille royale. Cette fois, la stratégie fonctionne. Une fois l’annonce faite aux exilés américains, l’étiquette peut enfin publier un communiqué officiel !

Un hommage inoubliable

Sonné par ce qu’il vient d’entendre, le prince Harry doit se faire une raison. Il doit mettre de côté sa colère et ses ressentiments pour saluer la mémoire de son papi adoré. Via sa fondation Archewell, le communiqué ne laisse pas de place au doute. À ses yeux, il s’agissait d' »un homme de service, d’honneur et de grand humour ».

Comme le prouvent ces deux photos souvenirs issues des archives Instagram du Prince Harry, il tient à rajouter ces mots qui prennent tous leurs sens aujourd’hui. « Il était authentiquement lui-même, avec un esprit très pointu, et pouvait retenir l’attention de n’importe qui dans une pièce en raison de son ch*rme, et aussi parce que vous ne saviez jamais ce qu’il pourrait dire ensuite ». Alors qu’un ultime conflit vient d’éclater avec la reine Elisabeth II, on ne sera malheureusement jamais ce que le Prince Philip aurait dit s’il était encore de ce monde. De là-haut, il doit déplorer fortement que les choses prennent encore un virage dramatique. Loin d’être finie, on se demande combien de temps cette zone de turbulences va-t-elle durer avant l’explosion finale ? D’un côté comme de l’autre, on ne lâche jamais rien !