Prince William : sa petite plaisanterie sur l’âge d’Elizabeth II qui ne passe pas inaperçu…

Qui aurait cru que le Prince William allait autant se lâcher ? Certainement pas Elizabeth II ! Lorsqu'elle entend cette énième plainsanterie, son sang ne fait qu'un tour. Va-t-elle lui pardonner ? Objeko fait le point !

© Sipa

De l’humour, le Prince William n’en manque pas. Pour preuve, sa déclaration en public sur sa mamie ne tombe pas dans l’oreille d’une sourde !

Prince William se lâche totalement !

70 ans ça se fête. Surtout s’il s’agit la durée du règne d’Elizabeth II. Pendant 4 jours, les Britanniques ainsi que les habitants de tout le Commonwealth lui ont prouvé à quel point elle était importante. Ayant une santé fragile, jusqu’au dernier moment, on ne savait pas si elle allait pouvoir assister à tout ce qui était prévu. Après le traditionnel défilé Trooping the Color, on a eu la chance de l’apercevoir au balcon. Celle qui a choisi un magnifique tailleur bleu ciel a été ovationnée par la foule. Cerise sur le gâteau, l’attitude de son arrière-petit-fils Louis est dans toutes les mémoires. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on peut compter sur lui pour détendre l’atmosphère. C’est simple, le cadet du prince William et de Kate Middleton a agi comme le ferait un clown !

Après une cérémonie émouvant à la cathédrale St Thomas, le public est convié à un concert hors du commun. Parmi les artistes qui ont répondu à l’invitation de la reine Elizabeth II figurent Queen + Adam Lambert, la pétillante reine du disco Diana Ross, celle de la soul Alicia Keys, le ténor italien Andrea Bocelli, les cultissimes héros de la vague new-vawe Duran Duran ou la magnifique Craig David. Une affiche pareille, ça ne peut pas s’oublier ! Surtout si on fait partie de la génération du prince William. Fin mélomane, à l’instar des fans, il a grandi en les écoutant. Objeko se rappelle qu’à Noël dernier, son épouse avait également accueilli des prestigieux chanteurs à l’abbaye de Westminster. Donc, un jubilé sans musique, ce n’était pas la peine d’y compter. On a en rêvé, ils l’ont fait !

La vanne de trop ?

(c) Jones Victoria (c) Agences PA Photo et ACABA

Après avoir entendu le discours du Premier ministre, celui du prince Charles, c’est au tour du prince William de dire quelques mots. Tout d’abord, il salue le travail et les compétences des équipes techniques. Sans eux, rien de ces quatre jours n’aurait été possible. Jusqu’à son dernier souffle, il se souviendra de cette magnifique soirée sous les étoiles. « C’est tellement merveilleux d’être ici, avec vous, en cette nuit incroyable, et super de voir Buckingham Palace transformé en écran IMAX ! » Nul doute qu’il a également une pensée pour feu sa mère adorée. Disparue tragiquement à 36 ans à la fin des années 90, elle a laissé un énorme vide dans le cœur des Britanniques. Quant à l’âme brisée des proches, ils tentent de dissimuler la douleur sous une carapace en titane. Combien de temps cela va-t-il encore fonctionner ?

Pudique, le prince William ne montre jamais ce qu’il ressent. Pour preuve, même lorsqu’il a été trainé dans la boue par son frère Harry ou par sa belle-sœur Meghan Markle, il reste droit dans ses bottes. Soutenu par sa mamie Elizabeth II, il tient à lui adresser un message personnel. « Aucune grand-mère n’est heureuse qu’on parle de son âge… La mienne a près d’un siècle. » À l’évocation de ses mots, la foule hésite entre rire ou pleurer.

Plus de peur que de mal !


Récemment en panique face à la contamination de cette dernière à la Covid, ils ont vraiment eu peur qu’elle ne puisse pas assister aux festivités…ou pire qu’elle rejoigne le prince Philip au paradis ! Très vite, il se reprend et précise. « Elle a traversé les époques au gré d’incommensurables développements technologiques et de percées scientifiques« . Dite comme ça, la pilule passe tout de suite mieux !

Le constat incroyable du prince William !

À l’instar de son père Charles, le prince William est très au fait en matière d’environnement. Son diagnostic est clair. « Notre planète est devenue plus fragile« . C’est pourquoi, il fait un parallèle entre ses quatre jours de réjou*ssances et ce qui nous reste à accomplir pour le bien des prochaines générations. « En 2022, alors que la reine célèbre son Jubilé de Platine, le besoin de protéger et de restaurer [la Terre] n’a jamais été aussi urgent. » Souriant, il avoue qu’il a hérité du légendaire optimisme de sa mamie !

Soudain, le prince William mute en Martin Luther King. Il forme le vœu ainsi que les « paroles de [sa] grand-mère soient aussi vraies dans 70 ans qu’elles le sont aujourd’hui. » S’adressant aux membres du Commonwealth, mais également aux autres pays, il insiste sur cette indispensable unité pour cette « cause commune ». Sa conclusion ne nous laisse pas d’alternative. Avec lui, tout est possible. « Si c’est le cas, il y aura toujours de la place pour l’espoir.«