Prix de l’essence et produits alimentaires : le gouvernement au plus mal, sous tension…

L'inflation met à mal le pouvoir d'achat des Français. À quelques semaines des élections présidentielles, le gouvernement est sous tension face aux réclamations des citoyens. Une solution à court terme est envisagée...

© AFP / Philippe Huguen

Les prix n’ont de cesse de grimper depuis ces dernières semaines. L’essence, l’électricité, le gaz mais aussi les produits alimentaires… Face à une inflation d’une telle puissance, les Français attendent des décisions fortes du gouvernement. De même, ils attentent des propositions toutes aussi fortes de la part des candidats à l’élection présidentielle. Or, celle-ci approche à grands pas ! Le président de la République sortant sait qu’il a donc l’occasion de marquer des points en agissant pendant qu’il peut encore le faire. Mais quelles solutions directes peuvent être trouvées face à la flambée des prix ?

Pour contenir les hausses des tarifs de l’énergie, le gouvernement a déjà déclenché un plan à plus de 25 milliards d’euros. Mais ce n’est apparemment pas suffisant. C’est alors que le chèque alimentaire fait son entrée… Ce « bonus » arrivera-t-il avant les élections ? Objeko vous dit tout de ce dispositif évoqué par Emmanuel Macron, sur les ondes de France Bleu ce 22 mars, en réponse à la flambée des prix.

Le gouvernement répond encore, sous tension, à la flambée des prix

Nos confrères du média en ligne La Tribune évoquent eux aussi le chèque alimentaire du candidat Emmanuel Macron. Et ils soulignent à juste titre qu’avec une telle proposition, le répit ne sera pas long pour le gouvernement. En effet, les prix grimpent et les tensions se cristallisent. Tôt ou tard, il ne sera plus possible pour nos dirigeants de minimiser la crise sociale et économique qui approche. De plus, comme cela est précisé par nos confères du média en ligne L’internaute, cette proposition de chèque alimentaire pourrait n’intervenir qu’après les élections présidentielles. Et donc seulement si Emmanuel Macron est réélu à la fonction de président de la République. « Je veux mettre en place un chèque alimentaire pour aider les ménages les plus modestes et les classes moyennes à faire face à ces surcoûts. », déclarait-il.

Cela fait alors beaucoup de « si » pour les Français qui subissent la réalité du terrain. Objeko ne vous cache pas qu’ils ne sont par ailleurs pas tous heureux de découvrir la proposition d’un chèque alimentaire.

Ces derniers se souviennent de le prime inflation qui était une sorte de chèque carburant détourné. De cette façon, même les personnes qui n’avaient pas de véhicule pouvaient bénéficier de cette prime. Face à la hausse des prix des carburants, il était certain que les Français attendaient un geste de l’Etat. Mais ils ont trouvé celui-ci insuffisant pour beaucoup. Alors, si le chèque alimentaire est du même acabit, il pourrait se retrouver tout aussi décrié. Bien que la majorité des Français admettront que c’est toujours bon à prendre pour faire face à la flambée des prix. Mais alors, dans quelles conditions ce chèque alimentaire pourrait-il se mettre en place ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Vers une crise alimentaire mondiale ?

Entre les conséquences de la pandémie et les conséquences, qui commencent à peine, de la guerre en Europe, le président Emmanuel Macron affirme que nous nous dirigeons vers une crise alimentaire mondiale. Selon lui, il faut donc réagir maintenant pour ne plus subir la flambée des prix des énergies et de l’alimentaire dans l’avenir. Se diriger vers une autonomie européenne et privilégier les produits français. Mais pour arriver à cet idéal, cela va prendre des années. Le chèque alimentaire qu’il propose serait donc une réponse à court terme face à la famée des prix. Sous tension, comme jamais, le gouvernement souhaite montrer qu’il sait encaisser les coups et qu’il est suffisamment solide pour le faire encore pendant cinq ans supplémentaires.

Encore beaucoup d’incertitudes, et donc de questions, restent tangibles autour de la situation actuelle. Objeko ne vous surprendra pas en vous disant qu’elle a rarement été aussi complexe qu’aujourd’hui. Et les élections présidentielles qui approchent n’arrangent pas les choses. En effet, difficile de faire confiance aux figures politiques lorsque l’enjeu est si important. Ce ne serait pas la première fois que des promesses de campagne ne sont pas tenues. Alors que la flambée des prix amenuise rapidement le pouvoir d’achat des Français, une réaction plus directe est donc espérée par les citoyens.