« Quelle humiliation » : la danse endiablée de Tal refait surface, la Toile sous le choc !

Après trois ans d’absence, la chanteuse revient sur le devant de la scène en tant qu’artiste indépendante, et sous un nouveau pseudo, Taloula. Mais le passé refait surface facilement avec les réseaux sociaux. Sur TikTok, une vidéo montrant la chanteuse twerker a été partagée, de quoi laisser les internautes choqués.

Tal
© MAXPPP

Tal, le retour d’une artiste qui voulait gagner en indépendance 

Elle le dit, dans son interview accordée à Aficia, Tal a profité de ces trois années loin des projecteurs pour tenter de gagner en indépendance. C’est pour cela qu’elle a quitté son label, Warner, et qu’elle a décidé de réaliser enfin son rêve : partir vivre à Londres :

« Ça a été un gros changement pour moi parce que j’ai été finalement assez dépendante, j’avais une grosse équipe qui faisait tout, j’étais en contrat d’artiste. Même personnellement, j’ai toujours été dépendante des autres, j’en parle d’ailleurs dans mes chansons« .

Elle revient donc avec un tout nouvel EP, The evolution of Taloula, car c’est comme cela qu’il faut l’appeler désormais : « J’ai une âme d’enfant. Quand je me suis connectée avec mon âme, j’ai senti que je me connectais à Tal parce que c’est un surnom qu’on me donnait au collège« .

La jeune femme signe un retour gagnant à en croire les critiques musicales, conquises par ce retour aux sources intégralement en anglais. Cinq titres qui séduisent les amateurs de soul et de RnB et qui prouvent que Tal a eu raison de s’écouter. La prochaine étape ? Un disque qui mêle ses origines yéménites à sa musique d’aujourd’hui ?  

« C’est certain que je le ferai un jour. Je pense qu’il faut encore plus de maturité, c’est pour ça que l’EP s’appelle The Evolution Of Taloula parce que je suis encore dans une évolution. Je sens encore que j’apprends encore sur moi-même (…) Quand je vais intégrer mes origines yéménites dans ma musique, c’est quand je n’aurais plus ses peurs, ses angoisses. Ça viendra naturellement ! Les chants yéménites, c’est sublime et je pense que ça peut être très beau, modernisé avec de la soul RnB et c’est quelque chose que l’on n’entend pas beaucoup, voir pas du tout« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hotel Radio Paris (@hotelradioparis)

Une ancienne vidéo remonte à la surface 

On le sait, sur internet, rien ne se perd. Les vidéos honteuses que certains veulent cacher peuvent toujours remonter à la surface. Tal en fait les frais avec cette ancienne vidéo qui date d’un temps où elle se fait encore appeler Tal. On la voit, filmée de près, chanter et danser sur la musique « coupé décalé ». On la voit même s’essayer au twerk, cette danse suggestive qui consiste à remuer ses fesses au rythme de la musique. De quoi laisser certains internautes choqués, comme le rapporte Public : 

« Y’a des vidéos faut les garder dans vos galeries, pas ici », « Avant qu’elle ne trouve le sens de la raison qui l’entraîne », « Y’a des choses qui doivent rester secrètes », « Omg mais cachez ça, ça va pas ? », « Je suis sous le choc », « Y’a carrément pas de mots pour décrire ça », « Quelle humiliation », « Comme quoi rien ne disparaît sur internet », « À l’ancienne, je suis choquée », « J’avais oublié l’existence de cette vidéo carrément »

@la.bonnepoque Tal danse coupé décalé #pourtoi ♬ son original – La Bonne époque

Tal évolue seule loin du showbiz 

Pas sûr que le retour de cette vidéo n’atteigne celle qui a pris du temps pour se connecter avec elle-même. Pour s’aider, elle s’est éloignée de la sphère médiatique parisienne et ne côtoie plus les artistes français de sa génération, avec laquelle elle pouvait avoir l’habitude de s’afficher à l’occasion de soirées. A titre d’exemple, Amir et elle ne se suivent plus sur Instagram, alors qu’ils étaient proches. 

C’est l’échec de son quatrième album qui l’a aidé à prendre conscience qu’une évolution était nécessaire : « Ce 4ème album, une grosse catastrophe, j’étais complètement perdue, je ne m’écoutais toujours pas, je me mentais à moi-même. J’étais dans un truc : ‘Il faut que je fasse des chansons en français pour les fans, sinon ils ne vont rien comprendre, je vais tout perdre' ». 

Tal Fl’assume, elle n’a pas fait de la musique pour elle, mais simplement dans une logique marketing, pour ne pas perdre ses fans et pour satisfaire, sans doute, les exigences de son label. Elle revient aujourd’hui elle-même, avec un EP dont elle est fière, et sur lequel elle travaille sans relâche depuis des années. 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.