Etude : quels objets connectés intéressent les Français en 2016 ?

Toluna et LSA ont dévoilé les résultats d’une enquête sur les préférences des Français en matière d’objets connectés. Les sondés ont été interrogés sur les produits qu’ils sont prêts à acheter cette année et dans les trois ans à venir.  

À l’heure actuelle, les objets connectés sont encore très peu répandus en France. Le marché devrait toutefois réellement prendre forme en 2016. Les résultats de l’enquête Toluna/LSA vont dans ce sens. 

I –  ” Pour vos loisirs, vos autres activités et votre santé, pensez-vous avoir un jour ces objets connectés (commandables à distance par smartphone, tablette ou ordinateur) ? “

Réponses à la question : Pour vos loisirs, vos autres activités et votre santé, pensez-vous avoir un jour ces objets connectés ?

Ainsi, pour le moment, les seules catégories jouissant d’une réelle popularité sont les télévisions connectées et bien entendu les consoles connectées. Ces objets étant déjà intégrés dans la plupart des foyers, le passage à l’internet des objets s’est fait très naturellement. Dans les trois catégories d’âge (18-34 ans, 35-54 ans et + de 55 ans), environ un quart des sondés possèdent un tel appareil.

La deuxième tendance forte est aux montres et bracelets connectés, un marché très en vogue suite à la sortie de l’Apple Watch et de l’essor des marques comme FitBit. Pour l’heure, près de 10% des consommateurs interrogés possèdent un tel objet connecté. C’est peu, mais environ un quart d’entre eux compte en acheter un cette année, peu importe la tranche d’âge !

Chez les moins de 35 ans, les drones et les lunettes connectées bénéficient également d’un certain engouement. Un dixième souhaite acquérir un de ces appareils en 2016, et près d’un quart envisage de s’y atteler dans les trois ans à venir. Pour l’heure, seuls 6% possèdent un drone et un peu plus d’1% ont le privilège d’avoir des lunettes connectées.

Les plus de 55 ans quant à eux s’intéressent davantage aux objets connectés pour la santé, et plus précisément aux tensiomètres connectés. 15,9% comptent en acheter un cette année, contre seulement 9% de moins de 35 ans.

II – ” Pour l’équipement du foyer, pensez-vous avoir un jour ces objets connectés ? “

Réponses à la question : Pour l'équipement du foyer, pensez-vous avoir un jour ces objets connectés ?

La différence entre les générations est moins marquée concernant la maison connectée. La tendance est la même dans toutes les tranches d’âge. Les Français manifestent un intérêt tout particulier pour la sécurité connectée et les solutions domotiques, mais souhaitent attendre 3 ans plutôt que de se lancer cette année. Cette prudence est probablement liée au prix relativement élevé de ces équipements à l’heure actuelle. Environ un tiers des interrogés souhaitent acquérir une alarme, une serrure ou des solutions domotiques dans les trois années prochaines.

Pou les autres catégories, comme la balance, l’autocuiseur, le réfrigérateur ou la station météo, le pourcentage oscille entre 15 et 25%. On constate que 30% des moins de 35 ans veulent une voiture connectée d’ici 3 ans, contre seulement 20% de seniors.

III – ” D’après vous, quels sont les principaux avantages possibles des objets connectés ? “

Réponse à la question : D'après vous, quels sont les principaux avantages possibles des objets connectés ?

Concernant l’utilité de ces objets connectés, la plupart des personnes interrogées sont d’accord. Pour 50,9% de sondés, le principal intérêt est la simplification de la vie quotidienne. 40,3% souhaitent faire des économies de consommation grâce à la traçabilité des objets connectés. Les fonctionnalités les moins citées sont celles de suivre son activité sportive (28,3%) et surfer sur internet et les réseaux sociaux (18,5%).

IV – ” D’après vous, quels sont les principaux inconvénients possibles des objets connectés ? “

Réponse à la question : D'après vous, quels sont les principaux inconvénients possibles des objets connectés ?

Les principaux freins à l’achat sont pour l’instant les prix trop élevés (56,2%) et la sécurité des données (46,8%). Deux critères qui représentent effectivement les principaux challenges pour les acteurs de l’internet des objets. En bas du classement, l’inutilité reste toujours élevée à 14%.

Et vous, quelles sont vos réponses aux questions du sondage ?

Via Lsa Conso

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply