Rappel massif chez Auchan, Intermarché… : ces aliments peuvent être dangereux pour la santé, il s’agit de poisson

Si vous faites vos courses dans l'un de ces supermarchés, cette information ne doit pas vous échapper. Ils demandent en effet aux consommateurs de ramener du poisson mis en rayon pendant deux jours au mois de mars. Vous serez immédiatement remboursé, même sans ticket de caisse. On vous dit tout sur les produits à ramener au plus vite et à ne surtout pas consommer.

© Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

Du flétan fumé contaminé ?

Listériose: Regardez dans votre frigo. Si vous trouvez du flétan fumé de la marque Fumage du Val de Lys, alors vous ne devez surtout pas le consommer. Ce poisson salé à la main au sel sec « fumé à basse température au bois de hêtre garanti jamais congelé » et fabriqué dans les Hauts-de-France. Pour mieux vous aider, voici les codes-barres des produits 3346890003231 et 3346890005655, et le lot concerné le : 22070044, avec une date limite de consommation (DLC) fixée au 31/03/2022, explique Rappel Conso. Ces barquettes n’ont été commercialisées que trois jours, entre le 15 et le 17 mars dernier. 

Si elles sont rappelées en urgence, c’est qu’elles peuvent contenir de la listeria monocytogenes. Or, ces agents sont responsables de la listériose.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par hessenschau (@hessenschau)

Qu’est-ce que la listériose ? 

Il s’agit d’une infection qui est causée par l’ingestion d’aliments contaminés par une bactérie de la famille des Listeria. Si la bactérie est tuée par la chaleur, elle résiste au froid et peut donc proliférer dans le congélateur. Ce sont, comme le rappelle le site du gouvernement, généralement des produits crus qui sont fréquemment contaminés : « fruits et légumes mal lavés, produits laitiers non pasteurisés et fromages au lait cru, viandes peu cuites, produits de charcuterie, poissons fumés et crus, coquillages crus, ou encore graines germées. Il est impossible de reconnaître un aliment contaminé par Listeria, il a la même apparence, le même goût et la même odeur qu’un produit sain« . 

Si cette maladie est aujourd’hui rare en France (cinq à six cas pour un million d’habitants), elle est encore létale. Il faut donc faire très attention, surtout pour les personnes âgées, les nourrissons et les femmes enceintes. 

Listériose: Ses symptômes peuvent survenir entre 2 jours et 2 mois après la contamination et sont variables d’une personne à l’autre. Elle peut s’exprimer sous formes de diarrhées, de douleurs abdominales, de troubles digestifs, de fièvres et courbatures, et peut même avoir une atteinte neurologique avec des troubles du comportement. Si la maladie s’aggrave, elle peut provoquer un empoisonnement sanguin. Mais certaines personnes ne ressentiront que de faibles symptômes semblables à ceux d’une grippe. Plus vous êtes en bonne santé, moins vous risquez de développer une forme grave de cette infection. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par sagefemme (@ayou_ch_sf)

Que faire avec les produits contaminés ? 

Deux choix s’offrent à vous : les détruire ou les ramener en magasin. Si vous les jetez, faites-en sorte que personne ne puisse les manger par la suite en faisant les poubelles. Si vous les ramenez en magasin, faites-le savoir à l’accueil. Votre achat sera remboursé sans que vous ayez à monter votre ticket de caisse. Les cas de rappel de produits contaminés sont de plus en plus courant. Rien qu’en 2022, plusieurs magasins ont fait savoir que des produits pouvaient potentiellement contaminer les consommateurs à la Listeria. Ils ont donc été rappelés. Si vous voulez savoir, chaque jour, les produits qui sont rappelés en magasin, vous pouvez vous rendre sur le site de Rappel Conso ou Que Choisir.

Listériose : Les consommateurs se désolent de devoir se renseigner de la sorte, ils déplorent un manque d’informations. Ces derniers mois, plusieurs scandales concernant l’oxyde d’éthylène ont eu lieu…sans qu’ils ne fassent grand bien. Et ça, Fabien Loiseau, journaliste pour le magazine 60 millions de consommateurs, le déplore : « Nous avons commencé à en parler en octobre 2020, mais ça a globalement été peu relayé. Au départ, il était question du sésame en tant que tel, sauf qu’à force de faire des contrôles, des traces d’oxyde d’éthylène ont été retrouvées dans beaucoup d’autres produits, comme les glaces dernièrement.« 

« Contrairement au scandale des lasagnes à la viande de cheval ou au lait pour bébé contaminé, on ne peut pas cibler une usine ou un lieu d’approvisionnement. Plus on cherche cette substance, plus on trouve de produits dans lesquels elle est présente. »