Rappel pharmacie : un médicament contre l’arthrose visé, risque de contamination bactérienne

Si ces boîtes de médicaments se trouvent chez vous, ne les consommez surtout pas !

© Yasmina Kattou, édité par Laura Laplaud – Rappel pharmacie : un médicament contre l’arthrose visé, risque de contamination bactérienne

L’arthrose touche 17 % de nos concitoyens soit plus de 10 millions de français et pourrait monter à 22% en 2030. L’arthrose, qui peut apparaître après 40 ans et ensuite se généraliser après 65 ans, représente aussi près de 14 millions d’ordonnances prescrites par an.  L’Agence nationale de sécurité du médicament a alerté le public, jeudi 7 juillet, sur un médicament touché par une contamination bactérienne. Ne le prenez pas si vous l’avez dans votre placard à pharmacie !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par CryoGenics (@cryogenicsbe)

L’arthrose touche de plus en plus de Français. Cette maladie touche le cartilage, une partie du corps qui ne se répare pas toute seule ! Le cartilage ne doit pas se confondre avec l’os. “Le cartilage est un tissu non innervé et non vascularisé. Ses lésions sont souvent irréversibles avec un risque d’évolution vers l’arthrose. », explique en effet Frédéric Mallein-Gerin, chercheur à l’Institut de Biologie et de Chimie des Protéines à Lyon, pour Futura Santé. 

Des lésions dues à la pratique d’un sport

Et d’ajouter : « Il existe des lésions du genou dues à la pratique d’un sport. Si on ne les soigne pas à temps, elles conduisent à de l’arthrose. Il est possible de mettre une prothèse de genou, mais sa durée de vie est limitée.” Heureusement, il existe de nos jours des méthodes pour soigner l’arthrose. On peut par exemple avoir recours à la greffe du périoste. Le problème, c’est que cela produit un cartilage qui n’a pas les mêmes propriétés que le cartilage articulaire. La méthode des microfractures consiste à faire coloniser par des cellules souches de moelle osseuse l’articulation. Il existe également la greffe dite “ostéochondrale”.

 Rappel pharmacie: Il s’agit ici de prélever des échantillons dans le cartilage sain. Et à placer ces « carottes » vers la lésion. Mais cela présente des limites car on ne peut pas couvrir toute la surface. Enfin, on peut encore se tourner vers la greffe de chondrocytes autologues. Cela consiste à prendre du cartilage sain, on le digère. On le cultive ensuite durant plusieurs semaines puis on le réimplante.

Les limites de la greffe…

Mais Frédéric Mallein-Gerin prévient : “le problème de la greffe de chondrocytes autologues, c’est la lourdeur de la technique. Il y a deux opérations : une arthroscopie et une arthrostomie, et le geste chirurgical est difficile. De plus, l’amplification des chondrocytes pendant les semaines qui séparent les deux opérations conduit à leur dédifférenciation : les cellules perdent leurs caractéristiques. En effet, la protéine marqueur du cartilage est le collagène de type II. Or, au cours de l’amplification des chondrocytes, on perd l’expression du collagène de type II et on observe la présence de collagène de type I, qui est le collagène caractéristique de la peau et des os.”, développe-t-il ainsi dans les colonnes de Futura Santé.

En attendant, certains patients se tournent vers les médicaments pour soulager leurs douleurs. Seulement voilà, des boîtes de Structum présentent de sérieux problèmes de contamination bactérienne. Sont concernés les lots G20078 et G20079 qui présentent une date de péremption en novembre 2024. 

Rappel pharmacie: L’Agence du médicament lance l’alerte

Ce médicament permet d’atténuer les symptômes de l’arthrose. Mais jeudi 7 juillet, l’Agence nationale de sécurité du médicament a annoncé dans un communiqué que « le laboratoire Pierre Fabre Médicament rappelle les lots G20078 et G20079 du médicament Structum 500 mg, gélule (boîte de 60, péremption au 11/2024) ».

Un contrôle qualité a permis en effet d’identifier rapidement le problème. Disponible avec ou sans ordonnance, le Structum 500 mg sous forme de gélules est prescrit aux patients souffrant d’arthrose d’une hanche ou d’un genou. Les lots qui posent problèmes circulent en pharmacie depuis janvier 2022.

 Rappel pharmacie: Que risquez-vous en cas d’ingestion de ces médicaments ? Troubles diarrhéiques ou gastro-intestinaux, nausées et vomissements.. Mais cela peut s’avérer pire chez les patients immuno-déprimés. Car ces derniers risquent une éventuelle dissémination bactérienne. Cela peut ainsi provoquer des méningites ou des endocardites. Alors mieux vaut prévenir que guérir : vérifier vite les médicaments que vous avez chez vous si vous n’êtes pas sûrs !