Rappel produit : ces confiseries que tous les enfants adorent sont nocives pour la santé

Après la pénurie, les histoires de rappel produit hantent les rayons des supermarchés. Une fois encore, les fabricants de ces douceurs à la guimauve ont joué avec la santé de leurs clients. On vous dit tout !

©DURAND FLORENCE/SIPA-Rappel produit : ces confiseries que tous les enfants adorent sont nocives pour la santé

Vent de panique dans les supermarchés. Salé, sucré, il y a de quoi devenir paranoïaque. Personne n’aurait pu anticiper le dernier rappel !

Cet énième rappel exaspère

Dans la vidéo ci-dessus, on découvre les coulisses de diffusion d’un rappel produit. Qu’il soit alimentaire ou pas, les autorités françaises déplorent la multiplication de ce phénomène. Le pire dans tout ça, c’est qu’au lieu de prendre leurs responsabilités, les acteurs se rejetaient en permanence la balle. Tout d’abord, la lenteur des analyses d’échantillons en laboratoire est incroyable. Ensuite, ce fameux décalage entre la mise en rayon et le signal d’alarme mérite d’être souligné. On l’aura compris, chaque seconde compte. Combien de temps tout allons-nous continuer à faire fausse route ? Quant aux scientifiques, ils préfèrent nous prévenir. Des organismes fragiles des enfants aux seniors, tout le monde peut subir les effets dévastateurs de ces bactéries. Aussi doux soit-il, on vous dévoile pourquoi vous devez impérativement ne pas consommer cette sucrerie !

Les becs sucrés sous le choc

À la guimauve et recouvert d’une épaisse couche de chocolat, le nounours a le vent en poupe. En effet, pour les amateurs, son goût n’a jamais pu être égalé. Ceux qui en raffolent en possèdent un stock et le conservent jalousement. Eh oui, il ne faudrait pas qu’une histoire de pénurie nous prenne au dépourvu et vienne gâcher cette expérience. Après avoir croqué dedans, on a l’impression de ne plus être un adulte et de retrouver la douce insouciance de l’enfance. Hélas, l’équipe d’Objeko est forcée de vous ramener à la réalité puisque vous allez devoir le rapporter de votre plein gré en magasin. Que s’est-il passé pour qu’on en arrive à ce point de non-retour ? Qui a fauté l’usine ou bien le revendeur ? Après deux ans de pandémie, on mériterait d’avoir quelques moments de répit. Hélas, c’est loin d’être gagné !

Ce double rappel brise le cœur des petits et grands enfants

Comme chaque printemps, les catalogues des géants de l’alimentaire fourmillent de bonnes affaires en matière de chocolat. Or, à Pâques dernier, les responsables avaient dû barrer la route des fans de chocolats de la réputée maison Kinder. Alors que la ch*sse aux œufs était déjà organisée chez mamie, elle a dû revoir sa copie dans l’urgence. Entre le tri des références et des dates de péremption, c’était un vrai casse-tête qui commence ! Partagée entre tout jeter et tout ramener en magasin pour procéder à un remboursement, son cœur balance. Précisons que ce rappel a tellement défrayé la chronique qu’il a fait la une des médias pendant plusieurs semaines consécutives. Six mois après, la confiance n’est toujours pas revenue.

Sur le site de rappel Conso, les experts identifient enfin la cause de ce rappel. Ce n’est pas une bactérie qui serait responsable de cette alarme, mais des « corps étrangers » tels du métal, verre ou encore papier. C’est un comble puisqu’elle nous rappelle cette affaire incriminant de l’eau minérale. Pour repérer les soucis, il suffit de mémoriser ce code-barre 3560070521715 et de contrôler la date de péremption (mai ou juin 2023). Si vous avez le moindre doute, des conseillers sont à votre écoute et joignables au 0805500085. Bon courage !