Reconfiner sur une courte durée peut-il y avoir des effets bénéfiques ? Quelle efficacité ?

Reconfiner est une option envisagée en France mais celle du dernier recours. Dans d’autres pays, le confinement est de nouveau en place. Et en Nouvelle-Zélande, un reconfinement de 72h s’appliquait à partir du 14 février à minuit. Quels impacts pour un nouveau confinement si court ?

Reconfiner sur une courte durée peut-il y avoir des effets bénéfiques ? Quelle efficacité ?
© ALEXIS SCIARD / MAXPPP

Reconfiner le pays est la crainte principale des Français dans les heures actuelles. Certains y sont même favorables tant la situation sanitaire est alarmante. Mais tant que le gouvernement estime la situation sous contrôle, le reconfinement n’est pas l’option privilégiée. Car l’économie passe peut-être après la santé aujourd’hui mais elle est tout de même extrêmement importante pour le pays. En Nouvelle-Zélande, la ville de Auckland opte pour reconfiner la population. Mais sur une très courte durée, pendant 72 heures précisément. Une telle mesure peut-elle être réellement efficace ? Pourrait-elle être envisagée en France ?

Reconfiner rapidement et de façon courte est-il à l’ordre du jour en France ?

Reconfiner la population est la mesure la plus drastique que les Français ont expérimenté. Déjà deux fois. Et comme le diction dit “jamais deux sans trois”, la France tremble à l’idée d’un nouveau confinement. D’autant que l’émergence des variants sur le territoire affole la courbe des nouveaux cas quotidiens dans le pays. Objeko vous invite donc à étudier l’option de la Nouvelle-Zélande. Car à Auckland, c’est une mesure inédite qui se met en place. Celle de reconfiner mais pour seulement 72 heures. Cela peut-il réellement avoir des impacts positifs sur les statistiques ? Si elle s’avère probante, cette méthode pourrait faire de l’œil aux Français qui tolérerait un reconfinement si il est de très courte durée.

En effet, l’expérience des Français face au confinement n’est pas des plus agréables. Avec le premier confinement et le reconfinement qui a suivi, ce sont des mois entiers que la France devait passer cloitrée à domicile. Renouveler cette expérience n’est donc pas une solution très populaire. Pourtant, les Français intègrent l’idée que le confinement est la solution e dernier recours. Elle protège les systèmes hospitaliers du pays en permettant de désengorger les services de soins. Elle limite également la prolifération des cas en limitant drastiquement la circulation. Malgré tous ces avantages, le revers de la médaille est difficile à encaisser. Pour l’économie d’abord mais pour le moral tout autant.

Le Nouvelle-Zélande, un contexte à part

Reconfiner pendant 72 heures est une solution envisageable mais elle s’inscrit dans un contexte précis. Objeko vous détaille les conditions de sa mise en place en Nouvelle-Zélande. D’abord, il s’agit pour Auckland de contenir un foyer de contamination. C’est donc une action rapide et celle d’une mesure forte qui est privilégiée. D’autant que l’archipel n’adopte pas la même politique qu’en France. En effet, sur le territoire français, le virus circule et ce sont des paliers précis qui déterminent la position du gouvernement quant aux mesures jugées légitimes. Tandis qu’en Nouvelle-Zélande, c’est l’éradication du virus qui est visée. Comme le précisait Philippe Amouyel sur LCI, le professeur de santé publique, “le pays a fait le choix de l’objectif zéro Covid”.

Reconfiner une ville entière dès l’apparition d’un cluster est alors cohérent avec la politique de la Nouvelle-Zélande. Dès lors, ce modèle pourrait inspirer d’autres pays mais malheureusement pas la France. En seulement trois jours, l’archipel pourra accumuler des donnes suffisantes pour adapter sa stratégie. Mais reconfiner en France de cette façon n’apportera rien de cohérent sur les données accumulées actuelles. Car dans notre pays, ce sont 20 000 nouveaux cas quotidiens. Il est donc trop tard selon le spécialiste pour envisager de reconfiner sur de si courtes durées. Si le nombre des cas venait à chuter, cela pourrait en revanche être une solution adaptée.

Reconfiner ou poursuivre avec le couvre-feu, la ligne de crête est mince

Avant de savoir si les Français seront reconfinés ou non, c’est l’option d’un couvre-feu qui est mise en place. Reconfiner serait l’option de sortie de crise en cas de perte de contrôle de l’épidémie sur le territoire. Malgré la prolifération des variants dans le pays, la France espère contenir les chiffres à la baisse grâce au couvre-feu. Ce dernier a ainsi été avancé à 18h au lieu de 20h sur tout le territoire. En Guyane en revanche, des reconfinements en alternance ont eu lieu. Sur les week-ends notamment, afin d’empêcher les personnes de se retrouver en famille ou en groupe. Une mesure qui a su prouver son efficacité. Mais encore une fois, impossible d’appliquer ce schémas en métropole.

Enfin, Philippe Amouyel rappelle que la France est déjà en train de subir un reconfinement. Reconfiner de manière allégée et ce qui pourrait s’apparenter au couvre-feu mis en place. En effet, c’est comme si les Français étaient confinés de 18h à 6h du matin tous les jours. L’action est donc de reconfiner ponctuellement et à très courte durée. Les effets bénéfiques de cette mesure sont-ils suffisants à l’heure actuelle ? Le spécialiste était d’avis de reconfiner le pays dès le mois d’octobre dernier.


Avatar

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.