Réforme de l’assurance chômage : les règles actuelles d’indemnisation prolongées ?

Depuis la réelection d'Emmanuel Macron et la composition du gouvernement, la loi sur le chômage continue d'intégrer. Objeko a mené l'enquête et vous explique dans les moindres détails. C'est parti, suivez le guide !

© BdA – Réforme de l’assurance chômage : les règles actuelles d’indemnisation prolongées ?

Entre les promesses de compagne et les propos de son ministre du Travail, compliqué de saisir la réforme du chômage. On fait le point !

Chômage : on prend les mêmes et on recommence ?

S’il n’y avait pas eu la pandémie, la réforme sur le chômage serait déjà en application. En entendant ça de la bouche du porte-parole officiel, l’angoisse des Français monte d’un cran. D’ailleurs, il en profite pour inclure les syndicats dans la boucle. Alors qu’ils avaient prévu de saisir le Conseil d’État, la Covid-19 bouscule tout sur passage. Deux ans plus tard où en sommes-nous ? Pour Olivier Dussopt, l’objectif est de rassurer plutôt que rattraper le temps perdu. Certes, l’opposition ne cesse que de lui reprocher son manque de recul. Pourtant, il estime que les « nouvelles règles facilitent les recrutements [et] les incitations à l’emploi. »

Qui aura le dernier mot ?


Au printemps dernier, les candidats à la location de l’Élysée avaient bien travaillé le sujet. En effet, leur leitmotiv était de démontrer qu’ils seraient efficaces en accédant au pouvoir. De son côté,  le mari de Brigitte Macron évoque un alinéa à sa réforme. Grâce à la stratégie du quoiqu’il en coûte, Bruno Le Maire a sauvé pas mal d’entreprises de la banqueroute. Pendant des mois, l’État a versé un chômage partiel aux salariés mis sur le banc de touche. Aussi, il précise que s’il a la chance de faire un second quinquennat, il reverrait sa copie en matière de prolongation de l’indemnisation. Qui aura le dernier mot ?

Cher lecteur d’Objeko, comme vous pouvez le voir ci-dessus, les syndicats n’oublieront jamais le dernier trimestre de 2021. Dans un premier temps, pour recevoir quelque chose de l’État, vous devez montrer des preuves de votre activité pendant au moins six mois. A contrario et dans le même laps de temps, pour ceux qui approchent de la retraite (57 ans), le montant de l’allocation chômage diminue d’au moins un tiers de ce qui était prévu initialement. Pour cela, leur salaire de base devait être de minimum 4 500 euros brut. Enfin, ce fameux principe du bonus-malus si redouté démarrera en fanfare à la rentrée 2022.

Les spécialistes du chômage en perdent leur latin !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pôle emploi (@poleemploi)

Soucieux de rassurer la population, Olivier Dussopt joue la carte de la transparence et de la bienveillance. « Ces règles sont en vigueur jusqu’au 31 octobre et nous travaillons pour voir comment les prolonger » ! Selon des sources syndicales, cela pourrait bien courir jusqu’au dernier trimestre de 2023. En attendant, Objeko souhaite bon courage à tous ceux qui sont au chômage et qui ont des difficultés à joindre les deux bouts. En cette période d’inflation inédite, Elisabeth Borne multiple les annonces d’aide (chèque alimentaire, prime Macron, etc.). On l’aura compris sans qu’on nous fasse de dessin, nous devons impérativement rester soudés.