Régis (Koh-Lanta) évoque les terribles menaces de viols sur ses filles de 4 ans, « C’est allé si loin que… »

Présents sur le plateau de TPMP ce 17 novembre, Régis et Coumba font l'objet de menaces de mort depuis leur participation à Koh-Lanta. Les deux aventuriers évoquent les terribles messages qu'ils ont reçus.

© TF1

Présent sur le plateau de TPMP cette semaine, un emblématique candidat de Koh-Lanta revient sur les menaces dont sa famille a été l’objet. En effet, depuis sa participation au célèbre jeu de TF1, Régis doit faire face à une situation extrêmement compliquée. Face aux caméras de Cyril Hanouna, l’aventurier décrit un véritable calvaire comme notamment, lorsque ses filles de 4 ans étaient menacées de v*ol. Un récit poignant sur lequel Objeko vous propose d’en découvrir plus.

Koh-Lanta : des menaces de mort et des attaques en tout genre, Régis à bout

Deux stars

Ce 17 novembre 2021, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs recevaient Régis et Coumba, deux candidats emblématiques de Koh-Lanta. Sur le plateau de C8, les deux stars du programme d’aventure de la première chaîne sont revenues sur leur parcours. Sur leur lancée, ils ont également commenté les derniers événements qui ont émaillé cette saison de l’émission présentée par Denis Brogniart. Parmi les sujets évoqués, ils sont notamment revenus sur l’élimination de Teheiura après avoir obtenu de la nourriture de la part de sa famille toute proche de l’île.

Dans cette séquence, Coumba se montrait très indulgente contre celui qui a fauté. La célèbre participante de Koh-Lanta rappelait effectivement combien il est difficile de combattre la faim et invitait donc le public à plus de clémence au sujet du jeune Tahitien qui n’a pas respecté les règles du jeu. Au fil de l’entretien, Régis et Coumba ont également évoqué leur propre parcours tout comme l’exposition médiatique qu’ils connaissent désormais. En effet, si Koh-Lanta leur a permis de devenir de véritables célébrités, cette notoriété n’a pas toujours que de bons côtés. Pire encore, elle expose parfois à des situations extrêmement problématiques en raison de la haine véhiculée par certains téléspectateurs.

Koh-Lanta: Harcèlement et menaces

Pour Régis, les choses sont même allées très loin. Sur le plateau de TPMP, l’aventurier de Koh-Lanta raconte effectivement que toute sa famille a malheureusement subi le revers de la médaille de cette publicité autour de sa personne : « J’avais des haters qui avaient descendu en flèche la boutique que je dirigeais à l’époque, sur Google (…) ». Cependant, si la situation était déjà compliquée, elle allait pourtant se dégrader de manière encore plus importante au point de connaître des faits d’une extrême gravité : « J’ai reçu des menaces de mort. (…) ».

Une peur permanente

Mais comme si cela ne suffisait pas, Régis expliquait également que ses filles de 4 ans ont été prises pour cible. Sur les réseaux sociaux, certains promettaient d’abuser des enfants pour punir leur père. Des menaces qui bien évidemment ont particulièrement déstabilisé le célèbre participant de Koh-Lanta, mais aussi tous ses proches complètement perdus devant un tel déferlement de haine. Lors de cette prise de parole face aux caméras de C8, Régis décrit donc une atmosphère détestable qui a eu de lourdes conséquences sur sa vie privée : « Le lieu de travail de ma femme a fuité et le collège de mon fils aussi. On a menacé de m’égorger : c’est aller si loin que c’est la société ALP (qui produit Koh-Lanta) qui gérait mes appels téléphoniques ».

Des réactions disproportionnées

Selon Régis, tous ses actes dans koh-Lanta avaient donc des répercussions immédiates dans la vraie vie. Il se rappelle alors que lorsqu’il est devenu de plus en plus important dans le cours du jeu, les réactions ont été très virulentes : « Pour moi, il y a eu deux périodes : une où je n’existais pas, ça faisait rire les gens et une autre, dès que j’ai fait sortir les favoris. Là, j’ai vraiment pris cher. Je recevais des appels et messages dès le générique ». Une situation que Coumba ne connaît que trop bien et sur laquelle elle met en garde. Elle se souvient ainsi d’une époque où tout était différent : « En 2012, quand tu revenais de Koh-Lanta, tu descendais à Orly et c’était fini. Mais maintenant avec les réseaux sociaux… ».

Une situation dangereuse

En résumé, Régis et Coumba estiment que cette pression permanente de la part des détracteurs pourrait au fil du temps avoir de lourdes conséquences sur l’attitude des candidats. Au risque de devoir affronter de véritables vagues d’insultes ou de menaces, les aventuriers auront peut-être tendance à freiner des deux pieds avant de mettre des stratagèmes en place : « On a plus envie de jouer après ça. Si on joue, on va être mal vu… Les gens doivent comprendre que dans Koh-Lanta, on ne réagit pas comme dans la vie de tous les jours. Moi là-bas, j’étais sauvage, je l’assume, mais avec du sucre et du repos, je sais vivre en société ».

Pour Coumba, il faut donc replacer les choses dans leur contexte même si elle craint réellement que l’avenir se montre sombre pour l’émission : « Dans 2, 3 ans, plus personne ne voudra jouer. On va tous se poser sur la plage et se regarder ».