Rentrée scolaire : ces règles strictes sur les fournitures imposées par les autorités sanitaires, le point ici

Alors que l'année vient de s'achever, les enfants comme les professeurs n'ont qu'une seule hâte. Ne pas revoir leur cartable d'ici septembre. Déjà dans le viseur, la traditionnelle liste de matériel crée la polémique. Objeko fait le point !

© theconversation

Évoquer la rentrée scolaire, c’est faire pâlir les petits et grands. En coulisses, l’État songe à une réforme qui chamboule leurs repères !

Une rentrée scolaire déjà critiquée !

Dès que le mois de juillet commence, tous les élèves pourraient chanter l’école est finie. De la maternelle à la fac ou prépa, ces deux mois de vacances vont permettre de relâcher enfin la pression. En ce qui concerne les parents, ils ont en commun la hantise de la rentrée scolaire. Contrairement à ce que l’on pourrait envisager, ce n’est pas la rencontre avec l’équipe pédagogique qui réveille le stress.

Par contre, dès réception de cette fameuse liste d’accessoires nécessaires à la rentrée scolaire, la tension monte d’un cran. Dans la mythique série Fais pas çi, Fais pas ça, la géniale Valérie Bonneton se transforme en porte-parole de ces mères de famille excédées. Qui n’a jamais cédé à la panique face aux différents formats de cahier ou bien à la couleur de la protection en plastique jette la première pierre à Objeko ! Cerise sur le gâteau, l’ANSES vient de publier un communiqué qui remet tout en question. Accrochez-vous cher lecteur, nous rentrons dans une zone de turbulences !

Quand l’ANSES s’en mêle, ça fait des étincelles !

Régulièrement, Objeko fait le point sur les rappels alimentaires. Depuis l’affaire de la pizza Buitoni ou des chocolats Kinder, on redouble de vigilance. Après avoir visionné les images en caméra cachée des usines, personne n’aurait pu imaginer subir un choc. Si on avait su, on en aurait jamais acheté ni consommé. Aussi, dans un souci d’équilibre, l’Anses souhaite préserver les plus jeunes. Lors des fêtes de fin d’années, on constate que sur les paquets de jouets sélectionnés par le Père Noël, il y a certaines normes sécuritaires à respecter. Pourquoi ne pas l’appliquer aux articles vendus lors de la rentrée scolaire ? À l’heure où nous écrivons ces lignes, aucun pays européen ne s’est penché sur le sujet. Pourquoi redoute-t-on à ce point d’ »encadrer leur composition, fabrication [et] utilisation ? » Il est temps que cela change !

Du point de vue des professeurs comme de celui des étudiants, on est dubitatif face à cette belle résolution. La plupart du temps, on ne sait même pas que l’on se met en danger en les maniant quotidiennement. Par exemple, ce fameux mâchouillage de stylo bille qui survient en cas d’anxiété. Si on nous avait dit ce qui s’y cachait, on aurait pas pris cette vilaine habitude à la rentrée scolaire. Eh oui, elle peut nous coûter cher ! Heureusement, dans cet article, Objeko vous précise comment enlever les taches sur les textures les plus fragiles de notre garde-robe.

Ce grand classique de la rentrée scolaire qui pourrait disparaître

Pendant des mois, l’Anses a retourné le problème sous toutes ses coutures. Si l’organisme devait diffuser le nom de tous les ingrédients néfastes, cela prendrait plusieurs cessions de rentrée scolaire. C’est pourquoi, en alternant les journalistes sur ce phénomène, elle invite les fabricants à revoir leur copie. Il n’est pas question de continuer dans cette voie !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Re:connection (@reconnectionskincare)

Phtalates. Derrière ce nom un peu compliqué à écrire et à prononcer se dissimule un objet que nous avons déjà tous eu entre les mains. Qu’on aime ou pas le dessin, le crayon à papier est souvent le meilleur moyen de ne pas se tromper pendant les mots fléchés des vacances. En effet, en cas d’erreur, on peut compter sur notre fidèle amie de la rentrée scolaire, la gomme ! Mais ce n’est pas le seul élément qui suscite l’intérêt des autorités. Destinés aux curieux, ces accessoires fantaisie du parfum hypnotisent nos sens. Entre la couleur, mais aussi cette étrange impression d’avoir de vrais ingrédients entre les miens, on a tendance à vouloir les insérer dans la bouche. Cette sombre erreur peut provoquer des dommages collatéraux dignes d’un film d’horreur. Cette fois, c’est l’évidence, on réfléchira bien avant de les acheter pour nos chers bambins ! Suite dans notre prochain numéro !