Rentrée scolaire : découvrez toutes les aides financières auxquelles vous avez droit, le point ici

Dans ce contexte inflationniste, n'importe quel coup de pouce est le bienvenu. Découvrez toutes les aides qui existent.

© LP/Arnaud Journois-Rentrée scolaire : découvrez toutes les aides financières auxquelles vous avez droit, le point ici

La rentrée scolaire est toujours synonyme de grosses dépenses pour les familles. En plus avec l’inflation qui bat des records, c’est encore plus compliqué pour les ménages. Alors, découvrez dans cet article toutes les aides de l’État qui existent pour vous aider.

Rentrée scolaire : un petit coup de pouce ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hanabi (@hanabi_community)

Près de 12 millions d’élèves dans les écoles, collèges et lycées viennent de commencer leurs vacances. C’est le moment du farniente, mais certains pensent déjà à la rentrée prochaine. Enfin, surtout les parents qui doivent s’occuper des fournitures scolaires. L’école est gratuite, mais il y a beaucoup de dépenses à côté qui pèsent notamment au niveau des fournitures.

Tous les ans, l’association Familles de France révèle le budget moyen de la rentrée scolaire pour un enfant qui arrive en 6ᵉ. Dans l’enveloppe, l’association a pris en compte les dépenses pour les fournitures, la papeterie, les vêtements de sport. Elles s’élèvent à 199,34 euros et ont augmenté de 1,04% par rapport à 2020.

Une allocation de rentrée scolaire

 3 millions de familles peuvent avoir recours à l’allocation de rentrée scolaire pour 5 millions d’enfants. Cette aide est versée par la CAF ou la MSA mi-août et elle est destinée aux foyers qui ont un faible salaire. De plus, votre enfant doit avoir entre 6 à 18 ans et bien sûr d’être scolarisé. Que ce soit dans le public ou le privé. L’ARS évolue selon l’âge des enfants :

  • 376,98 euros par enfant qui ont entre 6 et 10 ans,
  • 397,78 euros pour les 11 à 14 ans,
  • Et 411,56 euros pour les adolescents de 15 à 18 ans.

Plusieurs bourses selon votre situation personnelle

Tout d’abord, il y a la bourse pour l’école primaire, du CP au CM2 si elle se trouve loin de votre domicile, à plus de 3 kilomètres. Ainsi, votre enfant doit être demi-pensionnaire ou pensionnaire et vous pouvez avoir une aide. Il n’y a pas de bourse nationale et chaque région décide. Alors, vous pouvez déposer un dossier à la direction de l’école. Celui-ci est à refaire tous les ans. Les montants varient selon votre département de résidence.

Ensuite, il y a une bourse pour le collège pour les familles modestes. Cela réduit les frais de cantine et d’autres dépenses, comme l’achat des manuels scolaires. Encore une fois, cela va dépendre du nombre d’enfants à charge et de vos revenus.
Pour la rentrée scolaire 2022, la bourse des collèges peut être de 35 euros, 98 euros ou 153 euros par trimestre. Sachez que vous devez faire le dossier à partir du jour de la rentrée scolaire et jusqu’au 20 octobre 2022 ou 31 octobre si vous passez par le Cned.

Enfin, il y a aussi une bourse pour le lycée qui est géré au national. Il y a deux périodes pour faire la demande :

  • Première période du 30 mai au 6 juillet 2022 ;
  • Seconde période du 1er septembre au 20 octobre 2022.

Voici le nouveau barème pour la rentrée scolaire 2022 :

  • Échelon 1 : 441 euros, soit 147 € par trimestre
  • Échelon 2 : 543 euros, soit 181 € par trimestre
  • Échelon 3 : 639 euros, soit 213 € par trimestre
  • Échelon 4 : 738 euros, soit 246 € par trimestre
  • Échelon 5 : 834 euros, soit 278 € par trimestre
  • Échelon 6 : 936 euros, soit 312 € par trimestre

Les bourses spéciales et primes pour la rentrée scolaire

D’autres primes existent pour la rentrée scolaire, comme la bourse au mérite. Elle est destinée aux bons élèves qui ont eu le brevet très aisément. Par ailleurs, il existe également la bourse d’équipement pour les étudiants qui sont dans un cursus professionnel et aussi une prime pour les pensionnaires en internat… Donc, les moyens pour obtenir des aides sont nombreux, mais il faut bien sûr rentrer dans les cases. Dans les situations particulières, comme la mort d’un parent, les familles nombreuses ou le handicap, vous pouvez demander de l’aide aux associations qui font du cas par cas.