Réouverture scolaire: Quand et dans quelles conditions les écoles vont réouvrir…

Réouverture scolaire proche ou changement de plan au dernier moment ? Les parents et les enseignants attendent des nouvelles du gouvernement.

© NeONBRAND / Unsplash / BENOIT TESSIER POOL / AFP / Archives

Réouverture scolaire et pandémie vont-elles de paire ? C’est une question très délicate. En effet, le gouvernement a fait savoir l’importance qu’il mettait à maintenir l’accès aux écoles et à l’enseignement pour les élèves. Mais la crise sanitaire impose la plus grande prudence pour ne pas voir les hôpitaux totalement débordés par l’afflux des malades. Des enseignants menacent même d’une grève généralisée pour la réouverture scolaire tant les protocoles sanitaires sont intenables. Face aux risques et aux dangers, comment les parents peuvent organiser la suite ? Objeko fait le point avec vous sur cette situation inédite et alarmante.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Réouverture scolaire, un cap maintenu par le gouvernement ?

Tandis que l’Elysée ferme toutes les écoles à partir du 31 mars, les cours se maintiennent pendant une semaine en distanciel. Puis situation inédite, ce sont les trois zones académiques qui sont en vacances en même temps pendant deux semaines. Le gouvernement souhaite freiner la pandémie et a bien conscience que le virus circule dans les écoles. Pour le moment, la réouverture scolaire est bien fixée au 26 avril et le reste. Néanmoins, l’ampleur de la pandémie pourrait faire changer la donne. Comme le disait Jean Castex ce 16 avril, « la troisième vague est loin d’être terminée ». La population française vit avec le virus depuis plus d’un an. Elle a donc appris à lire entre les lignes et sait aussi que les changements de cap sont à prévoir.

La crise sanitaire n’épargne personne. Les variants de la Covid-19 sont de plus en plus virulents. Et à la suite du variant britannique que nous subissons actuellement de plein fouet, ceste variant brésilien qui inquiète à présent. Il fait des ravages et pourrait se répandre rapidement à l’ensemble de la planète. Aussi, la réouverture scolaire pourrait se voir aligner avec la suite des événements. Les enseignants aussi sont alertes sur la situation. Ils pourraient donc décider de lancer un large mouvement de grève, droit inaliénable même en période d’urgence sanitaire, pour faire valoir leurs avis favorables à la fermeture des écoles. Objeko en convient, la situation est incertaine pour les parents et les élèves.

Comme depuis quelques mois déjà, le gouvernement compte sur l’accélération de la campagne vaccinale pour permettre de maintenir la date du 26 avril pour la réouverture scolaire.

De l’incertitude à l’anxiété, trop de paramètres peuvent faire changer la donne

Les personnes enseignants rejoignant la liste des personnes prioritaires au vaccin. Mais le manque de recul sur ces tout nouveaux vaccins freinent la campagne de vaccination. La réouverture scolaire pourrait en pâtir car si les enseignants peuvent à présent être vaccinés, ils peuvent encore décider de ne pas en profiter.

Le 3 mai, la réouverture scolaire des collèges et des lycées est pourtant attendue. Autant par les parents que par les élèves. Mais la réouverture scolaire doit tenir compte de la pandémie et de son évolution. Nous avons bien constaté que d’une semaine sur l’autre, tout peut basculer. Néanmoins, Emmanuel Macron affirmait, le 6 avril dans les colonnes du Parisien, ne pas conditionner la réouverture scolaire aux indicateurs sanitaires. Objeko vous rapporte donc les diverses réactions à ce sujet. Car si certains sont rassurés de savoir que le cap se maintiendra, d’autres vont tout faire pour qu’il soit repoussé.

L’école est l’une des priorité de l’Etat en période de crise. Mais nombre d’enseignants et de parents d’élèves ont le sentiment de mettre le système éducatif en danger en laissant les écoles ouvertes. Car le virus y circule énormément. Le Président de la République affirme qu’il n’y circule pas plus qu’ailleurs mais ce sont pourtant les seuls établissements qui rassemblent le plus de public qui sont encore ouverts actuellement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

La réouverture scolaire garde donc le cap jusqu’à présent. Croisons les doigts pour que la pandémie soit suffisamment sous contrôle d’ici le 26 avril pour ne pas risquer de l’accélérer avec la réouverture des écoles. Autrement, les systèmes hospitaliers pourraient ne plus pouvoir tenir la tête hors de l’eau !