Retraite : cette allocation que la moitié des bénéficiaires oublient de demander, êtes-vous concerné ?

Environ 50 % des bénéficiaires de l'Aspa, l'allocation de solidarité aux personnes âgées, ne la touchent pas...

© La Rédaction de DemarchesAdministratives.fr-Retraite : cette allocation que la moitié des bénéficiaires oublient de demander, êtes-vous concerné ?
Et si vous passiez à côté d’une aide à laquelle vous avez droit ? C’est en tout cas ce qu’affirme une récente étude. 50% des retraités éligibles à l’allocation de solidarité aux personnes âgées ne la touchent pas. Dans cet article, la rédaction d’Objeko, va essayer de comprendre pourquoi. Ne vous inquiétez pas, nous allons tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

205 euros mensuels en moyenne

C’est une somme qui pourrait en soulager plus d’un en ces temps difficiles pour le pouvoir d’achat. De quoi nous parlons ? De l’allocation de solidarité aux personnes âgées. Et selon une récente publication de la Drees, 330 000 personnes âgées passent à côté d’une aide précieuse. Soit un taux de non-recours estimé à 50%. Pour arriver à ce chiffre, la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques, s’est basée sur des données entre 2012 et 2016. 

Comme vous le comprenez donc, de nombreuses personnes, n’ont pas recours au minimum vieillesse. Il faut préciser que le versement de l’Aspa, n’est pas automatique. En effet, il faut faire la démarche de demande pour en bénéficier. Si le dossier est validé, les fonds seront versés par ledit organisme, au plus tôt à partir du 1er jour du mois suivant la réception de la demande. Les non-recourants bénéficieraient, s’ils en faisaient la demande, de 205 euros mensuels en moyenne.

Qui est éligible au versement de l’allocation ?

Anciennement appelée minimum vieillesse, l’Aspa concerne les retraités de plus de 65 ans, voire 62 ans dans certains cas, qui ont un revenu inférieur à 916 euros par mois pour une personne seule. Ce plafond est relevé à 1 423 euros pour les retraités en couple. Par ailleurs, il faut résider en France pendant plus de six mois, au cours de l’année civile du versement, pour espérer toucher cette aide.

La récupération de cette allocation est également soumise à certaines conditions. En effet, les sommes récupérées ne doivent pas dépasser 6.226,27 euros par année de versement de la prestation pour une personne seule. Et 8.152,24 euros pour un couple bénéficiaire. Pour expliquer ce fort taux de non-réclamation, la Drees avance deux explications. La première étant liée à l’ignorance du dispositif. Et la seconde, c’est la récupération sur succession. En effet, l’argent touché par le retraité peut être récupéré sur la succession au décès de l’allocataire.

Retraite : un taux de non-recours plus important chez les femmes

L’étude souligne que l’absence de recours est plus fréquente chez certains publics. Ainsi, les femmes sont largement plus touchées par ce phénomène. En effet, pas moins de 52 % des femmes, ne demandent pas cette aide, contre 44% pour les hommes. Même chose pour les personnes propriétaires (72%) par rapport aux locataires (36%). La population des non-recourants (78 ans en moyenne) est un peu plus âgée que celle des recourants (75,8 ans). Vous savez ce qui vous reste à faire, maintenant.