Retraite complémentaire : coup de théâtre, l’Urssaf annonce ses changements dès 2023

La retraite complémentaire devrait être recouvrée par l'Urssaf d'ici 2023 !

© MARKUS SPISKE UNSPLASH

La retraite complémentaire est un sujet qui peut soulever de nombreuses questions. Mais cela peut également apporter de grandes décisions, selon les différents aspects prédéfinis. Ainsi, l’Urssaf sera prête à recouvrer les cotisations dès 2023 !

La retraite, un aspect très compliqué à prendre en compte ? 

Certains sujets semblent assez difficiles à mettre en avant dans différentes situations. 

En effet, on en trouve de nombreuses en France, ce qui permet de pouvoir soulever différentes questions. Et il faut savoir que l’argent est un aspect qui peut également soulever différentes questions. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Blank (@myblankapp)

Ce dernier peut également avoir un rapport avec la retraite dans certains cas. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que de nombreuses personnes qui reçoivent cette cotisation, ne sont pas satisfaites. 

Pour cela, les montants sont assez variables, mais pour les personnes qui ont moins d’expérience, cela peut ainsi grandement varier. Il faut savoir que le régime des retraites est assez difficile à prendre en compte, car ce dernier peut avoir de nombreuses conséquences. Notamment avec les différentes augmentations des prix qui se font sentir. Et cela semble également augmenter la difficulté du quotidien pour ces personnes. 

Ainsi, pour 2023, l’Urssaf semble prêt à donner des cotisations pour la retraite complémentaire. Une grande nouvelle qui pourrait avoir un impact assez important. 

L’Urssaf pourrait recouvrer les cotisations pour 2023 !

Il faut savoir que la cotisation pour les retraites complémentaires est soumise à différentes questions. 

Les retraités actuelles sont données par l’État, ce qui permet d’avoir un montant similaire chaque mois. Et ce dernier est notamment calculé en fonction des expériences et des années de travail que les personnes qui demandent ce service ont eu. 

Mais, selon la loi, les cotisations pour la retraite complémentaire devraient être données par L’Urssaf d’ici 2023. 

Un aspect qui peut sembler assez crucial et judicieux dans un premier abord, mais qui peut apporter de nombreux soucis. 

En effet, sachez que cette loi peut avoir un gain important, qui serait estimé à plus de 700 millions d’euros. 

Ainsi, sachez que bien que cette loi soit passée par le Sénat, cela peut avoir de grandes conséquences. La mission d’évaluation et de contrôle de la Sécurité sociale du Sénat a présenté ce mardi son rapport d’enquête sur le recouvrement unifié des cotisations par l’Urssaf, qui devrait être rendu public. 

Et elle demande à ce que cette loi soit retardée de un an. Ainsi, selon cette dernière, il faudrait que la loi soit applicable pour l’année 2024. Et ce, notamment afin d’éviter un drame très grave pour l’économie française. 

L’opération n’est pas anodine, puisqu’avec 83 milliards d’euros de cotisations supplémentaires à récolter, l’Urssaf devrait accroître de 20 % sa collecte totale.

Mais sachez que depuis de nombreuses années, il existe un plan de recouvrement de la retraite par les Urssaf. Ce n’est pas un aspect qui est nouveau, mais cette nouvelle loi pourrait avoir un aspect assez difficile à prendre en compte pour certaines personnes. 

Retraite complémentaire : une nouvelle mise en place de la cotisation à la retraite ! 

Plusieurs précisions sont faites sur ce type de cotisations qui sont mises en place pour L’Urssaf. 

Ainsi, il faut savoir que Yann-Gaël Amghar a voulu préciser la chose suivante : « Il y a aussi eu le RSI, intégré avec succès en 2018, puis une très forte accélération ces dernières années, avec notamment la loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2020 qui a programmé beaucoup de transferts en matière de cotisation de Sécurité Sociale« .

Mais ce n’est pas tout, car concernant cette nouvelle affaire sur la retraite, ce dernier précise ainsi la chose suivante : « La loi avenir professionnel de 2018 a aussi organisé des transferts dans la sphère travail comme celui de la taxe d’apprentissage« . 

Ainsi, des mesures ont tout de même été mises en place afin de pouvoir faire une transition en douceur. En effet, le décret n° 2021-1532 du 26 novembre 2021 précise que la date d’effet de cette réforme est fixée au 1er janvier 2023 et prévoit que l’année 2022 sera mise à profit pour la réalisation d’un pilote qui sécurisera les processus et les modalités techniques du transfert.

Mais cela pourrait avoir des difficultés concernant cette prise en charge des cotisations de la retraite complémentaire.