Retraite : voici comment déterminer quelle est la meilleure date pour partir, on vous dit tout

On vous aide à définir le moment parfait pour partir á la retraite

©JDD

La retraite, tout le monde y pense, même les jeunes actifs ! Le plus dur reste de savoir quand la prendre, afin de bénéficier du meilleur taux. Mais est-ce bien là le seul intérêt ? Afin de vous aider dans votre choix, l’équipe Objeko vous a préparé un petit guide pratique ci-dessous.

Choisir sa date de départ à la retraite : un vrai casse-tête !

On ne va pas se mentir, choisir la date de sa retraite, c’est un vrai casse-tête ! Cela demande non seulement des talents d’organisation surhumains, mais aussi des calculs savants qui peuvent facilement rebuter de nombreuses personnes. Heureusement, certaines organisations sont là à vos côtés pour vous aider. Il n’empêche qu’il reste très compliqué de savoir QUAND prendre sa retraite. Officiellement, il est possible de partir à la retraite dès le 1er jour du mois suivant votre 62e anniversaire. Il est toutefois possible de paris à la date de votre anniversaire sans malus (mais avec une minoration viagère) si vous avez cumulé 166 trimestres d’ici là. 

Votre date de départ dépend fortement de vos envies, et même de votre santé en plus de vos trimestres. Parfois, partir avant la date butoir, même avec un malus, peut être préférable de s’éterniser au travail ne serait-ce qu’une année de plus.

Prendre sa retraite avant d’avoir ses trimestres : un bon calcul ?

Vous avez atteint 62 ans mais vous n’avez pas tous vos trimestres ? Rassurez-vous, vous êtes loin d’être les seuls ! Peut-être souhaitez vous tout de même partir vous la couler douce. Mais est-ce vraiment un bon calcul ? Sachez que chaque trimestre manquant sera autant d’argent de moins que vous gagnerez lors de votre retraite, et cela á vie. Chaque trimestre manquant décote votre retraite de base de 1,25 % et votre complémentaire de 1%. S’il vous manque qu’un seul trimestre, cela peut être intéressant. Toutefois, s’il vous manque un grand nombre de trimestres, votre retraite risque d’en prendre un sacré coup…Il s’agit là clairement d’un calcul à faire, car il s’agit d’une perte sèche d’argent, pour le reste de votre vie. 

Le cumul emploi-retraite

Si vous souhaitez bénéficier du cumul emploi-retraite intégral, il est primordial que vous liquidiez votre retraite en plein. S’il vous manque des trimestres, vous serez contraints à un plafond. Pensez-y si vous comptez rester actifs !

Racheter un trimestre : un avantage pour sa retraite ?

Il est totalement possible de racheter des trimestres auprès de la sécurité sociale, afin ensuite de bénéficier d’une retraite à taux plein. Il faut pour cela avoir atteint 62 ans. Bien entendu, tout cela à un coup. En 2022, le trimestre se rachète 4510 € auprès de la Sécurité Sociale. La encore, c’est tout un calcul à effectuer. Pour les petites retraites, ce n’est potentiellement pas profitable. Pour les retraites plus confortables, le jeu peut clairement en valoir la chandelle ! 

Travailler plus pour éviter le malus Agirc-Arrco

Objeko vous le disait récemment, l’Agirc-Arrco n’a pas eu que des bonnes nouvelles cette année pour ses bénéficiaires. En effet, son taux a augmenté en dessous du seuil de l’inflation, ce qui est une perte sèche d’argent. 

Le malus de l’Agirc-Arrco s’applique aux travailleurs prenant leur retraite dès l’âge où ils atteignent le taux plein. Oui, c’est effectivement très injuste. Ce malus représente 10% de votre complémentaire, sur une durée de 3 ans. Pour la plupart des travailleurs, cela fait une coquette somme sur laquelle vous devez tirer une croix. Afin d’éviter de perdre inutilement de l’argent, vous pouvez tout simplement travailler une année supplémentaire. Non seulement vous évitez ainsi le malus de l’Agirc-Arrco, mais vous cumulez des trimestres supplémentaires qui font gonfler votre régime de base. Si vous avez la motivation, c’est un très bon calcul !

Liquider son compte épargne-temps

Il existe un moyen de passer outre le malus de l’Agirc-Arrco sans avoir à travaillé une année entière supplémentaire. En effet, vous pouvez liquider votre compte épargne-temps et vos congés payés, s’ils atteignent un total de 6 mois. Ce faisant, vous pouvez partir 6 mois à l’avance sans avoir de malus. 

Les experts recommandent d’ailleurs cette technique, car liquider son compte épargne-temps de la sorte vous évite l’imposition sur le revenu que cela engendre. Vous êtes donc entièrement gagnant !

Prendre sa retraite : une affaire personnelle

Le calcul de votre retraite est bien beau, mais comme nous l’avons vu, cela dépend grandement de ce que vous espérez toucher. Cela dépend aussi de votre santé et de vos plans sur le futur. Souhaitez-vous passer vos vieux jours en France ? À l’étranger ? Rester actif ? Vous la couler douce ? Selon ce que vous souhaitez faire, partir à la retraite avant l’heure, même sans avoir vos trimestres et même avec un malus, peut valoir le coup. Après tout, il s’agit ici de votre vie, et vous avez mérité votre repos !